AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Election à la ffvb

Aller en bas 
AuteurMessage
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

Election à la ffvb Empty
MessageSujet: Election à la ffvb   Election à la ffvb EmptyJeu 11 Sep - 14:29

Volley-ball : Gil Pellan : « Le tort d'avoir raison trop tôt »

Election à la ffvb SbSP_2584725_1_px_501__w_ouestfrance_
Gil Pellan : « Dans l'avenir, nous ne serons pas des adversaires car nous
sommes tous, d'abord, des passionnés de volley.
»
: Archives Jérôme Fouquet


Fédération. Après 4 ans à la présidence, le Briochin Gil Pellan n'a pu porter jusqu'au bout son projet de développement du volley-ball. Explications.

Gil Pellan, vous n'avez pas été réélu à la présidence de la fédération française, samedi à Orly. Un commentaire sur ce vote qui a donné un très large succès à votre adversaire, Serge Deloutre ?

Je suis déçu mais pas abattu. Je m'y attendais. Notre liste portait un projet de développement qui avait pourtant reçu une large adhésion auprès de nombreux dirigeants du volley-ball français mais les grands électeurs n'affichent pas la même sensibilité que la base... Il y avait une différence d'approche entre notre équipe et l'état d'esprit des grands électeurs et de certains dirigeants de Ligue. Je crois que nous avons privilégié un projet plutôt qu'une stratégie électoraliste. Malheureusement, le vote n'a pas laissé place au moindre débat de fond sur l'avenir. On nous avait même refusé la possibilité d'inviter les clubs pour les informer ce qui est bien une forme de conservatisme ou de protectionnisme.

Le contexte de ces élections était sulfureux. Explique-t-il aussi l'ampleur de votre défaite ?

J'ai été très largement battu puisque plus de 75 % des voix sont allées à l'autre liste. Tout le monde s'est focalisé sur le dossier juridique d'une troisième liste dont la candidature n'a pu être retenue. On m'a fait porter le chapeau de ne pas avoir su aider à la présence de cette liste aux élections. Pourtant, nos textes fédéraux étaient très clairs sur la nécessité de respecter la parité hommes-femmes dans la composition des listes. La loi aussi et je n'y pouvais rien. Nous avons juste respecté les règles mais lorsqu'on est président, il faut assumer ce genre de situation. J'assume.

On vous a également reproché votre manière de diriger la Fédération ?

C'est vrai. J'ai sans doute manqué de souplesse et même de relationnel alors que c'est une de mes qualités. C'est tout à fait exact, je me suis montré trop impulsif, trop rouleau compresseur. Je n'ai pas ménagé le confort des anciens... J'avais tellement envie d'avancer. J'étais pressé car le volley-ball français a pris beaucoup de retard par rapport à d'autres disciplines sportives et dans un monde en grande évolution. On ne peut pas se permettre de mettre encore 20 ans à rattraper 20 ans de retard. Sans doute n'ai-je pas su faire partager ce projet de développement qui tenait en 18 pages de manières claires, chiffrées et en phase avec la réalité du terrain. Peut-être avait-on tort d'avoir raison trop tôt ?

Peut-on dire que vous êtes désormais passés dans l'opposition ?

C'est un peu prématuré d'en parler. Nous avions tous beaucoup donné pour faire avancer les choses... La déception est là. Cela dit, il n'est pas question de tomber dans ces querelles intestines qui ont fait la faillite de volley-ball français. Dans un premier temps, nous allons prendre le temps de la réflexion. Il paraît évident que nous garderons les liens entre les 25 colistiers mais aussi avec les 400 dirigeants de clubs qui soutenaient notre projet de développement. On ne sera pas dans un esprit d'opposition mais dans un esprit de partage. Beaucoup de gens sont et resteront dans cette nouvelle mouvance. On va essayer de partager nos expériences positives. Nous ne serons pas des adversaires car nous sommes tous, d'abord, des passionnés de volley.

Vous étiez tourné vers l'avenir mais votre bilan sur 4 ans d'exercice avait du bon. Qu'en retenez-vous ?

Sur le plan structurel, administratif et sportif, beaucoup d'avancées ont été unanimement reconnues. Nous pouvons également mettre l'accent sur quelques chiffres irréfutables. En 2004 par exemple, la part du budget consacrée au développement du volley-ball était de 5,3 millions d'euros. Fin 2008, nous serons à près de 8,2 millions. C'est augmentation très significative. Pourtant, en 2002, le déficit de la fédération était de 147 000 € et lorsque je suis arrivé à la présidence en 2004, il était de 162 000 €. À la fin 2008, nous serons à - 70 000 € de déficit ce qui veut dire que le déficit aura baissé de 50 %. Ce n'était pas si mal, n'est-ce pas ?


Propos recueillis

par Philippe PERON.

source/Ouest-France

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Election à la ffvb Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZElection à la ffvb Severine_bremondElection à la ffvb 0600753144879Election à la ffvb 0602527939193Election à la ffvb 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Election à la ffvb
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election du joueur du mois de septembre
» Election bureau AFB 2010
» Election de la photo de mai
» Election de la photo du mois de mars
» [foot] Election pour le maillot, 2ème tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du CVB 52 HM :: Equipes :: Ligue B-
Sauter vers: