AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 14 Avr - 18:27


A l'image de Pesl et Radovic, les Briochins vont devoir donner leur maximum afin d'assurer leur maintien
en Pro A. :LE CORRE Mikaël


Volley-ball : Saint-Brieuc : objectif maintien face à Beauvais
Pro A. Saint-Brieuc - Beauvais, ce soir (20 h).


Les Briochins doivent s'imposer par deux sets d'écart pour renouveler leur bail en pro A.

Relancés par leur très beau succès mardi à Rennes, les Briochins se voient offrir une occasion unique d'assurer dès ce soir leur maintien en pro A. « Les choses sont simples. On gagne 3-0 ou 3-1 et quoi qu'il se passe lors de la dernière journée, et quels que soient les résultats de nos adversaires directs Nice et Avignon, on est assurés de se maintenir en pro A », nous précisait hier sans préambule l'entraîneur Nénad Djordjevic. Il est vrai que nantis de trois points d'avance sur Nice et quatre sur Avignon à deux étapes du terme, les Briochins ont en effet toutes les cartes en mains. « On n'a pas besoin de tirer des plans sur la comète par rapport à nos deux adversaires. On gagne par deux sets d'écart et c'est plié ». Ceci dans la mesure où en cas d'égalité au final entre deux clubs, c'est le nombre de victoires qui fait la différence. Et dans ce domaine, les Costarmoricains devancent leurs deux concurrents. C'est donc avec un esprit conquérant que les partenaires de P. Pesl vont aborder cette rencontre. Surtout que comme tenait à le préciser le coach briochin, son groupe pratique actuellement un volley performant. « Depuis le match d'Asnières, le groupe réalise des prestations de qualité. Si on avait évolué à ce niveau en février et mars, le maintien aurait été assuré depuis très longtemps ». Mais cette donnée positive acquise, Nénad Djordjevic veut tout de suite rappeler que quoi qu'il en soit, la tâche de ce soir s'avérera délicate.

Beauvais vise les play-off

Actuellement neuvième au classement, les hommes d'Alain Dardenne entendent bien terminer leur saison par un sans-faute afin de rentrer dans le top huit synonyme de play-off. Un objectif clairement annoncé par les dirigeants en débutant la saison. « Avec un seul point de retard sur Montpellier et Tourcoing, nous sommes toujours dans la course aux play-off. Mais cela passe impérativement par un résultat ce soir face à Saint-Brieuc », confiait Hubert Leroy, le chargé de communication Beauvaisien. Un espoir d'autant plus grand que le groupe est actuellement dans une spirale positive. « Avec trois succès sur Sète, Tours et Tourcoing, et un point pris devant Paris (3-2) lors de nos quatre dernières rencontres, on est depuis un mois dans une période de réussite », analysait Hubert Leroy. Qui contraste avec le sérieux passage à vide qui a suivi l'échec devant... Saint-Brieuc à l'aller. « On a alors connu une série de huit défaites consécutives. Mais on est revenus à temps pour espérer raccrocher une place en play-off ». Mais comme les Briochins sont dans la même dynamique, la soirée s'annonce chaude ce soir à Steredenn...


SAINT-BRIEUC : Anton, Evtoukhovitch, Radovic, Ndaki Mboulet, Knezevic, Bunford, Pesl, Tchouassi. Libéro : Rossignol. Entraîneur : N. Djordjevic.

BEAUVAIS : Hoho, Capitaine, Szczesniewski, Bencic, Quievreux, Gorosito, Jokanovic, Vasilev, Javurek, Lica, Arki, Anot. Entraîneur : A. Dardenne.

Trois points de plus contre Toulouse ·

Battus 3 sets à 1 par Toulouse samedi dernier, les Briochins pourraient voir leur défaite remise en question. Les visiteurs ont en effet omis de vérifier la feuille de match. Il manquait un joueur, en l'occurrence Stéphane Sapinart. Contacté, le président Francillette a donné son point de vue : « Nous, on ne s'occupe pas de l'affaire. On reste concentré sur nos matchs à venir. La décision n'est pas de notre ressort. On y pensera le moment voulu. » En cas de victoire ce soir, cette affaire risque de paraître bien anecdotique.

source/Ouest-France


PRO A. SAINT-BRIEUC CAVB - BEAUVAIS, CE SOIR (20 H) Tout jeu, tout flamme

Les Briochins jouent ce soir un match capital pour décrocher le maintien en Pro A face à une équipe de Beauvais qui peut encore postuler aux play-offs concernant les équipes classées de la cinquième à la huitième place. Le palais des sports de Steredenn devrait être bien garni.
Auteurs d’une belle performance à Rennes (victoire 3-1) il y a quatre jours, les Briochins ont plus que jamais leur destin en main pour remplir leur objectif de la saison, avant même la dernière journée prévue à Sète mardi 17. Une victoire 3-0 ou 3-1 scellerait en effet définitivement le sort du championnat, condamnant Nice et Avignon au purgatoire de la Pro B.
Un match aller en deux temps
Confiants les Costarmoricains ? Bien sûr, mais sans tomber dans un optimisme béat. Ils se souviennent du match aller en Picardie, point de départ d’une série de trois succès consécutifs (3-2 à Beauvais suivi d’un « 3-1 » contre Sète et d’un « 3-2 » contre Cannes). La partie face aux protégés d’Alain Dardenne s’était jouée en deux temps, comme le confie le pointu Jean-Patrice Ndaki Mboulet : « On avait mal joué lors des deux premiers sets (perdus 25-22, 25-20) avant que les Beauvaisiens ne se retrouvent dans notre position (Saint-Brieuc a renversé la vapeur lors des manches suivantes 25-19, 25-16 et a remporté le tie-break 15-9). Le meilleur marqueur de la Pro A poursuit en évoquant le retour : « Il faudra éviter ça, jouer comme mardi pour prendre trois points et se mettre à l’abri ».

« On a un match à jouer face à une bonne équipe beauvaisienne qui n’a pas dit son dernier mot pour les play-offs », déclare pour sa part le coach costarmoricain Nenad Djordjevic. « On est prêts et on va jouer à fond. Il n’y a pas de calcul à faire. Le plus grand danger pour nous serait de faire des combinaisons en fonction des résultats des autres et de se dire que c’est gagné avant de jouer ». Les Briochins sont concentrés sur leur sujet. L’équipe qui réussira à se maintenir sera celle qui aura la flamme, qui aura été la plus sérieuse et la plus constante tout au long de l’année.

SAINT-BRIEUC : 1. A. Polic (1,90 m, passeur), 3. V. Evtoukhovitch (2,02 m, central) ;4. C. Tchouassi (1,92 m, réceptionneur-attaquant), 5. J. Anton (1,93 m, passeur), 6. V. Radovic (2 m, central), 7. J.-P. Ndaki Mboulet (1,99 m, pointu), 12. I. Knezevic (1,92 m, réceptionneur-attaquant), 13. B. Bunford (2,05 m, central), 15. P. Pesl (2 m, réceptionneur-attaquant), 16. V. Tupou (1,96 m, réceptionneur-attaquant), 18. Th. Rossillol (1,85 m, libéro). Entr. : N. Djordjevic.

BEAUVAIS
: 1. K. Hoho (1,96 m, réceptionneur-attaquant), 2. G. Capitaine (1,91 m, réceptionneur-attaquant), 3. B. Szczesniewski (2,02 m, central), 4. M. Bencic (2,10 m, central), 6. T. Quiévreux (1,93 m, passeur), 8. L.-A Gorosito (1,90 m, réceptionneur-attaquant), 9. R. Jokanovic (1,91 m, passeur), 10. Y. Vasilev (1,97 m, réceptionneur-attaquant), 11. M. Javurek (2,01 m, central), 13. L. Lica (1,99 m, pointu), 15. N. Anot (1,84 m, libéro). Entr. : A. Dardenne.
François Le Fur

source le telegramme

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 15 Avr - 10:45



La Voix du Nord - 15/04/2007
VOLLEY-BALL Le TLM a fait le nécessaire mais cela sera-t-il suffisant ?


Forcément, aussitôt le match terminé, tout le monde était dans l’expectative des autres résultats de la journée.
La seule certitude, ce matin, dans la lutte que se livrent les six postulants aux quatre places pour les play off de 5 à 8, c’est que Tours est « in », et Rennes « out ». Pour le reste de la meute, c’est-à-dire dans l’ordre Montpellier, Tourcoing, Sète et Beauvais, tout reste possible.
Septièmes, les Tourquennois possèdent pour l’heure deux points d’avance sur Beauvais. Mais au soir (mardi prochain) d’un déplacement chez le dauphin cannois, souvenir cruel et récent d’une défaite en coupe de France, le TLM sera-t-il toujours dans les huit ? La question restera trois jours en suspens.

En tout étant de cause, les hommes de Marcelo ont fait, hier soir, ce qu’ils devaient faire, à savoir prendre les trois points. Comme face à Rennes la semaine passée, la manière ne fut pas encore des plus méritoires mais les faits sont là : le TLM a empoché sa sixième victoire d’affilée à domicile en championnat. Et ça, ça rapporte des bons points !
Des points forts, les Tourquennois en ont eu lors de leur prestation contre Sète. Marcelo citera le block ou le système de défense. Surtout, c’est le service qui fit merveille, notamment lors de la première manche où les Tourquennois claquèrent cinq aces et autant d’occasions de faire sauter la réception languedocienne.
Évidemment, au vu de leur constance cette saison à ne pas savoir maintenir un certain niveau de jeu, il ne fallait pas pour autant s’attendre à voir la partie pliée en trois sets. Erreur !
Et l’erreur, en l’occurrence, elle fut sétoise. Les hommes de Patrick Duflos eurent toutes les cartes en main, à 15-20 deuxième manche puis 8-12 dans le troisième acte. Jamais ils ne parurent sereins pour autant, Mistoco n’étant pas, loin de là, le pilier qu’il avait pris l’habitude d’être cette saison (14 points marqués, mais 10 fautes).
Au lieu de cela, c’est ce vieux lion de Laurent Capet qui monta au créneau fin deuxième set et c’est Barca-Cysique qui sauva les deux occasions sétoises à 26-27 d’un côté, puis 24-25 de l’autre. Deux balles de set, une dans chaque manche, qui auraient pu donner un tout autre sens à la marque.
Le vent tourna heureusement du bon côté. C’est que les Tourquennois surent, tous ensemble, souffler dans la même direction aux moments opportuns. Seul le malheureux Krnic, blessé lors de l’échauffement, ne put mettre la main à la pâte. Peut-être ce mardi ? Mais ça, c’est encore une autre question. •
PAR ALEXIS BEUSCART
PHOTO JEAN-PASCAL MAREEL


LES STATS DE LA RENCONTRE

TOURCOING - SÈTE : 3-0 (25-22 en 26’, 29-27 en 29’, 28-26 en 29’).
Arbitres : MM. Horcholle et Vereecke. 600 spectateurs environ. Points marqués : 157 (82/75). Durée : 1 h 24’.
TLM : 7 aces (Tolar 2, Maréchal 2, Ateljevic 1, Barca-Cysique 1, Duhagon 1), 8 contres gagnants (Weick 2, Tolar 2, Maréchal 2, Songolo 2), 41 attaques gagnantes (Maréchal 12, Barca-Cysique 11, Tolar 6, Duhagon 4, Capet 4, Songolo 2, Weick 2), 29 fautes directes (dont 10 au service).
SIX DE DÉPART : Weick (4) puis Montméat, Tolar (10), Songolo (4), Duhagon (5) puis Capet (cap., 4), Barca-Cysique (12), Maréchal (16) puis Ateljevic (1). Libero : Paulinho. Entraîneur : Marcelo.

• SÈTE : 3 aces (Kust 2, Konecny 1), 6 contres gagnants (Kust 2, Escrig 2, Marquet 1, Mistoco 1), 37 attaques gagnantes (Mistoco 13, Ragondet 12, Konecny 3, Escrig 3, Marquet 3, Kust 2, Rivera 1), 26 fautes directes (dont 15 au service).
SIX DE DÉPART : Kust (6), puis Rivera (1), Konecny (4), Escrig (5), Marquet (cap., 4), Ragondet (12), Mistoco (14). Libero : Labadie.
Entraîneur : Patrick Duflos.


LES RÉACTIONS

« Nous avons fait ce que nous devions faire, mission accomplie ! Je suis d’autant plus content que nous l’emportons 3-0, chose assez rare cette saison, qui plus est contre une équipe devant nous au classement. Ce ne fut pas grandiose mais nous revenons de loin car les deux derniers sets furent très serrés. Il ne nous reste plus grand-chose à jouer mais nous avons montré de l’appétit. » Laurent CAPET, réceptionneur-attaquant du TLM.

« Nous avons su réagir collectivement car, après la défaite à Beauvais, beaucoup de gens nous avaient enterrés un peu vite. Aujourd’hui, ce fut un bel exemple que nous pouvons faire de beaux matchs. C’est une belle preuve que nous pouvons battre des équipes du haut de tableau. » Jean-Stéphane TOLAR, central du TLM.

« Il n’y a rien à redire, c’est scandaleux de perdre ici. Nous n’avons pas été à la hauteur. Il y avait de la place pour gagner. Nous avons été plus que médiocres, voire mauvais. Ce soir, c’était à celui qui allait être le moins mauvais. » Patrick DUFLOS, entraîneur de Sète.

source la voix des sports

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 15 Avr - 12:48


Pesl et les Briochins s'inclinent sur le fil face à Beauvais :Jérôme Fouquet
Volley-Ball :
Saint-Brieuc jouera son maintien à Sète
Pro A. Saint-Brieuc CA - Beauvais : 2-3


. Après s'être inclinés face à Beauvais, les Briochins devront aller chercher leur maintien à Sète, mardi.
Le suspense reste entier... Si Nice, battu par Toulouse hier soir jouera bien en Pro B l'an prochain, Avignon et Saint-Brieuc joueront chacun leur va-tout mardi prochain pour éviter de l'accompagner à l'étage inférieur. Pour le moment, l'avantage est toujours en faveur des Briochins mais les hommes de Nenad Djordjevic n'auront pas le droit à l'erreur à Sète. Ils ont pourtant entrevu la victoire (et donc le maintien) hier soir puisqu'ils ne s'inclinent qu'au tie-break face à Beauvais.

Revigorés par leur victoire à Rennes en milieu de semaine, les Briochins entamaient la rencontre par le bon bout. Plus relachés que lors de la venue de Toulouse, les locaux imprimaient la cadence (8-5), avec Pesl à la baguette. Malgré leurs bruyants supporters, les Picards étaient maintenus à distance. Un échange marathon conclu par Radovic démontrait toute la détermination locale (16-10). Et si Javurek répondait à Ndaki M'Boulet, Saint-Brieuc empochait logiquement la première manche (25-18).

Mais Beauvais n'avait pas mis un terme à ses ambitions (les play-offs), si rapidement. Neuvième à deux journées de la fin, les partenaires du « géant » Bencic (2,10 m) profitaient des erreurs briochines pour se relancer (0-4). Et si Ndaki Mboulet stoppait l'hémorragie, Beauvais avait fait la différence (3-8). Les deux temps morts réclamés par Nenad Djordjevic n'y changeaient rien. En difficulté à la réception, les locaux n'arrivaient guère à rester dans le sillage des Picards (8-14), parfaitement emmenés par Jokanovic. A la mi-temps, tout était à refaire (17-25).

Et les visiteurs repartaient sur le même rythme. Si ce n'est un service raté (8-11), Vasilev était sans pitié pour des Briochins, condamnés à la course-poursuite (14-19). Malgré un dernier sursaut (20-22), le dernier mot revenait aux visiteurs (22-25). Logique vue l'évolution des événements. Au pied du mur, les Briochins retrouvaient des couleurs. Un renouveau qui correspondait aussi au retour en forme de Ndaki M'Boulet. Bien servi par Anton, le Camerounais retrouvait toute la verve du premier set (14-11). En bon capitaine, Pesl remettait les deux équipes à égalité (25-20). Avec un point assuré de chaque côté, la victoire n'avait pas encore choisi son camp. Saint-Brieuc semblait sur la bonne voie (5-1, 6-2) mais flanchait aussitôt (6-5). Ce n'était pas le cas de Beauvais. Et même s'il leur fallait trois balles de matches, les Picards repartaient des Côtes-d'Armor avec une victoire qui leur permet d'entrevoir des lendemains souriants... Il ne reste plus qu'à espérer qu'il en soit de même pour Saint-Brieuc.


Céline GOURMELON.


SAINT-BRIEUC - BEAUVAIS : 2-3

(25-18 en 24', 17-25 en 20', 22-25 en 23', 25-20 en 26', 15-17 en 18').

1100 spectateurs. Arbitres : MM. Parville & Takaichvili.

SAINT- BRIEUC : 5 aces (Anton, 2) ; 15 contres gagnants (Radovic, 5) ; 54 attaques gagnantes (Ndaki M'Boulet, 22) ; 23 fautes directes (dont 10 au service).

Six de départ : Anton (7) puis Evtoukhovitch, Radovic (14) puis Polic (1), Ndaki-Mboulet (26), Knezevic (4), Bunford (10), Pesl (12), Libéro : Rossilol. Entraîneur : Djordjevic.

BEAUVAIS : 3 aces (Hoho, Vasilev, Lica, 1) ; 11 contres gagnants (Bencic, 4) ; 68 attaques gagnantes (Lica, 22) ; 30 fautes directes (dont 17 au service).

Six de départ : Jokanovic (3) puis Szczesniewski, Hoho (14), Bencic (13) puis Quievreux, Vasilev (17), Javurek (10), Lica (25), Libéro : Anot. Entraîneur : Dardenne.

source/Ouest-France



PRO A. SAINT-BRIEUC - BEAUVAIS : 2-3
Toujours pas sauvés !




Deux points, deux petits points ! C’est tout ce qu’il aura manqué aux Briochins, hier à Stérédenn, Pour décrocher un maintien qui refuse décidément de s’offrir à eux.

22 h 20, hier à Saint-Brieuc, le coup de sifflet de l’arbitre indiquant la fin de la rencontre résonne encore dans Stérédenn que tout ce que compte le club comme dirigeants et supporters s’affaire derrière l’ordinateur portable du club. Le motif de leur inquiétude : savoir qui, de Toulouse ou de Nice, a fini par s’imposer dans une rencontre ô combien importante pour les volleyeurs du président Francillette, puisque Nice les talonne à trois points, à 72 h seulement de la fin du championnat ! « Toulouse bat Nice 3-2 ! », s’exclame tout d’un coup Yann Boisard, les yeux rivés sur son portable. Soulagement général : Nice ne pourra plus revenir sur Saint-Brieuc dans la mesure où les Méridionaux comptent deux victoires de moins que les Costarmoricains (premier critère retenu en cas d’égalité). Petit souci cependant : Tours, privé de ses trois pointus (et qui a joué avec son habituel Libero, Sébastien Frangolacci en pointe) s’est incliné à Avignon qui revient donc à deux longueurs des Griffons.
Un scénario improbable
« C’est tout de même incroyable ! », lache, désabusé, le président Francillette qui sait qu’avec une victoire face à Beauvais sa formation aurait assuré un maintien historique pour un club ayant évolué une seule année à ce niveau dans le passé.

Oui, mais voilà, les partenaires de Pico Pesl n’ont pas su conclure le match quand il le fallait et il faudra se battre mardi à Sète dans une ambiance souvent hostile pour décrocher le sésame tant convoité. « Ça va être le bordel », jurait quant à lui un Nenad Djordjevic soucieux et mécontent de la fin de manche... On a encore fait preuve d’immaturité, pestait le technicien yougoslave. Sur les quatre dernières réceptions on a eu à chaque fois une seule possibilité d’attaque et J.P. (Jean-Patrice Ndaki Mboulet, le pointu) ne peut pas tout faire tout seul ! »
Beauvais s’engouffre dans la brèche
Menés deux manches à une, les locaux étaient pourtant parvenus à pousser leurs hôtes au tie-break grâce en particulier à un bon passage au service de Julien Anton et une belle prestation au bloc de Béla Bun Ford. Mais après avoir mené 5-1, puis 12-9 dans le dernier set (ace de Polic), les Briochins baissaient leur garde sur une série de service smashé du passeur adverse Rajko Joanovic (12-12, 13-13). Un « air-ball » de Ndaki Mboulet puis une réception mal ajustée créaient ensuite la brèche pour Beauvais qui s’y engouffrait (15-17). Une défaite amère pour les Briochins qui, espérons-le, ne regretteront pas éternellement les deux points qu’il leur a manqué hier soir.

Saint-Brieuc Salle stéredenn
Beauvais Ouc bat Saint-Brieuc CAVB : 3 sets à 2.
1 er set : 18-25,
2 e 25-17,
3 e 25-22 ;
4 e 20-25 ;
5 e 17-15.

SAINT-BRIEUC : 104 Points (dont 30 points sur fautes adverses) ; 54 points à l’attaque (Ndaki, 22) 15 points aux contres (Radovic 5) ; 5 Points au service (Anton 2) ; 23 fautes directes dont 10 au service (Anton 3) Passeur : Anton (7 points), Libéros : Rossillol, Ndaki (26), Radovic (14), Pesl (cap. 12 pts), Bunford (10), Knezevic (4). Sont entrés en jeu : Polic (1), Evtoukhovitch.

BEAUVAIS : 105 points (dont 23 sur fautes adverses) ; 68 points à l’attaque (Lica 22) ; 11 pts au contre (Bencic 4) ; au service 3 pts (Lica, Vasilev, Hoho) ; 30 fautes directes dont 17 au service (Hoho 6). Passeur : Jokanovic (3), Libéros : Anot, Lica (25), Vasilev (17), Hoho (14), Bencic (13), Javurek (10).
Maël Louboutin

source/le télegramme

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno
Medaillé d'or
Bruno

Nombre de messages : 2670
Age : 29
Localisation : Jonchery
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Mar 17 Avr - 22:22

On verra à l'issue de ces 2 matchs qui accompagnera Nice en pro B

Asnieres - Avignon 1-1 (25-22 25-27)
Sete - St Brieuc 2-0 (25-20 25-16)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Copy
Medaillé d'or
Copy

Nombre de messages : 2518
Age : 49
Localisation : petite tribune
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Mar 17 Avr - 22:57

Asnieres - Avignon 3-1
Sete - St Brieuc 3-0

Avignon et Nice en ProB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Mar 17 Avr - 23:19

Copy a écrit:
Asnieres - Avignon 3-1
Sete - St Brieuc 3-0

Avignon et Nice en ProB


ouf c'est bon on a échappé, au retour de cyril en 2007/2008, plus sérieusement saint-brieuc mérite sa place en proA car il y a un vrai projet, cela aurait était dommage qu'il redescende

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Copy
Medaillé d'or
Copy

Nombre de messages : 2518
Age : 49
Localisation : petite tribune
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Mar 17 Avr - 23:21

taylor a écrit:
Copy a écrit:
Asnieres - Avignon 3-1
Sete - St Brieuc 3-0

Avignon et Nice en ProB


ouf c'est bon on a échappé, au retour de cyril en 2007/2008, plus sérieusement saint-brieuc mérite sa place en proA car il y a un vrai projet, cela aurait était dommage qu'il redescende
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Mer 18 Avr - 22:16


Les Briochins peuvent exulter: ils restent en Pro A. De gauche à droite: Pesl, Anton, Ndaki Mboulet,
Radovic (qui masque Bunford) et Tchouassi. :Archives OF.



Volley-ball : Saint-Brieuc arrache son maintien au bout du suspense

Pro A. Sète - Saint-Brieuc : 3-0. La victoire d'Asnières face à Avignon (3-1) offre le maintien aux Briochins, nettement battus à Sète.SETE (de notre envoyée spéciale). Saint-Brieuc a réussi son pari. L'an prochain, la formation de Nenad Djordjevic défendra de nouveau les couleurs costarmoricaines en pro A. Mais que ce fut douloureux... Sévèrement battus à Sète (3-0), les Briochins ont dû attendre de longues minutes avant de connaître leur sort. C'est le président Francillette, resté en Bretagne qui s'est chargé d'annoncer la bonne nouvelle.

Une attente interminable car en début de soirée, Pico Pesl et ses partenaires n'avaient pas su résister aux Sétois. Les Briochins entamaient pourtant parfaitement les débats. Sous la conduite de Julien Anton, ils prenaient les commandes des opérations (4-6). Sète restait dans le sillage mais butait devant un bloc costarmoricain bien organisé (9-11). Mais les locaux ne s'affolaient guère. Bien guidés par l'expérience et la classe de l'international Marquet (36 ans), ils reprenaient peu à peu la commande des opérations. Et n'allaient plus la quitter. Incapable de réaliser une attaque franche, Saint-Brieuc se faisait distancer doucement mais sûrement... (20-17). La tension se faisait aussi sentir sur les épaules des locaux qui manquaient deux services consécutifs (22-21). Ce n'était pas le cas au moment de conclure (25-22).

Pesl et ses partenaires étaient-ils déjà K-O par la perte de cette première manche ? Sète ne se posait pas la question et faisait la différence d'entrée (4-0) grâce à Mistoco. Sous les yeux de son ancien capitaine, Hudima, Nenad Djordjevic modifiait ses plans avec l'entrée de Constant Tchouassi à la place d'Ivan Knezevic. Mais rien n'y faisait. Plus solides, plus homogènes, les Sètois évoluaient un ton au-dessus (13-10). A l'image de ses joueurs, l'entraîneur serbe restait sans voix et laissait ses joueurs prendre les commandes des opérations en n'intervenant pas au deuxième temps mort technique (16-11)... Un bien triste constat d'impuissance... A la passe, Andrija Polic n'avait pas plus de réussite qu'Anton et la fin du deuxième set tournait à la démonstration (25-16).

Et que dire du troisième ? Un nouveau départ raté (3-0) avant la débandade (8-2) ? Pas tout à fait. Les Briochins trouvaient des ressources pour refaire peu à peu leur retard (19-13, 19-19). Mais Marquet, en bon capitaine, était déterminant dans les points décisifs (25-22).

C'était parti pour de longues minutes d'attente... Et un dénouement finalement heureux. Et aujourd'hui, c'est bien là l'essentiel. Mais pour envisager l'avenir en pro A plus sereinement, les Briochins devront retenir plusieurs leçons... Et celle d'hier soir n'est pas la moindre...

Céline GOURMELON.

SETE - SAINT-BRIEUC : 3-0 (25-22 en 23', 25-16 en 21', 25-22 en 27').

Arbitres : MM. Daragon et Pecheux.

SETE : 75 points. 5 aces, 11 contres gagnants, 46 attaques gagnantes, 25 fautes directes (dont 17 au service).

Six de départ : Kust 1, Konecny 9, Mistoco 16, Escrig 5, Marquet 15, Ragondet 16. Libéro : Labadie. Entr. : P. Duflos.

SAINT-BRIEUC : 60 points. 1aces, 6 contres gagnants, 28 attaques gagnantes, 13fautes directes (dont 7 au service).

Six de départ : Anton 3 puis Evtoukhovitch puis Polic, Pesl 6, Bunford 5, Knezevic 1 puis Tchouassi 3, Ndaki M'Boulet 12, Radovic 5. Libéro : Rossillol. Entr. : N. Djordjevic.


Volley-ball : Djordjevic : « Félicitations à tous les joueurs »

Nenad Djordjevic (entraîneur Saint-Brieuc) : Ce soir, on a été trop fébrile. Toute la saison, on a vraiment eu un manque de mental. L'arbitrage ne nous a pas aidés au premier set alors qu'on était bien rentré dans le match. Plusieurs décisions contestables ne nous ont pas aidés. Malgré la défaite, le plus important reste le maintien. Ce soir, on est d'abord soulagé car on est passé à côté de notre match. J'ai envie de féliciter tous les joueurs car la saison a été difficile et compliquée. »

Petr Pesl (capitaine de Saint-Brieuc) : « Je ne suis vraiment pas content de notre rencontre et pour cela, la soirée garde un goût amer. Quel match « merdique »... Sète est une bonne équipe mais on avait largement les moyens de prendre un ou deux sets. On a craqué, on n'était pas là. Ce n'est pas facile de terminer la saison sur cette note-là. »

Vladimir Radovic (central Saint-Brieuc) : « Je suis vraiment content qu'on décroche le maintien. On a fait une bonne première partie de saison et un bon début de deuxième mais depuis notre défaite face à Avignon, on était dans le doute. Cette rencontre a été un tournant d'autant qu'après on avait un calendrier difficile. Depuis quelques matches, on jouait bien mais on n'avait pas su se mettre à l'abri avant de venir à Sète. On avait la pression et c'est chaud de jouer ici. On ne l'a pas supporté mais ce n'est pas grave maintenant ! »

Bela Bunford (central Saint-Brieuc) : « On était en confiance avant d'arriver mais ça n'a pas fonctionné comme on voulait. La marche était trop haute aujourd'hui. Mais sur l'ensemble de la saison, ça aurait été dur de descendre car on a joué des bons matches face à Cannes, Sète ou encore Poitiers. Notre maintien est quand même logique. »

Patrick Duflos (entraîneur Sète) : « On était un peu tendu au début de rencontre. Ça aurait été dommage de se faire sortir de la course des play-off alors qu'on avait tout en main. Mais on avait beaucoup à perdre ce soir. Je pense que notre victoire est méritée sur l'ensemble car on a maîtrisé notre sujet et on a su bien les prendre tactiquement. On les a un peu relancés au troisième set mais on assure l'essentiel et terminant sixième du championnat. »

Luc Marquet (capitaine de Sète) : On ne les a pas pris par-dessus la jambe car dans ce championnat un peu fou, tout le monde peut battre tout le monde. On savait qu'ils avaient des atouts à faire valoir, ça s'est vu dans le troisième set où on s'est un peu relâché.
Recueilli par C. G.

source/Ouest-France


La Voix du Nord - 18/04/2007
Tourcoing sans défense à Cannes, s’incline 3-0


Là où, il y a un petit mois, Cannes avait dû aller au bout de ses ressources physiques, mentales et techniques pour ravir la Coupe de France au nez et à la barbe de Tourquennois surmotivés, une petite heure de jeu aura suffi au demi-finaliste du championnat pour clore la phase régulière du championnat sur un score sans appel, comme à l’aller.
Un TLM méconnaissable, trop fragile. Somme toute à l’image de sa saison sans moments de répit. « Nous avions la motivation de prendre au moins un point et nous nous sommes mis une grosse pression sur les épaules, a expliqué Philippe Barca Cysique . Et nous avons joué petit bras, trop statiques en réception. Nous avons baissé la tête devant des Cannois très forts dans leurs secteurs de prédilection. » En effet, après un début de rencontre équilibré et marqué par un nombre hallucinant de fautes directes (onze de part et d’autre dans le premier set), Tourcoing, cherchant à s’inscrire dans le peloton de cinq à huit du classement, a pris les devants (10-13. 12-14, 15-16) avant de s’effilocher sur la première série cannoise (19-17) et d’assister impuissant au smash rageur de Milushev (25-20).

Le moral dans les chaussettes, et secoué par les assauts conjugués de Sikiric et Kunnari, le TLM a baissé pavillon (6-1 puis 10-3 ; 18-11) dans la deuxième manche rapidement cédée (25-16).

Excellents services de Laurent Capet

La suivante a pris la même tournure à sens unique (8-3 ; 16-8) malgré le rajeunissement de l’équipe de l’ASC.
Sur les excellents services de Laurent Capet, un capitaine mettant un point d’honneur à achever son long mandat en vert sur une bonne note avant de mettre le cap sur Harnes (N1), le TLM s’est refait la cerise (18-14 puis 19-18). Revenu à (22-21 puis 23-22) dans le sillage de Capet et de Duhagon, il a pâli trop vite pour rivaliser, entre autre, avec un Kunnari percutant au service.
« Nous avons été impuissants devant cette belle équipe de Cannes », a déploré Marcelo Fronckowiak dépité par un scénario catastrophe.

CANNES - TLM : 3-0.


LA FICHE

CANNES - TLM : 3-0 (25-20 ; 25-16 ; 25-22 ) – À Cannes, Palais des Victoires, 1 000 spectateurs environ. Arbitres : MM. Troesch et Marenc.
– Points marqués: 133 (75 + 58). Durée : 1 h 7‘ (1er set : 22‘ ; 2e : 21’ ; 3e : 24’).
CANNES : 7 aces (Kunnari, 3) ; 9 contres gagnants (Hotulevs, Milushev, 2) ; 31 attaques gagnantes (Sikiric, 10) ; 24 fautes directes (dont 14 au service).
Six de départ : Le Marrec (cap., 1) puis Takaniko (1) ; Hotulevs (4) puis Schneider (5) ; Milushev (11) ; Kunnari (11) ; Grapentine (3) puis Schneider puis Hilaire ; Sikiric (11). Libero : Exiga. Entraîneur : Laurent Tillie.

• TOURCOING : 2 aces (Capet, 2) ; 5 contres gagnants (Monneraye, 2 ) ; 27 attaques gagnantes (Barca Cysique, 7) ; 28 fautes directes (dont 15 au service).
Six de départ : Weick (4) puis Tolar ; Maréchal (4) puis Ateljevic puis Montméat ; Tolar (2) puis Monneraye (5) ; Capet (cap., 7) puis Duhagon (1) ; Barca Cysique (8) ; Songolo puis Montmeat (3). Libero: Paulhino. Entraîneur : Marcelo Fronckowiak

source la voix des sports

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Jeu 19 Avr - 21:42



le président briochin est heureux
et soulagé. Il peut maintenant penser à l'avenir.
Petr Pesl et Thibaut Rossillol (en action)
ont réussi à maintenir leur avance sur Avignon et Nice. :
Olivier Tanguy


Volley-ball : Francillette : « J'aimerais garder un noyau »


Pro A. Fréderick Francillette est un président heureux. Son club, le Saint-Brieuc Côtes-d'Armor jouera de nouveau en pro A la saison prochaine. Commentaires et perspectives.

Frédérick Francillette, vous avez poussé un gros ouf de soulagement hier soir (mardi soir) ?

Oh, oui... Ce maintien est vraiment une bonne chose. Certes, l'équipe s'est inclinée pour la dernière journée de championnat mais je ne m'attendais pas à mieux. On sait bien que ce n'est pas facile d'évoluer à Sète. C'est une équipe rompue aux matches au couteau et nous, on a rarement su supporter la pression. Mais j'étais quand même raisonnablement confiant. J'espérais bien qu'Asnières tiendrait son rang. Et on sait bien aussi que c'est difficile d'aller jouer là-bas. Il aurait fallu qu'Avignon réédite un exploit mais ça n'a pas été le cas.

Par rapport à votre première expérience en pro A il y a trois ans, vous avez donc réalisé votre objectif.

Sportivement, l'objectif que l'on s'était fixé était le maintien et il est atteint. Je suis donc vraiment satisfait de la situation même si ça se termine dans la difficulté. Cette saison, nous avons été relégables les quatre premières journées. Depuis, nous ne l'avons plus été. Il y a trois ans, on avait gagné notre premier match puis ensuite on avait été continuellement dans le bas du tableau. Cette fois-ci, on s'est sans doute laissé un peu griser cet hiver mais, je le répète, le plus important était le maintien.

Les leçons de cet échec ont donc été retenues.

La configuration était totalement différente. Il y a trois ans, quasiment toute l'équipe était déjà là. On avait aussi eu des blessés et pas vraiment de chance. On avait été davantage contraint dans nos choix. Cette fois-ci, on a choisi. À part Piko (Pesl), on n'a pas eu non plus de blessure. C'est l'occasion de souligner l'excellent travail du staff médical et la préparation physique de qualité. L'équipe termine le championnat en bonne forme. Et puis toute l'année, les joueurs ont été très pros et ont fourni un travail de qualité.

Quelles sont vos principales satisfactions ?

Je suis satisfait qu'on ait été capable de fidéliser un public. Avec 1 100 spectateurs de moyenne, on se situe dans la bonne moyenne des clubs même si on peut encore faire mieux. J'avais quand même quelques craintes à ce sujet. Commercialement, on a aussi beaucoup travaillé et de nouveaux partenaires privés nous ont rejoints. Le maintien acquis, j'espère que cela va nous apporter d'autres moyens. Sportivement enfin, je tiens à souligner la performance globale de notre jeune libero, Thibaut Rossillol. Ce n'était pas évident de passer de la N3 à la pro A et sa deuxième partie de saison a été plus qu'honorable. Je suis aussi très content de notre pointu, Jean-Patrick Ndaki Mboulet. Malgré quelques problèmes de santé au début, il a réalisé une saison très encourageante à un poste nouveau pour lui.

Et les déceptions ?

Peut-on vraiment parler de déceptions ? Au niveau du club, notre projet avance toujours. Sur le terrain, avec un passeur qui n'avait jamais joué en pro A (Anton), un pointu ancien central (Ndaki Mboulet) et un jeune libéro (Rossillol), on avait une colonne vertébrale inexpérimentée. Du coup, l'équipe a livré nombre de matches de bonne qualité mais sans réussir à conclure. Au fur et à mesure de la saison, l'équipe n'a pas progressé dans ce domaine comme on l'a encore vu samedi dernier face à Beauvais. Enfin, je suis persuadé que sans la blessure de Pesl à l'échauffement à Tours, on aurait atteint notre objectif plus tôt. Cette blessure a cassé notre dynamique.

Sur quelle équipe allez-vous vous appuyer pour la saison prochaine ?

Excepté Rossillol à qui il reste un an de contrat, tous les autres joueurs sont en fin de contrat. Maintenant, c'est certain qu'on aimerait garder un noyau. Voilà trois ans que l'on change complètement l'équipe chaque année. Pour nous permettre de franchir une étape, je suis persuadé et Nenad (Djordjevic) également, qu'il faut s'appuyer sur une base. Maintenant, financièrement on a aussi nos limites, on joue avec nos armes. Ces prochains jours, on va rencontrer tous les joueurs. Je ne souhaite pas changer le profil de l'équipe. Comme cette saison, l'idéal est d'allier des jeunes joueurs à potentiel avec des cadres qui tiennent la maison. C'est une construction complexe mais intéressante où il n'y a pas de place pour l'improvisation. Et puis l'argent ne fait pas tout. A nous de faire de Saint-Brieuc une ville où on a envie de venir jouer au volley.

Nenad Djordjevic sera-t-il de nouveau à la tête de l'équipe l'an prochain ?

Je l'ai confirmé dans ses fonctions il y a déjà plusieurs semaines. Maintenant, il peut encore changer de cap car il est en fin de contrat. Mais il souhaite lui aussi travailler dans la durée et devrait donc être encore des nôtres l'an prochain.

Quand sera connue la version de l'équipe 2007-2008 ?

Les prochains jours vont être très importants. J'aimerai que le recrutement soit bouclé rapidement, d'ici un mois environ. Ça serait l'idéal pour préparer le prochain championnat qui devrait débuter fin septembre, début octobre.

Recueilli par Céline GOURMELON.



Volley-ball : Grebennikov : « Je suis le premier fautif »

L'entraîneur rennais ne fuit pas ses responsabilités à l'issue d'un championnat où son équipe, longtemps placée pour les play-off de 5 à 8, a terminé à la 10e place.

L'EFFECTIF.

« En fonction du budget alloué, nous avions décidé de prendre 60 % de joueurs d'expérience et 40 % de jeunes talents. Mais nous ne pouvions doubler les postes. En cas de blessures, toujours difficiles à prévenir, nous nous retrouvions sur le terrain avec un pourcentage de joueurs inexpérimentés beaucoup plus élevé. Sur 1/3 du championnat, j'ai aligné quatre jeunes sur le terrain avec Nganga, Esna, Godefroy, Tuia. Pour le premier, même s'il évolue en Pro A depuis plusieurs saisons, il n'a jamais joué de rôle principal. Le deuxième est un élément en devenir et demande à s'affirmer. Le troisième n'avait jamais été titulaire. Quant au dernier, il a montré une présence et un investissement qui lui a assuré une place dans le «six». Tous ces éléments possèdent un talent qui demande à être canalisé. A un moment, ils craquent sur les sets décisifs. Cela me servira d'expérience pour l'année prochaine. Je suis le premier fautif. »

LES BLESSURES.

« Nous en avons eu deux importantes cette année, celles de Mihaylov et de Kardos. La première fut nettement moins visible car nous avons gagné deux matches sur quatre durant son indisponibilité. La blessure d'un attaquant est grave, mais elle peut être compensée, on peut le remplacer par une autre personne. L'absence d'un passeur titulaire est impossible à combler. Avec trois touches autorisées au volley, c'est lui qui prend presque à chaque fois le ballon sur la deuxième. A lui seul, il en touche plus que les cinq autres joueurs. Sans lui, les attaquants n'existent pas. Pour chacun d'entre eux, il existe une passe spécifique. »

LA SAISON 2007-2008.

« Il est un peu trop tôt pour en parler. Il faudrait renforcer tous les postes. Mon choix ? Engager un jeune passeur aux côtés de Kardos, pour prendre de l'expérience. Mais le but principal est de garder les joueurs, stabiliser le groupe. Il ne faut pas, chaque intersaison, renouveler l'effectif de 70 %. Le volley-ball est très précis ; ne pas rater la première touche est primordial. Une touche ratée équivaut à une faute directe. Cette année, j'ai appris à les connaître. L'an prochain, je passe au deuxième échelon. Les automatismes, les placements et les sensations seront plus faciles à travailler. Il faut aller vers plus d'efficacité. Ceci nous permettra de démarrer le championnat de manière encore plus puissante. »


source/Ouest-France

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Mer 25 Avr - 22:32


En 2007-2008, le REC va faire le pari
de la stabilité,avec un effectif quasiment
inchangé Mihaylov, Hudecek, Nganga,
Strehlau et Tuia
(de gauche à droite).


Volley-ball : Le REC conserve presque tous ses joueurs

Pro A. Le Rennes EC gardera son ossature en 2007-2008, puisqu'il a prolongé pour une saison les contrats de Esna, Hudecek, Strehlau, Mihaylov, Nganga et Fuhaea.
On ne change pas une équipe qui gagne ! La formule n'est pas tout à fait exacte, puisque le REC a plus souvent perdu que gagné (10 succès, 16 défaites). Mais après une saison 2005-2006 galère, où le club rennais avait frôlé la relégation, 2006-2007 s'est avéré une transition réussie, avec un maintien tranquille et des playoffs ratés (10e), en partie à cause de la blessure de Kardos. Donc cet été, on ne change rien, ou presque, de l'effectif rebâti en grande partie il y a un an.

Le libero Sten Esna a été le premier à prolonger pour une saison, jeudi dernier, avant de rejoindre l'Estonie et sa sélection. Depuis, Hudecek, Strehlau, Mihaylov, Nganga et Fuahea l'ont imité. Tous pour un an, la durée de contrat la plus courante, en volley. « Avec Strehlau, les négociations ont été difficiles, car il a reçu beaucoup de propositions », admet Jean-Yves Le Roux, qui ne cache pas avoir « revu à la hausse le salaire de deux joueurs (Strehlau et sans doute Hudecek, ndlr). Mais on n'a pas fait de folie, reprend le président rennais, car de toute façon, on n'a pas l'argent pour. Le budget va demeurer à 750 000€. »

Takaniko en renfort ?

Seuls deux joueurs restent encore dans l'expectative, Godefroy et Nemec. Deux situations bien différentes. Maxime Godefroy, complet ayant pallié l'absence sur blessure de Kardos les six dernières semaines, demandait un statut de titulaire au poste de libero. Le REC n'a pas accédé à sa requête, en prolongeant Esna, et lui a fixé une date butoir, le 15 mai, pour trouver un autre club. Sinon, il honorera son contrat jusqu'à l'été 2008 à Rennes, toujours comme remplaçant joker.

Martin Nemec espère lui aussi trouver un autre club avant le 15 mai, moment prévu pour faire un point avec les dirigeants bretons. Mais l'attaquant/réceptionneur slovaque a peu de chances, lui, de jouer sous les couleurs rennaises, dans la nouvelle salle de Bréquigny. « Après sa deuxième partie de saison sans saveur, on ne souhaite pas le conserver, explique Le Roux. On a besoin d'un joueur plus performant en réception. On cherche aussi un deuxième passeur. On a proposé un contrat au Cannois Takaniko (21 ans, 1,92m), le 2e passeur de Cannes. Mais il vient d'être appelé en équipe de France et je crains qu'il ne réponde pas favorablement. Quant au réceptionneur/attaquant, on reçoit aussi beaucoup de propositions. Boris Grebennikov prospecte ».

L'entraîneur rennais concentre, cette fois, ses recherches sur deux renforts, et après les bonnes pioches de l'an passé, les supporteurs rennais peuvent être confiants. « C'est une grosse satisfaction d'avoir fait resigner tous les joueurs souhaités dans la semaine qui a suivi la fin du championnat, souligne Le Roux. On a bien travaillé et cela nous laisse le temps de compléter l'effectif. Comme tous nos jeunes sont susceptibles de progresser, le niveau de l'équipe devrait monter l'an prochain. »

Arnaud BODIN.


• Marel Kardos et Samuel Tuia avaient signé en 2006 un contrat portant sur deux saisons. Ils sont donc Rennais eux-aussi jusqu'à l'été 2008.

• En équipes nationales. Samuel Tuia (France), Danail Mihaylov (Bulgarie), Ondrej Hudecek (République Tchèque), Marek Kardos (Slovaquie) et Sten Esna (Estonie) vont tous être retenus en juin-juillet par leurs sélections respectives. Sauf peut-être Mihaylov, qui a déjà décliné par le passé sa sélection.

source/Ouest-France

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 28 Avr - 11:16


Du haut de ses 2,10 m, Jean-Charles Monneraye devrait donner de la hauteur au jeu briochin. :La Voix du Nord.

Volley-ball : Monneraye (Tourcoing) premier de cordée

Pro-A. Saint-Brieuc CAVB a ouvert son recrutement en frappant un grand coup avec la venue de l'international Jean-Charles Monneraye, le central de Tourcoing.
« Il n'entrait plus dans les plans de l'entraîneur de Tourcoing et le challenge briochin semblait l'intéresser. » Frédérick Francillette a officialisé hier la signature pour trois ans du central de Tourcoing et international Jean-Charles Monneraye. Une première recrue de taille : le Vannetais d'origine, pas encore 26 ans, mesure 2,10 m et a déjà fréquenté l'équipe de France.

« On l'avait déjà sollicité il y a un an, poursuit le président briochin. C'est un garçon d'expérience et son adaptation se fera rapidement. » La signature de ce central pousse le Hongrois Béla Bunford vers la sortie.

Pour le reste, Frédérick Francillette, d'un naturel prudent, préfère ne pas trop s'avancer. « Cette intersaison, le marché des transferts s'annonce très nerveux. Mais comme souvent ce sont les clubs les plus huppés qui vont donner le tempo. Une fois qu'ils auront fait leur marché, cela devrait se décanter très vite. Dans une semaine ou dix jours on devrait assister à une accélération terrible des signatures. »

Dans la colonne départ, on peut d'ores et déjà annoncer ceux du passeur Julien Anton (24 ans), un temps pressenti pour être le 3e passeur des Bleus lors de la prochaine Ligue Mondiale, et du réceptionneur-attaquant camerounais Jean-Patrice Ndaki Mboulet, meilleur marqueur du dernier championnat. Le premier aurait des touches dans le sud (Sète et Montpellier), sa région d'origine. « Il m'a fait part de ses contacts, nous ne pouvions pas suivre... »

Deux autres joueurs ne devraient plus porter le maillot briochin : le central hongrois Béla Bunford poussé vers la sortie par Monneraye, et le Yougoslave Ivan Knezevic qui n'a pas accepté la proposition du club, préférant s'orienter vers un poste de libéro.

« À l'exception de notre jeune libéro Thibault Rossillol, encore sous contrat, tous les autres joueurs sont libres. Et nous ne leur avons pas fermé la porte. » Saint-Brieuc CAVB attend notamment de connaître les intentions de Pico Pesl, son expérimenté capitaine reparti en Tchéquie.

Un marché qui s'agite, des joueurs de l'effectif 2006-07 avec qui les discussions n'ont pas encore démarré, Frédérick Francillette doit aussi faire avec une nouvelle réglementation qui impose désormais à chaque club de posséder dans son effectif 2 joueurs formés au club et 4 joueurs français ou assimilés (un joueur Européen ayant disputé quatre saisons consécutives en pro A étant considéré comme assimilé). « La difficulté consiste déjà à parfaitement maîtriser ces nouveaux règlements. » Fort de l'expérience de la saison dernière, le club briochin entend rapidement bâtir son nouvel effectif afin d'arriver au point au départ du prochain championnat de pro A.


Éric HORRENBERGER.

source/Ouest-France

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 26 Mai - 9:52




La Voix du Nord - 24/05/2007
VOLLEY-BALL Gil Pellan, un président de fédération en campagne


Gil Pellan, président de la Fédération française de volley-ball, n’en est pas à sa première réunion pour défendre son projet fédéral. Après avoir rencontré toutes les ligues, les clubs régionaux…, c’est à Faches-Thumesnil, dernièrement, qu’il avait invité tous les clubs du Nord - Pas-de-Calais et de Picardie à une réunion d’information expliquant l’objectif de son projet de développement.
« C’est un challenge que nous devons relever ensemble », s’exclama-t-il. Après deux ans et demi de mandat, Gil Pellan veut préparer l’avenir du volley-ball, lui insuffler un nouvel élan pour aborder les dix prochaines années avec sérénité.
En présence de Didier Deconninck, président de la Ligue régionale, il rassembla ses troupes dans le salon d’honneur de l’hôtel de ville pour présenter son projet, entouré de Jean-Pierre Coisne, président du comité régional olympique et sportif (CROS), et Jean Bouxom, président du COSFT.

Une ambition qui ne pourra se réaliser qu’à condition d’en avoir les moyens financiers. Si Gil Pellan se félicita de la très bonne santé du volley-ball au niveau sportif, et regarde avec confiance la saison 2007 qui se présente sous de bons auspices, il n’en est pas de même en ce qui concerne la gestion et l’évolution de ce sport.

Un apôtre du franc-parler...

Durant trois bonnes heures, il prit de la hauteur : « Il faut que la famille du volley-ball se penche sur trois aspects : juridico-administratif, sportif et financier. Il faut mettre en marche tous ces paramètres pour avancer et amener le grand public à s’intéresser au volley-ball, avec la participation des médias. Pour avancer, il faut nous donner les moyens de développer notre discipline ! »
Connu pour son franc-parler, Gil Pellan ne mâcha pas ses mots pour convaincre : « Rien n’avance, c’est la réalité nationale ! Le volley-ball est trop dépendant ! Des clubs ne se bougent pas assez ! Il faut se structurer pour que les licenciés aient envie de rester. Il faut que l’on passe cette barre des 101 000 licenciés que compte la Fédération. » Gil Pellan, convaincu que son projet ouvrira de nouvelles portes à son sport, énuméra les moyens envisagés pour mettre en oeuvre, après décision en assemblée générale, pour assainir une situation montrée du doigt par l’inspection générale.
« Créer un corps de techniciens de développement, salariés spécialisés chargés à vos côtés de développement de votre discipline, réduire le coût d’affiliation de 205 E à 50 E à la demande des comités de clubs et le coût d’adhésion à la revue à 10 E.
Également ramener à 50 E le coût de mutation et fixer un coût de la licence identique pour tout le territoire français. Il faut faire évoluer notre discipline qui a enregistré, sur le plan national, la perte de 150 clubs en cinq ans !
» Avec ce programme, le président veut donner une nouvelle image du volley, le rendre crédible aux yeux du public et des médias, en côtoyant les hautes sphères du haut niveau, ce qui ne peut se réaliser sans l’aval de toute la « famille ».
Cette réunion technique fut menée d’une main ferme par un président, certes un peu virulent, mais qui eut le mérite d’avoir clarifié les interrogations, les peurs de certains présidents de club, par des réponses claires et argumentées. •

source la/voix des sports

puis-je me permettre quelques suggestions au président de la FFVB:
-soutenez vraiment les clubs ,pas en discours incantatoires mais en aides pratiques
-arrêtez votre politique de deux poids deux mesures, entre gros clubs de PROA et les autres; si vous voulez une pro B efficace, travaillez avec la ligue à l'arrêt des pratiques illégitimes(euphémisime) qui faussent le championnat et aidez la PROB à continuer de se structurer!
-changez votre secrétaire général ; ou vous le soutenez et vous vous prenez la responsabilité d'admettre les faits et gestes d'un homme prétentieux et méprisant à l'égard de dirigeants bénévoles!
qui commande ? qui paie? et qui se décarcasse bénévolement sans avoir le C.. dans un fauteuil en cuir?
-faites redescendre de l'argent dans les clubs
-aidez spécialement la Champagne en ne laissant pas mourir sa ligue
voilà, pour un début!
bonjour chez vous!

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 3 Juin - 9:30

Le Paris volley-ball menacé de relégation en Pro B

Sacré champion de France pour la 2e année consécutive, le Paris VB est menacé de relégation en Pro B par la DNCG (direction nationale de contrôle et de gestion). La commission de contrôle, en première instance a, en effet, décidé de rétrograder le club de la capitale « en raison d'un budget insatisfaisant » comme l'a expliqué hier Pierre Coquand, président de la ligne nationale, lors de l'assemblée générale de la fédération qui se tenait à Bagnoles-de-l'Orne. Cette décision a été confirmée par l'instance d'appel. Le Paris volley-ball a engagé un recours auprès de la commission de conciliation du CNOSF (comité national olympique et sportif français).
En cas de rétrogradation confirmée, le club parisien conserverait tout de même son droit de disputer la coupe d'Europe des clubs champions. Une qualification obtenue grâce à ce nouveau titre de champion de France.

La licence 2007-2008 augmentera de 6,27 €.

La licence augmentera finalement de 6,27 €

Assemblée générale de la fédération française à Bagnoles-de-l'Orne. L'idée était d'augmenter

le prix de la licence de 11 €. Finalement, ce sera 6,27 €.

« Vous manquez de courage. Mais un jour il va falloir définir ce que vous voulez vraiment. » Gil Pellan, le président de la fédération française, ne cache pas sa déception. Les présidents de ligue, réunis à Bagnoles-de-l'Orne hier pour l'assemblée générale fédérale, viennent de refuser de voter une augmentation de 11 € de la licence (tronc commun). Selon Gil Pellan et le comité directeur, cette mesure devait permettre de recruter quinze cadres chargés du développement détachés sur des zones géographiques ciblées par la direction technique nationale. « La valorisation de nos projets et la promotion de notre discipline passent par l'emploi de professionnels. Depuis quinze ans, nous sommes bloqués à 100 000 licenciés en moyenne. Ce n'est plus assez. »

L'argumentation des dirigeants fédéraux pour justifier cette revalorisation a séduit. Mais la mesure est apparue trop brutale aux yeux des présidents de ligue. « Nous sommes conscients du besoin de nous professionnaliser, admet Claude Gangloff, président de la ligue des Pays de Loire. Mais doubler le prix du tronc commun de la licence, en une seule fois, ne sera pas supportable pour les petits clubs et les clubs loisirs. »

Un point de vue partagé par Nathalie Vallognes, son homologue bas-normande qui formulera finalement l'idée retenue. « Une augmentation de 6,27 € du tronc commun de la licence FFVB avec application dès la saison 2007-2008. Cette augmentation sera accompagnée d'une mesure permettant la création de clubs. »

Cela représente donc un gain de temps salué par Gil Pellan qui doit se contenter d'une demi-victoire. Celle-ci le satisfait pleinement. On est pourtant loin des onze euros préconisés. « Oui mais on a failli ne rien avoir. Ce pas est très important. Les dirigeants de ligue ont prouvé qu'ils étaient responsables...Qu'ils avaient envie d'avancer. »

Pour Nathalie Vallognes, cette décision correspond « davantage aux besoins actuels d'une fédération certes excédentaire mais trop dépendante du ministère de la jeunesse. Et donc des résultats des équipes de France ». Le budget de la saison écoulée n'est excédentaire que grâce à la finale de ligue mondiale jouée par La France (défaite 2-3 contre le Brésil). « Ce parcours a rapporté 390 000 €, précise Christian Albe, trésorier général. Et notre solde est créditeur de 78 000 €. » Et il paraît effectivement déraisonnable de faire de ce gain une ressource permanente.

Ce premier pas apparaît donc décisif. D'autant que le débat sera prolongé lors des États généraux du volley, prévus en novembre en région parisienne.

La coupe de France change de formule.

En raison de la surcharge des calendriers, notamment lors d'une année pré-olympique, la fédération française a décidé de modifier la formule de la coupe de France qui s disputait auparavant sous forme de matches à élimination directe (8e, 1/4, demi et finale). Désormais, quatre groupes de quatre équipes seront constitués. Chaque poule se jouant dans une ville différente. Le vainqueur de chaque groupe étant qualifié pour le Final Four au cours duquel les qualifiés disputeront des demi-finales et les finales. « Cela nous permet de caser cette épreuve à laquelle nous tenons en deux week-ends », a argumenté Gil Pellan, président de la FFVB.
Julien SOYER.

source /ouest-france

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Copy
Medaillé d'or
Copy

Nombre de messages : 2518
Age : 49
Localisation : petite tribune
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 3 Juin - 11:29

Quelle nouvelle , Taylor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephnane
Medaillé d'or
stephnane

Nombre de messages : 1035
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 3 Juin - 21:32

taylor a écrit:
Le Paris volley-ball menacé de relégation en Pro B
Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
robertkiné du cvec
National
robertkiné du cvec

Nombre de messages : 144
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 3 Juin - 21:57

sa ferait un court déplacement aux blue eagles! alors pourquoi pas mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 3 Juin - 23:51

robertkiné du cvec a écrit:
sa ferait un court déplacement aux blue eagles! alors pourquoi pas mdr
pour nous aussi
Mais si la descente était confirmée, on aurait une pro B à 15 ou un repéchage d'Avignon, ou un club de Pro B relégué en N1, ou un club de N1 non accepté en Pro B...Bref, encore une situation pas très claire en début de saison.
En tout cas l'AG de la LNV samedi prochain promet d'être chaude. Je ne suis pas certain qu'on en ressortira en connaissant le règlement de la saison 07/08
Revenir en haut Aller en bas
Bruno
Medaillé d'or
Bruno

Nombre de messages : 2670
Age : 29
Localisation : Jonchery
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Lun 4 Juin - 0:27

stephnane a écrit:
taylor a écrit:
Le Paris volley-ball menacé de relégation en Pro B
Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
Moi je dis la blague, ça m'etonnerait que la fédé ait les couilles pour mettre Paris en pro B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephnane
Medaillé d'or
stephnane

Nombre de messages : 1035
Date d'inscription : 11/05/2006

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Lun 4 Juin - 9:03

Bruno a écrit:
stephnane a écrit:
taylor a écrit:
Le Paris volley-ball menacé de relégation en Pro B
Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
Moi je dis la blague, ça m'etonnerait que la fédé ait les couilles pour mettre Paris en pro B

+1 Je suis assez d'accord avec ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jyuza
Benjamin


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Lun 4 Juin - 20:05

ben tiens ils vont se gener tout le monde doit respecter le reglement et encore PLUS le paris volley. ya qu'à se rappeler pour la juventus en italie lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macapuf
Medaillé d'or
Macapuf

Nombre de messages : 1292
Age : 44
Localisation : Suède
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Mar 5 Juin - 8:18

jyuza a écrit:
ben tiens ils vont se gener tout le monde doit respecter le reglement et encore PLUS le paris volley. ya qu'à se rappeler pour la juventus en italie lol

Ouais, enfin, on en a vu d'autres avec la FFVB... Tout le monde doit respecter le réglement sauf la FFVB !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   

Revenir en haut Aller en bas
 
saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Calcio (saison 2006/2007)
» NBA Saison 2006-2007
» Infos Colomiers (2009-2010)
» Coupe UEFA 2006/2007
» Transferts Albi (2007-2008)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du CVB 52 HM :: Equipes :: Ligue B-
Sauter vers: