AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Journée 23 : CVB 52 HM / AS Cannes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yvan reynaud
Medaillé de bronze


Nombre de messages : 892
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Journée 23 : CVB 52 HM / AS Cannes   Mer 16 Mar - 22:13

Pronostic,

Ajaccio - Nantes 1/3
Toulouse - Montpellier 2/3
Sète - Nancy 3/0
Tours - Paris 3/1
Narbonne - Beauvais 3/2
Chaumont - Cannes 3/0
Lyon - Poitiers 3/1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dom_p
Regional


Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Journée 23 : CVB 52 HM / AS Cannes   Jeu 17 Mar - 22:21

Ajaccio - Nantes 3-0
Toulouse - Montpellier 3-0
Sète - Nancy 3-0
Tours - Paris 3-1
Narbonne - Beauvais 1-3
Chaumont - Cannes 3-2
Lyon - Poitiers 3-2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yvan reynaud
Medaillé de bronze


Nombre de messages : 892
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: Journée 23 : CVB 52 HM / AS Cannes   Sam 19 Mar - 10:26

Article de l'affranchi de cette semaine

Cannes, pour maintenir l'ambition
Le CVB, qui reçoit Cannes samedi, s'appuie sur une telle dynamique de groupe et de succès, qu'il ne doit pas avoir peur de viser aussi le titre de champion de Ligue A. Les joueurs, eux, y croient.

Depuis le début de la saison, le scénario des rencontres du CVB 52 HM se lit comme un roman dont l'histoire est attendue et la fin annoncée. Quatorze victoires sont tombées alors que les Chaumontais avaient remporté la première manche. Pour la première fois, vendredi dernier, et cela face à Paris, la perte du premier set n'a pas entraîné la défaite. Un renversement de situation, aux allures de hold-up, qui a prolongé la série noire parisienne.
La façon dont les Chaumontais ont affronté les vents contraires force le respect. Terzic, puis le libéro Closter, remisés en tribune, D'Almeida blessé ensuite alors que tout le monde savait depuis la veille que le coach Prandi n'assurerait pas sa place sur le banc... L'entassement des impossibilités s'est prolongé jusque dans le quatrième set, au moment où Boyer a effacé d'une attaque magistrale la balle de match de l'équipe adverse. Vous connaissez la suite avec cette cinquième manche remportée.
Le genre de victoire qui gonfle d'espérance les supporters déjà chauffés à blanc par des résultats exceptionnels. Un total de victoire égal à celui de l'an dernier, mais avec déjà 3 points de plus que la meilleure des saisons du CVB et cela à 5 journées de la fin !

Le rêve d'un titre national

Sans que les propos ne fassent débat, la perspective de jouer le titre du championnat de France de Ligue A s'est doucement installée dans l'esprit des joueurs. Au départ, il ne s'agissait que d'éviter la relégation promise aux dernières places, avec quand même l'arrière pensée d'une participation probable aux play offs. Puis, la possibilité de disputer la victoire au championnat de France s'est lentement instillée au sein de l'équipe, poussée par l'expérience de l'entraîneur Silvano Prandi dont le passé victorieux légitime cette espérance.
Au départ une idée longtemps repoussée, chassée comme un rêve impossible mais dont les contours s'effaçaient en décembre lorsque les défaites s'enchaînaient. Puis lentement, à la faveur des résultats positifs, l'image était ressortie de l'ombre, en se précisant, en s'accentuant jusqu'à devenir une croyance qu'on partage entre joueurs. Bref une pensée d'abord combattue qui tourne notamment pour l'entraîneur en une idée fixe. Le technicien Italien estimait notamment qu'une participation en une coupe d'Europe, autre que la Ligue des champions, serait quasi inutile.
Du côté du public, l'on ressent comme une pudeur à l'annonce de cette nouvelle ambition. Faut-il déceler dans ce sentiment la peur de quitter ce costume du petit dans lequel on s'est longtemps senti à l'aise ? Sans doute la crainte de vivre des jours moins bons alors que le ciel nous semble déjà bleu.
Après tant de temps passé en division inférieure, le public se rappelle peut-être ces années de souffrance dans la peau de l'outsider. Mais quel courant favorable nous a dirigé de l'océan aux eaux amères de la Ligue B, vers cette source d'eau douce de la Ligue A, dans laquelle nous buvons à pleine gorgées ?
Sans états d'âme, dirigeants et joueurs voudraient franchir cette barrière mentale qui sépare l'ambition du succès.

Cannes et Pierre Pujol, très attendus

Déjà deux semaines que Montpellier et l'attaquant Lavagne sont venus se casser les dents à Jean Masson. L'ancien chaumontais, que l'on connaissait accrocheur, s'en est pris avec quelques échanges doux amers au chouchou du public : Stephen Boyer. L'entreprise de déstabilisation s'est arrêtée à la fin du match, lorsque les deux anciens coéquipiers d'Ajaccio ont échangé une étreinte. Quelle aurait été la réaction du public si le CVB s'était incliné ? Tout cela reste du sport, même quand l'échauffement généralisé trouble certains supporters, prêts à brûler ce qu'ils ont adoré de ce joueur qui a fait le bonheur de la première saison de Matijasevic.
Pourquoi ne pas reconnaître les qualités de celui dont on ne voit plus que les défauts lorsqu'il porte le maillot de l'adversaire ? Comme dirait Desproges : «L'ennemi est bête. Il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui».
En attendant, Cannes pointe le bout de son nez et la rencontre porte sûrement les germes d'une ambiance réussie à l'image de ce que le public de la salle Jean Masson avait vécu lors de la victoire face à Montpellier.
En proie à des problèmes qui pleuvent en cascade, le club azuréen jette sur les 8 premières places qualificatives aux play offs des yeux désespérés. Pire encore, la menace d'une relégation pèse sur les épaules d'un effectif pourtant plus habitué à jouer les premiers rôles.
Un joueur porte peut-être davantage que les autres le poids de cette saison médiocre. Pierre Pujol, capitaine de cette formation cannoise, passeur international, voudrait revivre les jours meilleurs et trouver en terre Haut-Marnaise les remèdes à son orgueil blessé. Homme de caractère et très joueur, il devrait savourer les humeurs d'un public toujours prêt à désigner une victime à sa vindicte.
Dire que certains ne savent pas quoi faire le samedi soir !..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yvan reynaud
Medaillé de bronze


Nombre de messages : 892
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: Journée 23 : CVB 52 HM / AS Cannes   Dim 20 Mar - 10:23

Compte rendu match hier :

AS Cannes Bat CVB trois set à deux (25/23 20/25 24/26 25/21 13/15)

Six de départ CVB 52 HM : RHEIN, REPAK, WOUNEMBAINA, CUK, SIMIN, BOYER, CLOSTER

Entraîneur : Silvano PRANDI

Six de départ AS Cannes : Aguenier, Ragondet, Pujol, Basic, Suljagic, Kovacic, Carle

Entraîneur : Igor KOLAKOVIC

Set 1 :

Sans Terzic, toujours blessé et remplacé par Rhein, le CVB débute avec autorité cette rencontre. Repak utilise toute la largeur du filet pour trouver ses attaquants. Boyer se signale par deux blocs magistraux sur le jeune Basic (8/6). Le coup d'accélérateur haut-marnais distance les cannois qui sombrent en réception tandis que Simin se signale en servant 6 fois pour autant de points engrangés par sa formation (15-7). Le Cvb avance sereinement jusqu'à la fin de manche d'autant que les cannois égarent quelques attaques qui rajoutent au désarroi de l'entraîneur Kolakovic (23/14). A son tour, le CVB commet quelques fautes directes en attaque notamment où Boyer ne trouve plus la voie létale. Les services d'Aguenier martyrise la réception locale et l'entrée provisoire de Mouiel à la place de Rhein ne change rien. En encaissant un incroyable 8 à 0, les cannois sont revenus à un point (23/22). En bon capitaine, Wounembaina sort de l'ornière ses coéquipiers en signant deux attaques gagnantes (25/23).

Set 2 :

La dynamique locale en a pris un coup et ce sont les cannois qui font la course en tête. Basic stabilise son jeu en attaque et les chaumontais courent après le score (6/Cool. Cuk, dont l'abattage impressionne au centre permet au CVB d'égaliser (12/12). Le passage au service de Carle ruine les efforts des chaumontais (12/16). Le passeur Pujol trouve bien le centre en épargnant des efforts à ses attaquants de bout de filet alors que Boyer jugé inéfficace, cède sa place à Jimenez (15/20). Un changement sans effets tant l'impuissance du colombien à mettre la balle par terre éloigne tout espoir de revenir au score même si Simin réalise deux blocs successifs (19/21). Basic finit la manche (20/25).


Set 3:

Le CVB ne retrouve pas encore la sérénité du début de match. Face des cannois dont le niveau de jeu s'est clairement élevé. Ils tardent à trouver des solutions aux ailes à l'image d'un Boyer déterminé au contre mais peu à l'aise dans ses offensives. Les deux formations rivalisent jusqu'au deuxième temps mort technique avec un Rhein malmené en réception mais qui prend ses responsabilités en attaque (17/15). Une avance vite effacée par les visiteurs notamment sur une erreur de Simin en attaque remplacé par D'Almeida (17/18). La rencontre est monté d'un cran supplémentaire en intensité et chaque formation vend chèrement sa peau sur chaque point disputé (23/23). Le CVB obtient bien une balle de set mais effacé par Carle alors que Ragondet sert dans la zone de conflit entre Rhein et Closter. Les cannois ne ratent pas leur première opportunité de conclure avec Basic (24/26).

Set 4 :

Le CVB joue sa survie dans cette manche. Les fautes directes commises par les cannois aident les intentions locales. Le bloc du CVB rajoute une difficulté supplémentaire aux coéquipiers de Pierre Pujol (9/7). Le passage au service de Rhein offre un matelas supplémentaire aux chaumontais qui peuvent envisager la suite en évitant l'inconfort d'une fin de set à suspense (14/9). Même si les cannois reviennent à deux unités, le CVB contrôle encore la manche avec un Repak inspiré dans sa distribution. Cuk, à l'image de ce qu'il a montré depuis le début de la rencontre, finit le set (25/21).

Set 5 :

Comme face à Paris, le CVB est quelque peu distancé à l'entame de cette cinquième manche. Si Wounembaina porte son équipe en attaque, le rendement de Boyer dégringole (5/Cool. Le tie break semble prendre une mauvaise tournure après une avance de 4 points obtenue par les cannois (6/10). Le passage au service de Chauvin, rentré sur D'Almedia change la donne en permettant trois contres successifs dont deux de Boyer (10/10). La salle Jean Masson veut y croire mais une possibilité de contre attaque chaumontaise avorte sur le bloc cannois leur donnant une balle de match. Carle, plein de sang froid, donne la victoire aux azuréens (13/15).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journée 23 : CVB 52 HM / AS Cannes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journée 23 : CVB 52 HM / AS Cannes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée Fiching day avec decathlon à Dijon
» [8ème journée] Louhans-Cuiseaux - Cannes
» 26ème JOURNÉE DE L2 ... 2 ET 5 MARS 2012
» [26ème journée] Cannes - Louhans-Cuiseaux
» Journée des Jeunes à Saran 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du CVB 52 HM :: Equipes :: Ligue A-
Sauter vers: