AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 10 Mar - 11:25

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 SbSP_2148778_1_20070309
Scène de joie face à Montpellier (de gauche à droite: Ndaki Mboulet, Tchouassi, Rossillol, Knezevic
et Anton de dos), une image qu'on aimerait revoir à Nice ce soir


Volley-ball : Des Niçois revigorés sur la route du maintien

Pro A. Nice - Saint-Brieuc, samedi (20 h). Chez la lanterne rouge, es Briochins savent qu'ils jouent une carte décisive dans la course au maintien.
Oublié le traumatisme de la déroute face à Avignon. Le match de Montpellier est en effet passé par là pour remettre les pendules à l'heure. Et c'est heureux car se profile ce soir une rencontre que les Briochins n'ont pas le droit de rater. Nice est dernier du championnat avec 8 points de retard sur les Briochins. Victorieux les joueurs de Nénad Djordjevic condamneraient définitivement les Azuréens. De plus, comme Asnières reçoit le Paris Volley et qu'Avignon se déplace à Montpellier dont l'entraîneur n'a pas apprécié la défaite à Saint-Brieuc, et qui va donc mettre ses joueurs face à leurs responsabilités, les Briochins pourraient réaliser une opération comptable favorable. Une défaite par contre relancerait des Niçois qui pourraient toujours croire au maintien et assénerait un gros coup sur la tête des partenaires de Bunford au moment d'aborder un sprint final délicat.

C'est ce qu'a rappelé Nénad Djordjevic à ses joueurs tout au long de la semaine. « Quand la machine briochine tourne ainsi, elle est difficile à arrêter » confiait ainsi samedi Arnaud Josserand l'entraîneur montpelliérain. Maintenant reste à ne pas connaître de gros trous d'air comme ce fût le cas devant Avignon et lors de 2 sets devant Montpellier. « Ce qui fait la différence entre les équipes c'est le seuil sous lequel elles sont capables de ne pas descendre dans les moments délicats » aime à répéter Nenad Djordjevic.
Un domaine où le psy joue un rôle capital. Dans ce domaine le retour confirmé du capitaine Piko Pesl pourrait s'avérer déterminant. « Il est aujourd'hui totalement rétabli. Et même si sa longue interruption lui a fait perdre le rythme de la compétition, sa présence au sein du collectif est un élément de confiance supplémentaire pour le groupe » précisait le coach briochin. De même que la grosse envie de revenir au premier plan de Vladimir Radovic qui va permettre d'établir une saine émulation entre les centraux.

Nice à quitte ou double.

Côté Azuréen, les choses sont claires. C'est la victoire sinon rien. Arrivé à Noël pour tenter l'opération sauvetage, Jean-Michel Roche a remis les Niçois dans le sens de la marche. « Le groupe a adhéré. On travaille très bien et les résultats sont là. Avec des succès face à Rennes Beauvais et Tours et de belles prestations devant Paris et Cannes, le moral est revenu. Mais on sait que ce soir on joue notre avenir » expliquait hier l'ancien entraîneur briochin. Mais comme il va récupérer Xavier Kapfer et que les problèmes de genous de Jioshvili et Opota semblent évoluer positivement, c'est avec un effectif au complet qu'il attend les briochins de pied ferme.

source/Ouest-France

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 20070310_sp2511_W001A
Knezevic et les Briochins peuvent s’attendre à un
début de partie tendu lors de leur match à Nice, cce soir. (Photo Bruno Torrubia


PRO A. NICE - SAINT-BRIEUC CAVB, CE SOIR (20 H) Prendre des distances

Le déplacement à Nice, le plus long de la saison, peut donner l’occasion aux Briochins d’écarter un concurrent direct de la course au maintien en cas de victoire ce soir. Cette rencontre importante, voire décisive, est abordée avec sérénité par deux formations qui se doivent de lâcher leurs coups.

« On n’a plus le choix ».

Jean-Michel Roche, qui a pris au début du mois de janvier la succession de Mladen Kasic au poste d’entraîneur du Nice Volley-Ball, est conscient que la survie de son équipe en Pro A passe par une victoire face au Saint-Brieuc CAVB. Le match face aux Costarmoricains, premiers non relégables à huit points, est une première étape pour des Azuréens qui joueront par la suite contre Avignon et à Asnières, deux équipes aussi en lutte pour le maintien. « Si ça va mieux depuis janvier, nous n’avons gagné qu’à trois reprises seulement et les trois points face au Goëlo (sic) sont essentiels », constate de coach Niçois. Il ajoute : « Pour se maintenir, il faut au minimum sept victoires, voire huit, vues les surprises qu’il y a un peu partout. Si on ne passe pas Saint-Brieuc, les carottes sont cuites ».

Aspect psychologique

Victorieux de Montpellier (3-2) lors de la dernière journée, les Briochins n’ont pas connu de souci à l’entraînement cette semaine. Saint-Brieuc, qui tournera avec son capitaine réceptionneur-attaquant Pico Pesl, a son destin en main et devra jouer libéré, se montrer constant dans le jeu, solide en réception et en bloc - défense.
L’entraîneur Nenad Djordjevic a affirmé : « On sait comment les Niçois jouent. Le côté psychologique va être important. Nice va nous agresser d’entrée. On doit être en capacité de tenir en réception et de répondre ». En cas de huitième succès cette saison dans la salle Palmeira, le retour des Briochins en Bretagne paraîtra alors moins long, trois jours avant un match face à Poitiers, salle Steredenn.
NICE : 2. O. Opota (1,92 m, réceptionneur-attaquant), 4. A. Jioshvili (1,97 m, attaquant, cap.), 5. X. Kapfer (1,91 m, réceptionneur-attaquant), 6. D. Puljic (2,06 m, central), 7. J. Corda (1,96 m, réceptionneur-attaquant), 8. P. Ragondet (1,82 m, libéro), 9. S. Rendic (1,98 m, central), 10. G. Atars (2,04 m, central), 11. R. Halilovic (1,90 m, passeur), 15. A. Bessrour (1,85 m, réceptionneur-attaquant), 17. P. Brifaud (1,95 m, passeur).

SAINT-BRIEUC : 1. A. Polic (1,90 m, passeur), 3. V. Evtoukhovitch (2,02 m, central), 4. C. Tchouassi (1,92 m, réceptionneur-attaquant), 5. J. Anton (1,93 m, passeur), 6. V. Radovic (2 m, central), 7. J.-P. Ndaki-Mboulet (1,99 m, pointu), 12. I. Knezevic (1,92 m, réceptionneur-attaquant), 13. B. Bunford (2,05 m, central), 15. P. Pesl (2 m, réceptionneur-attaquant, cap.), 16. V. Tupou (1,96 m, réceptionneur-attaquant), 18. Th. Rossillol (1,85 m, libéro). Ent. : Nenad Djordjevic.
F.L.F.

source/le telegramme

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 1006d5b_1

La Voix du Nord - 10/03/2007
VOLLEY-BALL Tourcoing chute à l’issue d’une rencontre folle


Le TLM s’est incliné hier face à des Poitevins pugnaces au possible, qui ont sauvé une balle de match pour arracher le succès à l’issue d’un tie-break de folie.
Duhagon sert le plomb, Ateljevic profite des services en argent de Krnic et c’est Tourcoing qui engage le mieux le bras de fer (4-8, 5-10).
Kieffer tente bien de s’opposer aux « parpaings » du Serbe (9-11), mais la réception du Stade Poitevin est trop friable (11-15, 16-19). Au pied du mur, Poitiers revient par Menezes (19-19). Maréchal prend du galon et remplace Ateljevic le pointu émoussé. Samica rentre sur Baranek et Poitiers revient (19-19). Mais Ateljevic signe son retour en jeu en piégeant Kilama en bout de filet et Duhagon termine le travail de sape (22-25).

Cette fois, le block poitevin est costaud et la réception solide. Pujol peut construire (4-0, 5-2). Menezes apporte sa pierre à l’édifice (9-3). Le roi Capet sur le déclin entre pour tenter d’enrayer la marche en avant de Poitevins cette fois impériaux (10-5). En vain. Pujol s’offre Barca-Cysique en bout de fil, Samica retrouve de sa superbe et met une « roulette » dans les dents d’Ateljevic. Le contre poitevin enferme Tolar au centre et Montméat ne peut constater les dégâts (19-8). Weick est envoyé pour remettre à flot un navire à la dérive (21-10, 25-15). La coupure de dix minutes permet aux visiteurs blessés de retrouver du tranchant à l’entame du troisième set (2-4, 5-8, 9-12). Samica « allume » au service (2 aces de suite) pour ranimer la flamme poitevine (13-12). Porporatto va défendre dans les loges avant de conclure un point de folie avant que Monneraye ne rende la monnaie de la pièce. C’est très chaud. (16-15, 17-18, 20-19, 21-22). Yougberg entre à froid dans la fournaise et offre deux balles de set à Tourcoing d’une attaque dehors (22-24). Mais Pujol est bouillant et grille Barca-Cysique (24-24) avant de faire exploser la réception d’un service atomique (28-26). Tourcoing s’accroche mais Poitiers a toujours la main (5-3, 8-7). La réception poitevine encaisse mal les services de Maréchal (13-13). Les Poitevins ne lâchent rien en défense et se jettent sur tous les ballons. Tourcoing n’est pas en reste et le suspense demeure (16-16, 18-20, 20-20, 20-22, 22-22). Duhagon se multiplie et réalise un grand numéro (23-24). Mais Pujol est incroyable et sauve une balle de set avec maestria. Porporatto trouve Monneraye sur chemin, Poitiers est embarqué dans un nouveau tie-break (25-27).
Krnic, le passeur visiteur, s’inspire de son homologue pour mettre Samica en échec et le Stade Poitevin dans l’embarras (1-5). Poussé par son public, Poiters revient (6-8) mais, sur une relance, Maréchal s’impose (7-10). Poitiers tremble (10-13) avant de se reprendre (13-13) pour trouver la lucidité de sauver une balle de match par Porporatto (14-14) avant de conclure sur un contre ébouriffant de Baranek (17-15). •


LA FICHE

POITIERS - TLM : 3-2 (22-25 en 23’, 25-15 en 21’, 28-26 en 27’ , 25-27 en 28’, 16-14 en 16’). Durée : 1 h 55’ 2 136 spectateurs. Arbitres : MM. Bernard et Debarre.
STADE POITEVIN : 5 aces (Samica 3, Baranek 1, Pujol 1) ; 20 contres gagnants (Porporatto 5, Youngberg 5, Pujol 3, Baranek 3, Kieffer 2, Anderson Menezes 2) ; 61 attaques gagnantes (Anderson Menezes 21, Samica 16, Baranek 14, Porporatto 6, Youngberg 2, Pujol 1, Kieffer 1) ; 33 fts. directes dont 14 au service.
Six de départ : Pujol (5), Kieffer (3) puis Youngberg (7), Porporatto (11) puis Jaumel, Samica (19), Baranek (18) puis Kilama, Anderson Menezes (23). Libero : Lobato.

TOURCOING : aucun ace ; 10 contres gagnants (Montméat 2, Ateljevic 2, Monneraye 2, Krnic 1, Barça-Cysique 1, Tolar 1, Duhagon 1) ; 64 attaques gagnantes (Ateljevic 19, Duhagon 17, Montméat 9, Barça-Cysique 8, Marechal 5, Monneraye 4, Tolar 1, Capet 1) ; 30 fts. directes dont 15 au service.
Six de départ : Krnic (1) puis Weick, Montméat (11), Tolar (2) puis Monneraye (6), Duhagon (18) puis Capet (1), Barca-Cysique (9) puis Maréchal (5), Ateljevic (21) puis Maréchal puis Songolo. Libero : Paulinho.
PROCHAIN MATCH – 21e journée, TLM - Asnières, samedi 17 mars (20 h, salle Pierre-Dumortier).

source/la voix des sports

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyMar 13 Mar - 0:13

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Cs2222a_20070311
La déception se devine sur les visages de Rossillol, Djordjevic, le coach, et Knezevic.

Volley-ball : Bien mauvaise opération pour les Briochins

Pro A. Nice - Saint-Brieuc 3-1.
Battus par la lanterne rouge, les Briochins restent dans le doute. Réaction impérative face à Poitiers demain.
Aïe aïe aïe ! Après avoir laissé trois points devant Avignon, l'avant-dernier, il y a huit jours, c'est le dernier de la classe Nice qui a, ce week-end, a nouveau raflé la même mise aux Briochins. Cette dizaine que les dirigeants avaient qualifiée de décisive pour l'avenir du club en pro A s'est donc avérée catastrophique. Avec deux petits points (devant Montpellier) sur les neuf possible, et même plus si l'on sait que les points entre les adversaires directs pour le maintien comptent double, la cote d'alerte est atteinte.

On savait que les choses ne seraient pas faciles pour les Briochins à Nice. « On jouait notre survie », rappelait le coach Niçois Jean-Michel Roche. Pour ce faire, il avait étudié avec un soin tout particulier le jeu des Costarmoricains. « On a bossé toute la semaine en fonction de leur jeu ». Et cela s'est avéré payant. « Durant deux sets on a été propres. Et avec le système mis en place, en particulier en servant sur des joueurs bien précis, on a réussi à les faire déjouer ». Ce qui fait que comme devant Avignon, les joueurs de Nénad Djordjevic ont raté leur départ. Et se sont même retrouvés rapidement menés 2 sets à 0 sur un même score de 25-20 qui ne prêtait pas à discussion.

« Pendant cette période, on a parfaitement contenu Ndaki Mboulet », analysait le coach azuréen. Un Briochin qui n'allait pas revenir sur le terrain après la mi-temps. « Il était trop diminué par une gastro-entérite », précisaient les dirigeants bretons. Son remplacement par Piko Pesl allait s'avérer bénéfique. « Ce changement a modifié la donne » reconnaissait Jean-Michel Roche.

D'abord parce que le plan anti Mboulet devenait caduc, et ensuite parce que le capitaine briochin par son métier et son influence sur le jeu a transcendé ses équipiers, à l'image de Tchouassi, et par là même contribué à déstabiliser un adversaire qui se croyait hors d'atteinte. « Pendant ce set, on a cafouillé notre volley comme l'indique la marque (18-25) », admettait Roche. Et quand à suivre, les partenaires de Thibaut Rossillol se sont retrouvés nantis de quatre points d'avance (20-16) à l'amorce du money time, la prévision d'un cinquième set apparaissait comme une évidence.

Pourtant, subitement, les Briochins ont craqué encaissant un 9-2 assassin. « Je dois avouer qu'on s'en sort très bien » reconnaissait honnêtement le coach azuréen. « On a bien serré le jeu au bon moment, mais ça c'est quand même joué à pas grand-chose. »

Les joueurs du président Francillette sont toujours trois points devant le premier relégable, Avignon, mais, trois points c'est seulement une victoire 3-0 ou 3-1. Alors que le maintien aurait dû être assuré aujourd'hui, tout reste à faire. Dès mardi pour recevoir Poitiers, il va falloir mettre le bleu de chauffe...

NICE - SAINT-BRIEUC 3-1 (25-20, 25-20, 18-25, 25-22).


NICE : Halilovic (5), Puljic (8) puis Brifaud), Jioshilivic (22), Opota (16), puis Atars puis Kapfer (4), Corda (12), Rendic (8). Libéro Ragondet. entraîneur JM Roche

SAINT-BRIEUC : Anton (3), puis Radovic (3), Evtoukhovitch 3 puis Polic, Ndaku Mboulet (10) puis Pesl, Tchouassi (17), Knezevic (8), Bunford (5)

source/Ouest-France

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 17 Mar - 10:29

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 100ba73_1

La Voix du Nord - 17/03/2007
VOLLEY-BALL Face à Asnières, le TLM essaiera d’avoir de la suite dans les idées


Entre une défaite encourageante à Poitiers et le Final Four de Coupe de France à Cannes, le niveau de jeu des Tourquennois monte en puissance. Tant mieux, il ne reste plus qu’une marche à gravir avant le grand événement…

Justement, face aux joueurs des Hauts-de-Seine, le TLM espère bien y monter, sur le haut de la scène. Cette scène cannoise où le club devra être à 100 % de ses moyens et de ses possibilités pour parvenir enfin à ses fins. Et pour ne pas se faire un film de mauvaise qualité sur la Croisette, mieux vaut avoir finassé chaque séquence d’un plan méticuleusement préparé.

Depuis un mois maintenant, l’objectif tourquennois tourne autour de ce Final Four de Coupe de France. Sans pour autant mettre de côté un championnat où tout n’est pas perdu, Marcelo et son staff ont travaillé pour être prêt le jour « J ». Et s’il est vrai que les dernières victoires en dates n’ont été prises qu’au passif d’équipes de bas de tableau, Tourcoing a démontré également que son potentiel s’était libéré à l’extérieur.
À Montpellier déjà, il y a trois mois, on imagina les prémices de cette régénérescence. À Poitiers ensuite, la semaine passée, Marcelo en a eu la preuve. « La chose que je retiens, malgré la défaite, c’est que nous avons joué un haut niveau durant trois sets et demi. Ça a été intéressant, même si nous n’avons pas su conclure par manque de régularité. »

Asnières, le bon test

La régularité, toujours la régularité ! Dans l’antre poitevin, elle s’est jouée à un point près et une balle de match manquée dans le tie-break.
Tourcoing, pour la première fois de la saison, aurait pu enchaîner deux victoires, l’une à domicile, l’autre à l’extérieur.
Devant Asnières, il s’agira alors d’avoir de la suite dans les idées, de celles qui font gagner le TLM. Et, à vrai dire, le test est on ne peut plus intéressant pour Marcelo, sans doute bien plus heureux d’affronter une équipe consistante mais largement prenable à domicile plutôt que, comme Poitiers, de devoir se coltiner quelques milliers de kilomètres pour disputer un Final Four de CEV en Sibérie.
Asnières n’est pas à prendre à la légère et les Tourquennois feraient bien d’aborder la rencontre avec le même sérieux dont ils ont fait preuve ces derniers temps. Les Franciliens, après l’avoir emporté à Tours il y a quinze jours, ont poussé Paris au tie-break la semaine dernière. À l’image du pointu Antonin Rouzier, 20 ans à peine (comme Nicolas Maréchal) et actuellement deuxième meilleur marqueur du championnat, il s’agit là d’une pépinière de talents qui n’a peur de personne. Le TLM sait à quoi s’attendre et pourrait tirer grand bénéfice, ce soir, en prenant les trois points.
Tours et Rennes s’affrontant par ailleurs, Tourcoing est assuré, en cas de victoire 3-0 ou 3-1, de recoller aux basques d’une de ses deux formations.
Forcément, dans le cadre des play off des places 5 à 8, ça redonne, là aussi, de la suite dans les idées. •





EN BREF


TOURCOING-LILLE MÉTROPOLE (9e) - ASNIÈRES (11e), ce soir (20 h, salle Pierre Dumortier), 21e journée de championnat de Pro A.
– Arbitres : MM. Gaupp et Lecourt.
TOURCOING : Krnic, Weick (passeurs) ; Montméat, Tolar, Songolo, Monneraye (contreurs centraux) ; Capet (cap.), Barca-Cysique, Duhagon (récept-attaquants) ; Maréchal, Ateljevic (pointus) ; Paulinho (libero). Entraîneur : Marcelo.
ASNIÈRES : Bazin, Roure (passeurs) ; Juricic, Senger, Perez (contreurs centraux) ; Zorgui, Bleuze (cap.), Raicevic, Frontin, Traoré (récept-attaquants) ; Rouzier (pointu) ; Patin (libero). Entraîneur : André Patin.

À SUIVRE...– Coupe de France, samedi 24 et dimanche 25 mars : Final Four à Cannes (Palais des Victoires). Lors de la première demi-finale, le TLM sera opposé à Poitiers (samedi, 16 h) puis, dans l’autre demi, l’AS Cannes affrontera Toulouse (18 h 30). Finale le lendemain à 15 h (en direct sur Sport +).


LE CHIFFRE

4 On a beaucoup glosé sur les difficultés, pour ne pas dire l’incapacité, du TLM a s’imposer à domicile en début de saison. La période de vaches maigres est désormais close puisque le club tourquennois a remporté ses quatre derniers matchs à Pierre-Dumortier, respectivement contre Sète en Coupe le 10 février dernier, puis contre Avignon, Saint-Brieuc et Nice en championnat. Et la série pourrait très bien se poursuivre un petit moment encore…

source la voix des sports

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
Copy
Medaillé d'or
Copy

Nombre de messages : 2518
Age : 49
Localisation : petite tribune
Date d'inscription : 21/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 17 Mar - 10:33

Toujours matinal , Taylor saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_exc saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_big
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 17 Mar - 10:44

Copy a écrit:
Toujours matinal , Taylor saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_exc saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_big

j'ai toujours peur que tu te léve avant moi alors je ne me couche pas saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
Copy
Medaillé d'or
Copy

Nombre de messages : 2518
Age : 49
Localisation : petite tribune
Date d'inscription : 21/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 17 Mar - 10:56

taylor a écrit:
Copy a écrit:
Toujours matinal , Taylor saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_exc saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_big

j'ai toujours peur que tu te léve avant moi alors je ne me couche pas saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg

T'inquiétes pas , c'est exceptionnel aujourd'hui saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_exc saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg

Quelque chose me dit qu'on va g.g... saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_big
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyLun 19 Mar - 13:25

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 CS2207A_20070318
Ici face à Poitiers, le groupe briochin a lâché prise... Il a cinq matches pour assurer le maintien. :
Olivier Tanguy


Volley-ball : Cinq matches et Saint-Brieuc face à son destin

Pro A. Entre Asnières, Saint-Brieuc, Nice et Avignon, c'est un mini-championnat de la peur qui commence pour éviter les fatidiques deux dernières places.
Ayant disputé sa rencontre mardi, avec à la clé une défaite (0-3) contre Poitiers, Saint-Brieuc espérait que les résultats des autres équipes, samedi, maintiendraient le statut quo. Si la défaite d'Avignon (3-0 face à Sète) a été bien accueillie, les trois points pris par Nice à Montpellier ont jeté un sérieux coup de froid. Posséder toutes les données pour pouvoir se faire une opinion sur la suite s'impose donc.

Le parcours restant. Sachant qu'au terme des cinq journées restantes, les deux derniers du championnat seront relégués en Pro B, quatre équipes restent concernées. À savoir : Asnières avec 21 points, Saint-Brieuc 19, Poitiers 17 et Avignon 16. Asnières recevra Saint-Brieuc, Nice et Avignon et se déplacera à Montpellier et Poitiers. Saint-Brieuc ira à Asnières, Rennes et Sète et accueillera Toulouse et Beauvais. Nice jouera Avignon, Poitiers et Toulouse à domicile pour deux déplacements à Asnieres et Rennes. Avignon, enfin, se déplacera à Nice, Poitiers et Asnières et jouera à domicile face à Cannes et Tours.

Une prochaine journée capitale. Avec Asnières - Saint-Brieuc et Nice - Avignon, la journée du 31 mars s'annonce capitale. Actuellement euphoriques, les Niçois devraient condamner définitivement Avignon. Avec trois points de plus, Nice passerait à 20 points, soit un de plus que les Briochins aujourd'hui. Pour ces derniers, les choses sont donc claires : interdiction de rentrer bredouille d'Asnières. Un échec 3-0 ou 3-1 les placerait en effet dans la charette.

Les stats. Sur le site de la Ligue nationale de volley (www.lnv.fr), les statistiques officielles nous permettent de comparer les protagonistes. Bizarrement, Saint-Brieuc est l'équipe de Pro A faisant le moins de fautes directes par match (Nice est 13e, Avignon 14e). Le reste est moins brillant. 11e seulement au niveau des contres (Asnières 2e, Avignon 5e et Nice 10e), Saint-Brieuc est, malgré la seconde place individuelle de Mboulet, 13e sur le plan des attaquants (Asnières 8e, Nice 14e) et dernier dans le secteur du service (Nice 5e et Asnières 10e). Par contre, comme en cas d'égalité de points à la fin de la saison, c'est le nombre de matches gagnés qui départagerait les protagonistes, bonne nouvelle, Saint-Brieuc avec 7 victoires, à égalité avec Asnières, devance Nice et Avignon (5).

Le moral. À Nice qui comptabilise dix points sur les cinq derniers matches, c'est l'euphorie. Côté Avignon, la victoire à Saint-Brieuc avait ramené l'espoir. Mais la raclée subie devant Sète samedi (0-3) pourrait avoir cassé définitivement le ressort.

Asnières. Qui se croyait à l'abri des affres de la relégation, va devoir remettre le bleu de chauffe. Pas évident, surtout dans un contexte où l'on parle aussi de problèmes financiers... Quant aux Briochins, où cela sentait la poudre au soir de la défaite devant Poitiers, Julien Anton, le passeur, a voulu remettre les choses au point : « Se dire les choses en face est le signe que nous n'abdiquons pas. Certains pseudo-supporteurs laissent entendre que l'on penserait plus à notre avenir individuel qu'au devenir de l'équipe. C'est nous faire injure. On a beaucoup discuté entre nous lundi et mardi, et ce que l'on s'est dit prouve que nous sommes de vrais professionnels attachés à défendre jusqu'au bout les couleurs de notre club »...

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Ouest-france

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 100f539_1

La Voix des Sports - 19/03/2007
Il n’est peut-être pas trop tard pour le TLM


Conspué en début de saison, le Tourcoing-Lille Métropole aura peut-être raison de ses détracteurs en cette fin d’exercice. En route pour le Final Four de Coupe de France le week-end prochain, il s’est relancé, samedi en championnat, dans la course au ticket pour la CEV.
C’est d’ailleurs amusant de voir à quel point les chances de qualifications européennes se sont réchauffées, ces dernières semaines, pour Marcelo et sa troupe. Bien sûr, elles resteront difficiles à concrétiser. Mais au moins ont-elles le mérite d’exister ! Avant de parler Coupe de France, le TLM a donc assuré son viatique en championnat, intégrant pour la première fois de l’année les places 5 à 8. S’il conserve cette place, le club n’aura donc pas tout perdu et pourra disputer des play off pour un billet en CEV. Au delà de cette bonne nouvelle sur le front du classement, les Tourquennois ont réalisé une deuxième « première » en s’imposant 3-0 contre Asnières, leur premier succès « tout blanc»



« Là, nous avons maîtrisé notre sujet »

MARCELO (entraîneur TLM) : « Félicitations à l’ensemble du groupe ! Le plus important, c’est ce 3-0 à domicile car cela faisait très longtemps que nous n’avions pas fait ça. La fin de deuxième set fait la différence avec le reste de la saison. Ce furent souvent des échecs, des moments où nous avons raté, mais là, nous avons maîtrisé notre sujet. L’équipe a bien répondu, ça rassure un peu. Mais nous avons encore une semaine pour maîtriser encore quelques petites choses comme le système de réception et le side-out. »

André PATIN (entraîneur Asnières) : « Ça s’est joué au niveau de la lucidité qui nous a manqué un peu, et de la stabilité en réception. Nous n’étions pas dans un grand jour, à l’inverse de nos derniers matchs où nous étions plus en place et constants. Nous n’avons pas inquiété le TLM et nous avons laissé passer les occasions au deuxième set. Ça fait partie du jeu mais ça fait deux sets à zéro au lieu d’un partout. Nous démarrons bien au troisième set mais nous manquons les balles de relance. L’important pour nous sera les matchs contre nos rivaux directs, que nous recevrons. »


source/saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Vds_vds1maritime_19_03_07

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyDim 25 Mar - 14:08

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 070325

VOLLEY-BALL
Finale de la Coupe de France : Tourcoing prêt pour le grand huit


Vainqueur hier au tie-break de Poitiers, le TLM disputera cet après-midi devant Cannes, un leader facile devant Toulouse (3-0), sa huitième finale. Avec l’espoir de soulever enfin la Coupe.

Invité surprise dans un carré final regroupant tout le gratin de la Pro A – Cannes (1er), Poitiers (3e), Toulouse (4e ) – Tourcoing n’a pas joué les timides discrets. Il a pris place à la table royale, hier après-midi, et s’est refusé à repasser le plat poitevin.
La défaite concédée au tie-break, il y a quinze jours, chez les Blacks lui était restée, il est vrai, « en travers de la gorge » dixit Philippe Barca-Cysique particulièrement heureux d’avoir rendu la monnaie de la pièce « dans un scénario identique » et « d’avoir réussi à finir le boulot » sur la Côte d’Azur.

« Faire un gros coup »

Au palais des victoires, comme à Lawson-Body, les Tourquennois ont laissé filer des balles de match dans le quatrième set offrant l’égalisation à deux partout d’un Stade poitevin ne manquant pas alors de ressources, une petite semaine après son périple en Sibérie pour le « Final Four » de la CEV. « On s’est dit alors “basta”, a dévoilé Marcelo. Être éliminés après avoir dominé cette demi-finale aurait été un immense gâchis. Nous commençons à réagir, à prendre de l’expérience. Il y a des gens capables d’aller très haut chez nous. Quel bonheur, les deux derniers ballons de Krnic pour Montméat ! » Le central du TLM s’est fait une joie d’expédier les quatorzième et quinzième points d’une manche décisive parfaitement maîtrisée (4-1, 8-3, 13-10, 15-12) pour emmener toute la bande en finale.
« Ce rendez-vous, nous le préparons depuis un mois et demi, a expliqué Vincent Montméat.Il y a longtemps que nous sommes décrochés en championnat. Nous espérons faire un gros coup sur la Côte d’Azur. Je suis persuadé que nous avons une chance. »
Il n’est pas le seul à rêver.
« Nous sommes capables de créer la surprise, renchérit Barca-Cysique. Nous n’avons rien à perdre, ne sommes-nous pas l’outsider de l’épreuve. Nous garderons la même rage au coeur pour la dernière marche. Il est temps de dissiper le nuage gris qui s’attache au-dessus de nos têtes depuis le début de saison. »
À peine le succès sur le Stade poitevin savouré, l’entraîneur brésilien du TLM a veillé à évacuer la pression du vestiaire, comme il s’y était évertué avant la descente sur le Sud. « J’ai insisté auprès des garçons sur le fait qu’il ne s’agissait pas de sauver la saison même si on assume notre championnat. » •





VOLLEY-BALL
Tourcoing bat Poitiers au tie-break : cinquième finale de Coupe de France !


Le Palais des Victoires les a bien inspirés ! La force était en eux à l’instant crucial d’un tie-break concédé trop aimablement dans la quatrième manche.

Menant dans ce set 24-23 puis 25-24, les Tourquennois ont donné l’impression de rejouer la mauvaise blague du match de championnat perdu, il y a quinze jours, à Poitiers. Mais loin de décrocher avec un fatalisme forgé dans une saison en demi-teinte, Barca-Cysique (7 points dans le tie-break), Montméat (2) et toute la bande ont refusé la logique de la hiérarchie.
Qualifié à la régulière pour cette demi-finale – victoires sur Montpellier 3-0 puis sur Sète 3-1 – le TLM a exigé d’aller plus loin. De se hisser dans le dernier wagon. Avec une maîtrise trop rarement étalée cette saison et avec une pugnacité sans faille, les Tourquennois ont sorti le Stade Poitevin, troisième du championnat tout de même, lui infligeant au passage les affres d’une seconde élimination en demie, après celle subie, une semaine plus tôt, au fin fond de la Sibérie en Final Four de la Coupe d’Europe de Volley.
Les Nordistes n’ont pas volé leur coin de ciel bleu sur une Côte d’Azur très hivernale. Ils ont su encaissé les coups, notamment du pointu brésilien Menezes (23 attaques gagnantes, 2 aces), le plus régulier des « Blacks », voire les séries (3-2 puis 3-6 dans le premier set) sans défaillir, ni perdre le fil de leur ambition. Avec Ateljevic puis Montméat auteur de deux contres magistraux sur Menezes, ils ont pris l’ascendant (17-12) et l’ont conservé (25-23) en invité surprise terriblement sans gêne.
Les Poitevins n’ont pas lâché le morceau aussi facilement. La deuxième manche est restée accrochée jusqu’à 14 partout avant que les Stadistes ne forcent la cadence (20-17) et ne reviennent à hauteur (22-25) sur un énième numéro de leur pointu sud-américain.
Mais en matière de tenacité, le TLM n’avait rien à lui envier. Sans contre-coup au moral, il s’est astreint à reprendre sa domination, là où il l’avait laissée quelques minutes auparavant (11-7 puis 18-15). Duhagon finissait le boulot (25-21). Le Nord gardait le cap dans le quatrième set (5-2) avec une autorité déconcertante (12-7 puis 17-12). Mais Poitiers n’est pas troisième du championnat par hasard. Avec un Samica montant en puissance et un Menezes régulier, il a croqué dans l’avance adverse (20-18) et tenté la belle (20-21). Mais il a dû faire appel à toute sa science pour repousser deux balles de match et s’offrir un sursis (25-27) de très courte durée.


Car si près du but, Tourcoing a évité de coincer dans le tie-break, trop avide de décrocher son billet pour la finale de la Coupe de France. « Ce sera la cinquième du club, a rappelé Vincent Montméat. Le TLM ne l’a jamais gagné. Mais il y a des signes… » •



saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 101363a_1

L’AUTRE DEMI-FINALE
L’AS Cannes l’emporte facilement contre Toulouse et attend le TLM



Cannes s’est imposé aisément, hier en début de soirée, sur une équipe de Toulouse privée, il est vrai, de son atout majeur Rejlek.
Le pointu tchèque s’était gravement blessé au genou sur le parquet du Palais des Victoires lors de la 19e journée de Championnat (3-2).
Le leader azuréen n’a pas traîné pour décrocher sa place en finale avec l’ambition d’effacer l’amère déception de l’échec devant Tours lors de la dernière édition de l’épreuve.
Menant à la marque de bout en bout de la rencontre, Loïc Le Marrec et ses partenaires ont étalé toute la panoplie d’un premier de la classe complet dans tous les compartiments de jeu. Ils ont donné le ton très rapidement, voire le tournis à leurs adversaires dans le premier set (8-5 puis 17-9) comme dans le suivant (18-13 puis 23-16) sans baisser la garde.
Dans la dernière manche, les Toulousains ont tenté le tout pour le tout, non sans panache (18-18 puis 19-20, 20-21) avant d’être cloués par les services smashés de Milushev et les blocks de Grapentine (25-23).

Vainqueur à quatre reprises de la coupe de France, dont la dernière fois en 1998 contre Tourcoing, l’ASC a bien l’intention de s’ouvrir dès demain la voie royale de la Ligue des Champions. Mais les Tourquennois doivent s’en douter.
• J. G.


EN BREF
LES FICHES


TOURCOING- LILLE MÉTROPOLE - POITIERS : 3-2 (25-23 en 25’, 22-25 en 26’, 25-21 en 26’, 25-27 en 30’, 15-12 en 17’).
– Arbitres : MM. Marenc et Collados. 3000 spectateurs environ.
TOURCOING : 6 aces (Barca-Cysique 3), 10 contres gagnants (Montméat 3), 64 attaques gagnantes (Barca-Cysique 17) ; 28 fautes directes (dont 16 au service).
Six de départ : Krnic (1), Duhagon (14) puis Capet puis Maréchal, Ateljevic (17) puis Maréchal puis Monneraye, Tolar (12) puis Capet puis Weick, Montméat (15) puis Weick, Barca-Cysique (21). Libero : Paulhino. Entraîneur : Marcelo Fronckowiak.

POITIERS : 5 aces (Samica, Menezes 2), 13 contres gagnants (Kieffer 4), 63 attaques gagnantes (Menezes 23), 32 fautes directes (dont 14 au service).
Six de départ : Pujol (2), Porporatto (6) puis Jaumel puis Youngberg (3), Baranek (14) puis Kilama (2), Samica (17), Menezes (25), Kieffer (12). Libero : Lobato. Entraîneur : Olivier Lecat.



AS CANNES - TOULOUSE : 3-0 (25-19 en 23’, 25-17 en 25’, 25-23 en 27’).
– Arbitres : MM. Chaladay et Vereecke.
CANNES : 3 aces (Milushev, Kunnari, Hotulevs 1), 9 contres gagnants (Hotulevs, Grapentine 3), 48 attaques gagnantes (Kunnari 14), 21 fautes directes (dont 11 au service).
– Six de départ : Le Marrec, Milushev (13), Kunnari (16), Trommel (11), Hotulevs (6), Grapentine (14). Libero : Exiga. Entraîneur : Laurent Tillie.

TOULOUSE : 1 ace (Boula), 6 contres gagnants (Stanek 4), 41 attaques gagnantes (Bartik 10), 20 fautes directes (dont 9 au service).
– Six de départ : Boula (1), Slavev (9), Stanek (8), Gendrey (4), Bartik (12), Sapinart (2) puis Chedemail (2). Libero : Rafidison. Entraîneur : Josef Smolka.


LA FINALE

AS CANNES - TLM, cet après-midi (15 h) au Palais des Victoires. Diffusion de la rencontre sur grand écran à la cafétéria sur complexe Léo-Lagrange.
Cette saison, le TLM et l’AS Cannes se sont affrontés une fois en championnat lors de la 13e journée (le 19 janvier dernier). Les Cannois s’étaient imposés salle Pierre-Dumortier 3-0 (25-19, 25-21, 27-25).



ILS ONT DIT

« Avec Jimmy, nous allons passer la nuit les yeux ouverts pour préparer Cannes au mieux »

Benoît LEBRUN (manager du TLM) : « Nous avons fait la moitié du chemin. C’est super pour tout le monde, nos supporteurs, nos sponsors, tous les gens qui nous soutiennent. Ce fut un match hyper serré, mais que nous aurions dû gagner 3-1. Nous nous faisons remonter sur des erreurs individuelles, ce que nous avions souvent vu en début de saison. Ce trou noir aurait pu nous être préjudiciable mais les joueurs ont su trouver les ressources psychologiques pour l’emporter. Sur des matchs de coupe, le psychologique est super important. Sur le tie-break, nous menons largement mais Poitiers revient un peu. Sur le jeu, il y a des choses qu’on ne maîtrise pas. Mais tout le monde a bien joué, c’est vraiment une victoire collective. Le groupe a fait preuve de solidarité, ce qui lui faisait défaut cette saison. Pour la finale, Cannes est tout de même favori. Le problème de l’autre demi-finale c’est que Toulouse a joué sans son pointu (Rejlek, blessé). Les Cannois l’ont emporté assez facilement. Cannes est donc favori mais a l’obligation de l’emporter à domicile contre le petit poucet. Demain (aujourd’hui), ce sera un match pour se faire plaisir.

Nous avons tout à gagner ! »

Michel LABAEYE (directeur sportif du TLM) : « Finalement, ce fut un match comme on en a pris l’habitude : en dents de scie. Nous faisons le jeu, nous menons de +6 et nous nous retrouvons à égalité peu après. Mais nous avons retrouvé dans le tie-break des vertus pour l’emporter. Fin quatrième, j’ai vraiment cru que nous allions à l’agonie mais nous avons retrouvé nos qualités. Nous avons beaucoup joué avec nos centraux, nous avons su adapter notre jeu par rapport à Poitiers et accélérer quand il le fallait. "Ino" (Krnic) a encore montré des qualités d’un grand passeur, il a cherché systématiquement le point gagnant avec les attaquants. "Barquette" (Barca-Cysique), Duhagon et Paulinho ont bien remonté la réception. Milos (Ateljevic) s’est donc retrouvé plusieurs fois avec des ballons pour conclure. La finale, ça sera du 50-50. Cannes a l’avantage de la salle avec la pression qui va avec. Tout le monde voyait Poitiers et finalement ils ont vu qu’il fallait faire l’effort contre nous. Nous, nous ne nous mettrons pas de pression particulière. »



MARCELO (entraîneur TLM) : « Nous étions là pour jouer et non pas jouer les pompiers. La saison a été très difficile mais nous ne sommes pas à Cannes pour sauver quoi que ce soit. Aujourd’hui, ça a payé et j’espère qu’on abordera la finale de la même façon. Le match fut très serré, nous avions beaucoup de maîtrise sur le jeu de Poitiers, parfois trop car nous avons failli gagner 3-1. Mais la chose à conserver c’est d’avoir tenu le coup au tie-break. C’est la deuxième fois de suite après le deuxième set contre Asnières. Nous avons franchi un pas au niveau de la confiance. Les gars sont hyper motivés, avec beaucoup de courage, et tout le monde a envie de donner le maximum pour la finale. Avec Jimmy (Piazzeta, l’entraîneur adjoint), nous allons passer la nuit les yeux ouverts pour préparer le match contre Cannes au mieux. »



Xavier SCHOUTETEN (président des « Anges Verts ») : « L’ambiance était très bonne et nous, le peu que nous étions, nous avons tout fait pour encourager l’équipe. Ça a été un bon match, même si nous aurions pu l’emporter plus vite. La rencontre s’est joué sur le mental. Ce fut exactement la même physionomie que le match de championnat il y a quinze jours contre Poitiers. La leçon a servi. Dans l’autre demi-finale, Cannes a mis 3-0 à Toulouse qui n’a rien vu. Ça va être difficile mais les gars sont mentalement prêts. » •

SOURCE LA VOIX DES SPORTS

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyLun 26 Mar - 21:50

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 2603p36a

La Voix des Sports - 26/03/2007
Encore un mauvais scénario : TLM le maudit
Finale de la Coupe de France



Malgré un sauvetage de Tolar sur la première balle de match, le smash de Grapentine vient de faire mouche.
Pour la septième fois, le parquet se dérobe sous les pieds des Tourquennois, finalistes malheureux. Une fois encore, la pluie de confettis et de serpentins s’est abattue sur d’autres têtes. Le trophée a été bercé dans d’autres mains, chéri par d’autres sourires. Au TLM et à ses chaleureux supporteurs, la médaille sans grande consolation ni gratitude pour deux rencontres de très haute tenue au Palais des Victoires.
Très probant tombeur de Poitiers (3-2), la veille en demi-finale, les Tourquennois ont, en effet, livré une très grosse partie, hier, devant le leader azuréen. Il ne leur a pas manqué grand-chose pour faire sauter la banque de la Croisette. N’étaient-ils pas en tête dans la manche décisive (0-3 puis 2-5) avant que le pointu bulgare Danail Milushev (2 aces, 3 contres, 24 attaques, 8 fautes directes) ne châtie en un contre un en bout de filet Philippe Barca-Cysique puis place deux attaques puissantes ? Sur cet exploit, l’ASC a forcé la remise à niveau (5-5) tout en se rassérénant. Mais ces diables verts, comme ils se l’étaient promis, n’ont rien lâché. Volontaires au combat depuis plus d’une heure quarante, ils ont insisté avec la constance, l’enthousiasme et la technique déjà déployées devant le Stade Poitevin. Et ils sont repassés devant (8-10) dans un tie-break haletant. Deux blocks monstrueux de Milushev sur Milos Ateljevic en poste 4 ont coupé le souffle dans les rangs nordistes (12-10) qui n’ont pu rattraper une formation cannoise lancée à plein régime à la conquête du billet pour la Ligue des champions.
Un leader trop heureux d’abréger ses souffrances devant des Tourquennois lui ayant mené la vie très dure lors des sets précédents. Loin de son impressionnante démonstration de force devant Toulouse (3-0) en demi, la formation azuréenne a longtemps tâtonné devant les Nordistes et a connu des moments de doute devant une réception tourquennoise assumant avec brio ses services smashés de plomb. De part et d’autre du filet, les deux passeurs ont fait assaut d’ingéniosité et d’imagination pour mettre en meilleure position leurs artificiers. Des attaquants confrontés à des défenses de fer. Oui, cette finale 2007 restera dans les annales comme un grand cru. Mais également dans la mémoire du TLM comme un nouvel et amer échec.


Janine GIANARIA
Photo Nice-Matin
AS CANNES – TOURCOING-LM : 3-2 (23-25 en 27’, 25-19 en 25’, 22-25 en 26’, 25-16 en 23’, 15-13 en 16’).
– Arbitres : MM. Collados et Chaladay.

CANNES : 5 aces (Milushev, Hotulevs 2), 10 contres gagnants (Grapentine 5), 63 attaques gagnantes (Milushev, 24), 20 fautes directes (dont 7 au service).
Six de départ : Le Marrec (1), Milushev (29), Kunnari (2) puis Sikiric (9), Trommel (14), Hotulevs (7) puis Schneider (3), Grapentine (13). Libero : Exiga.
Entraîneur : Laurent Tillie.

TOURCOING : 3 aces (Krnic 2), 8 contres gagnants (Tolar 4), 67 attaques gagnantes (Ateljevic 20), 32 fautes directes (dont 13 au service).
Six de départ : Krnic (4), Duhagon (11) puis Marechal (2), Ateljevic (21) puis Monneraye puis Weick, Tolar (18) puis Weick, Montmeat (4), Barca-Cysique (18) puis Monneraye. Libero : Paulhino.
Entraîneur : Marcelo.


saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 2603p36b

La Voix des Sports - 26/03/2007
« Tout le match a été un combat intense »


Philippe Barca-Cysique (TLM) : « Déjà lors de la demi-finale, on n’avait pas vu le 3e contre le 8e de la Pro A. Aujourd’hui, cette finale s’est jouée sur trois fois rien dans le tie-break. Après un bon début, nous nous sommes un peu relâchés. Deux blocks consécutifs de Cannes nous font très mal. Mais dans l’ensemble de la partie, aucune des deux équipes n’a véritablement dominé l’autre. Nous n’avons pas à nourrir de regret après cette défaite. Nous avons livré une super rencontre devant Poitiers et une autre très bonne devant le leader. Il faut très vite essayer de tourner la page et passer à autre chose. »

Laurent Capet (TLM) : « Comme lors des six autres finales perdues, nous n’avons pas eu une balle de match en notre faveur.
Mais je suis content de notre rencontre, nous avons bien tenu en réception. Nous avons vendu chèrement notre peau. Je regrette juste que nous n’ayons pas pu saisir notre chance dans le tie-break lorsque nous menions 5-2. Les deux contres de Milushev nous ont plombés. On avait bien contrôlé le match malgré la perte du quatrième set. Mais à notre différence, Cannes a su faire fructifier ses breaks. »

Laurent Tillie (entraîneur de Cannes) : « Tout le match a été un combat intense. Un très gros match ! Nous avons pourtant bien servi mais en face à Tourcoing, le passeur a varié à l’infini sa distribution. Le troisième set nous a fait mal. Cela a amplifié notre nervosité. Mais d’entrée, elle était palpable alors que je sentais le TLM très libéré. Nous sommes passés par le collectif, par nos remplaçants et un Milushev décisif dans les deux dernières manches. Mais quel match ! »

Propos recueillis par J. G.

Photo Nice-Matin


sourcesaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Vds_vds1maritime_26_03_07

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyMar 27 Mar - 23:26

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Ca_b3s8

La Voix du Nord - 27/03/2007
VOLLEY-BALL TLM : des dates, des finales et tout le poids des défaites


Dix saisons, cinq finales de Coupe de France, deux finales de championnat : depuis l’exercice 1997-1998, le Tourcoing Lille Métropole brille par son omniprésence au plus haut niveau national mais, en vrai « Poulidor » du volley-ball français, ne parvient toujours pas à obtenir la récompense suprême.

25 mars 2001 et 25 mars 2007… Coupe de France 1998 et Coupe de France 2007 : la rencontre de dimanche, dans sa date et son enjeu, revêtait un double symbole. Les Tourquennois pouvaient, d’un coup, balayer de vieux démons, prompts à plomber l’histoire d’un club essentiellement tourné vers le haut depuis des lustres mais qui, cette saison, a très souvent dirigé les yeux vers le bas, sur le plan sportif.

Le coup est passé très près

Il y a six ans, jour pour jour, en ce triste dernier dimanche de mars, Pierre Dumortier, l’homme par qui le TLM commença à voir grand, quittait ce monde. Le charismatique président tourquennois, terrassé par un infarctus, laissait un club amorphe, triste autant que surpris. Mais les finales s’enchaînèrent de plus belle, sans que Harry Brokking, Philippe Salvan ou Marcelo, le magicien, l’apprenti ou le sorcier, ne parviennent à saisir fermement le pompon.

Cannes, finale… Il y a dix saisons, c’était déjà le club de la Croisette, emmené par un Christophe Meneau futur Tourquennois, qui privait les Nordistes d’une première joie en Coupe. C’était aussi le dernier triomphe cannois dans cette compétition, avant le sacre de dimanche ! Depuis, Renaud Dumortier est passé de la passe à une position de kinésithérapeute sur le banc de touche, Gaël Bollengier et « Manu » Dumortier ont épousé la carrière d’entraîneurs, à Dunkerque et Marseille… Les dix manches, disputées ce week-end par les hommes de Marcelo, ont mis le doigt sur l’énorme gâchis provoqué par un groupe aux nombreuses lacunes qui a cependant montré, en de trop rares circonstances, des qualités techniques, abouties pour certains, autant que très prometteuses pour d’autres. Dans la coulisse, ils furent nombreux à se pencher sur le patient ; ce dernier eut tout de même le mérite d’avoir eu ses meilleurs soubresauts dans le cadre d’un trophée lui tendant les bras.

Le coup est passé très près. Eut-ce été une injustice que de voir Laurent Capet brandir un trophée qu’il ne gagnera finalement jamais à Tourcoing, en huit saisons de bons et loyaux services ? Oui et non.

En septembre dernier, Carlos Do Novo, homme à la personnalité bien trempée, annonçait l’objectif d’un titre en fin de saison. Pour sa première année tourquennoise, ce président travailleur a bien failli réussir. C’eut été un coup de maître ! Il vient cependant de mesurer que le sport n’est pas une science exacte. Au TLM, peut-être plus qu’ailleurs. •

CANNES - TOURCOING : 3-2 (23-25 en 27’, 25-19 en 25’, 22-25 en 26’, 25-16 en 23’, 15-13 en 16’).

PAR DIDIER PARSY

PHOTO Christophe LEFEBVRE

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 06reprise

La Voix du Nord - 17/09/2006
Toujours les mêmes objectifs dans les cartons tourquennois...



C’est devenu une évidence : le Tourcoing-Lille Métropole fait maintenant partie des grands clubs du volley-ball français. Au fil des saisons, le TLM s’est taillé une solide réputation simplement écornée par l’absence de retentissants trophées. Mais cette fois, à l’aube d’un quinzième exercice en Pro A, on nous promet presque monts et merveilles. Chiche ?...

Si les changements peuvent généralement apporter un lot de considérables surprises, alors, nous devrions être gâtés cette saison ! Car le volley-ball tourquennois a véritablement fait peau neuve - et le mot n’est pas trop fort - à l’intersaison, tant dans ses structures administratives qu’au niveau du terrain.
La métamorphose amorcée en février, avec l’arrivée de Carlos Do Novo à la tête du club, et le « glissement » de Jacques Haezebrouck vers une fonction plus obscure mais ô combien précieuse, fut le point de départ d’une petite révolution de palais. Un changement en douceur, certes, mais Carlos Do Novo n’a pas tardé à faire passer ses idées, au demeurant bien trempées. Du béton...
Si l’homme découvrait le milieu du volley-ball, il n’était pas étranger au sport. C’est d’ailleurs ce qui eut le don de plaire à Jean-Pierre Balduyck, le maire de Tourcoing. Résultat, « anciens » et nouveaux dirigeants font plus que jamais cause commune pour faire de ce TLM, version 2006-2007, un séduisant cocktail de compétences. Reste à savoir si les paroles et les jolies promesses seront suivies d’effet.

Toujours cette envie de trophée(s)...

Tout porte cependant à croire, au vu du recrutement - car il est finalement toujours question de sport et de compétition, que Marcelo et ses ouailles parviendront à leurs objectifs. Pour sa troisième saison tourquennoise, le sorcier brésilien, qui a rempilé pour trois années supplémentaires, a réussi à faire passer la majeure partie de sa conception, toute sud-américaine, du volley-ball. « Je suis content d’entendre parler de base, de fondations, mais aussi de l’avenir. Nous devons valoriser le volley-ball français. Nos structures sont de plus en plus professionnelles. Nous sommes déjà une référence dans le Nord ; avec l’adhésion de tous, nous réussirons. » Convaincu de ce qu’il dit, Marcelo s’est donc remis au travail. À l’aube du premier lever de rideau à Tours (excusez du peu...), le TLM s’est mué dans la peau d’un sérieux outsider.
Pour Carlos Do Novo, il va de soi que les efforts consentis autour de l’équipe ne doivent pas être que de faibles attaques dans le filet. « Je suis confiant, répète-t-il à l’envi, comme pour masquer le trac d’un jeune acteur avant son entrée en scène. Nos objectifs demeurent une qualification pour la Ligue des Champions, la saison prochaine, et une participation au Final Four de la CEV. » Ce qui veut dire que Tourcoing est une nouvelle fois candidat à un trophée : une coupe nationale ou un titre de champion de France. Compte tenu du vide qu’il y a toujours dans la vitrine du club, les trophées en question devraient facilement y trouver leur place...
PAR DIDIER PARSY
PHOTO Christophe LEFEBVRE


>>> Trois questions à... Michel Labeye, « Team manager » du TLM
« Il y a un basculement, important, qui va se produire… »


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?-

« Cela fait quarante ans que je suis dans le volley-ball. J’ai accompli une carrière de joueur jusque l’âge de 33 ans. J’ai ensuite suivi mes enfants et je suis entré dans le système… À Dunkerque, ma ville d’origine, et plus particulièrement au club de volley (DDF), je suis passé par les fonctions d’assistant, d’entraîneur, de manager et de directeur sportif. J’ai eu une vie passionnante. »

En quoi le projet tourquennois vous a-t-il intéressé ?

- « J’ai vraiment senti que, dans ce club, il y avait un nouveau regard vis-à-vis du professionnalisme qu’on est en train de mettre en place dans le volley français. J’ai donc rencontré Carlos Do Novo et Jacques Haezebrouck. Il y a un basculement, important, qui va se produire pour préparer l’avenir, tout en tenant compte de ce qui s’est déjà passé auparavant. La convivialité, l’esprit famille, l’esprit club existent au TLM. Un exemple : les supporteurs, les Anges Verts, ont véritablement les qualités du club… »

Selon vous, le TLM est-il capable de remplir ses objectifs de la saison ?
- « Par rapport à ce que j’ai pu voir vendredi soir (le TLM n’a été battu que trois sets à deux par les Belges de Maaseik, au Luxembourg), je crois surtout que le groupe, tel qu’il a été constitué aujourd’hui, a toutes les chances de pouvoir faire quelque chose de bien. Les objectifs ont été clairement affichés. Cette saison, le groupe est fort. Mentalement, il est bien dans sa tête. Et l’apport de Krnic et d’Ateljevic en est une preuve évidente. La vie interne de cette équipe est bonne, et ça, c’est l’une des clés du succès ! »

RECUEILLI PAR D. P.


http://www.lavoixdessports.com/fr/folders/TLM/articles/voll_tlm.pdf

source/ la voix des sports

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 31 Mar - 13:30

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 SbSP_2165956_1_20070330

Volley-ball : la première des cinq finales briochines

Pro-A. Asnières - Saint-Brieuc (samedi 20 h). Dans la course au maintien, les Briochins ont désormais 5 finales à disputer. Avec leur sort entre leurs mains.
Longtemps réputée équipe solide et linéaire, Asnières vient par deux fois d'offrir un visage différent. « Lorsqu'ils gagnent 3-2 à Tours, je me dis qu'on n'a aucune chance ; je pense le contraire une semaine plus tard après leur défaite contre Tourcoing » témoigne Nenad Djordjevic, le coach briochin en voyage ce soir en banlieue parisienne.

Dans la course au maintien, les Briochins, la tête hors de l'eau, précèdent toujours Nice de 2 points et Avignon de 3. Mais leur marge de manoeuvre s'est nettement réduite. La jeune phalange asniéroise devance de peu ce trio avec l'avantage de recevoir à la fois ses trois rivaux. Un avantage ? Djordjevic ne partage pas cet avis. « Ils auront forcément une plus grande obligation de résultats ! Du coup, ils joueront peut-être « petit bras ». Et nous, nous préférons largement être dans la peau d'un outsider, de celui qui a tout à gagner et rien à perdre. » Allusion aux deux défaites récentes face à Avignon à Steredenn puis à Nice, deux revers qui ont fragilisé la position des partenaires de Piko Pesl. Des défaites imputables, d'après le Serbe, au manque d'expérience du collectif : « C'est souvent le cas chez les équipes de bas de tableau et chez celles qui essaient de percer au sein de l'élite. »

Le clan briochin a mis à profit la petite coupure de dix jours pour aller disputer une rencontre de préparation à Saint-Nazaire mardi (victoire 3-1) mais surtout pour effectuer un gros travail de récupération mentale et surtout de renforcement physique : « Et quand ton corps est bien, tu es fort mentalement. Il nous reste 5 matches et chaque set, chaque point sera important. »

Une manière directe d'indiquer que les Briochins, sur la route du premier maintien espéré en pro-A, ont encore 5 finales à disputer. Cinq tournants qu'ils aborderont avec toutes leurs forces vives : « Ils sont tous en pleine bourre ! » Dans un passé récent, on a pu constater que l'absence d'un cadre (Pesl) pouvait mettre à mal l'équilibre du collectif, l'effectif costarmorcain ne disposant pas de plusieurs solutions de rechange par poste. C'est pourtant, porté par un regain de confiance, que les Briochins ont pris hier la route de la capitale : « Dans cette fin de saison, il faudra être fort mentalement. Nous sommes capable de gérer le stresse émotionnel inhérent à ce type de rencontre · Je crois que oui, positive Nenad Djordjevic. Nous avons notre destin entre nos mains. »
Éric HORRENBERGER.


source/saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Ouest-france

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 20070331_ALSGOELO_W001A
Knezecvic, Rossillol et leurs partenaires devront faire preuve de
solidarité lors de la dernière ligne droite de ce championnat.
(Photo Bruno Torrubia)

PRO A. ASNIÈRES - SAINT-BRIEUC CAVB, CE SOIR (20 H) A quitte ou double

Le sprint pour rester en Pro A est lancé ! Les quatre derniers du championnat s’affrontent à l’occasion de la 22 e journée et ces rencontres s’annoncent forcément tendues. Pendant que Nice en découdra face à Avignon, les portes du maintien peuvent s’ouvrir pour Saint-Brieuc en cas de succès ce soir à Asnières.
Mental combat à Asnières ! Saint-Brieuc, qui n’a pas lésiné sur la préparation cette semaine, entame une lutte acharnée pour se maintenir dans l’élite du volley hexagonal. Le physique, la puissance, l’endurance, la répétition des gammes et le collectif ont été mis à l’honneur : après le rendez-vous face aux joueurs d’André Patin, vainqueurs à l’aller 3-2, les quatre dernières journées se disputeront en effet en dix jours et l’heure sera alors à la récupération. Dans tous les cas, un sacré sprint en perspective pour un enjeu de taille. « Ce week-end peut être une bascule pour le championnat, constate l’entraîneur Asniérois. Nous sommes dans une position favorable car nous sommes devant Saint-Brieuc, Nice et Avignon, trois équipes qu’on jouera en plus à domicile. Cela peut être un avantage, mais c’est loin d’être suffisant. Le match aller face à Saint-Brieuc était déjà important car les positions étaient les mêmes. Maintenant, même en ayant gagné l’aller et en étant devant au classement, nous sommes extrêmement prudents car rien n’est acquis. Il faut être prêts. Le meilleur gagnera ! »

« La vie ou la mort ! »

Battu par Poitiers (0-3) il y a 18 jours et malgré une douzième place, à deux points du premier relégable, les Briochins ont encore leur destin en main.

« On s’est mis tout seul dans cette position délicate », soupire le coach Nenad Djordjevic. « La situation est comme elle est et il faut l’accepter. Il faut jouer les cinq dernières rencontres à fond, être bien présents physiquement, mentalement, tout donner comme si c’était la vie ou la mort ! » Le réceptionneur-attaquant Pico Pesl, le pointu Jean-Patrice Ndaki Mboulet et l’équipe Briochine dans son ensemble sont sur le qui-vive. Ils entament une dernière ligne droite où les fautes se paieront cash et où les coups devront être lâchés pour prendre l’air du large et mériter le maintien au soir du 17 avril, date de la dernière journée. La vérité sortira du terrain.

ASNIÈRES : 1. J.-F. Pérez (2,05 m, central), 2. Y. Bazin (1,92 m, passeur), 3. A. Rouzier (2 m, pointu), 4. F. Roure (1,85 m, passeur), 6. C. Bleuze (1,97 m, réceptionneur-attaquant), 7. I. Juricic (2 m, central), 8. G. Patin (1,86 m, libéro), 9. V. Raicevic (1,91 m, réceptionneur-attaquant), 10. T. Senger (2,03 m, central), 11. E. Frontin (1,88 m, réceptionneur-attaquant). Ent. : A. Patin. Blessé : K. Zorgui (1,88 m, réceptionneur-attaquant, main).

SAINT-BRIEUC : 1. A. Polic (1,90 m, passeur), 3. V. Evtoukhovitch (2,02 m, central), 4. C. Tchouassi (1,92 m, réceptionneur-attaquant), 5. J. Anton (1,93 m, passeur), 6. V. Radovic (2 m, central), 7. J.-P. Ndaki Mboulet (1,99 m, pointu), 12. I. Knezevic (1,92 m, réceptionneur-attaquant), 13. B. Bunford (2,05 m, central), 15. P. Pesl (2 m, réceptionneur-attaquant, cap.), 16. V. Tupou (1,96 m, réceptionneur-attaquant), 18. Th. Rossillol (1,85 m, libéro). Ent. : N. Djordjevic.


source/saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Logo2

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 101971b_1

La Voix du Nord - 31/03/2007
VOLLEY-BALL Hier soir à Toulouse, Tourcoing s’est noyé


Une semaine après leur finale de Coupe de France perdue face à Cannes, les Tourquennois se sont inclinés sèchement sur le parquet de Toulouse (0-3).
Sixième défaite consécutive à l’extérieur pour les coéquipiers de Laurent Capet qui n’ont jamais vraiment été en mesure de contrarier des Toulousains idéalement partis pour arracher la quatrième place synonyme de play-off. Un objectif désormais inaccessible pour les hommes de Francowiak qui se devaient de réaliser un sans-faute d’ici à la fin du championnat. Il s’agit maintenant de sauver les meubles et donc la huitième place, la dernière donnant droit aux play-off pour un accessit en CEV. « Nous n’avions qu’1 % de chance, maintenant c’est mort mais il va falloir s’accrocher pour rester dans les huit et surtout montrer autre chose que ce soir », a déclaré le capitaine tourquennois. Avec un seul point d’avance sur Rennes et deux sur Beauvais, la fin de saison sera tendue du côté de Tourcoing. Et on devrait vite en savoir plus puisque dés mercredi Tourcoing accueille Rennes avant de se déplacer à Beauvais.

Uniquement battus dans leur salle par des gros clients que sont Tours, Cannes et Paris (si l’on excepte la défaite face à Asnières lors de la première journée), les locaux, qui effectuent la plus belle saison de leur histoire ont très vite pris le match par le bon bout. Le premier set va vite tourner à la démonstration toulousaine notamment grâce à un 7-0 rédhibitoire pour Tourcoing.
Seul Milos Ateljevic (4 pt) parvient à surnager. Pas assez pour empêcher Toulouse de s’imposer facilement 25-17. Fatigués et moins efficaces qu’à l’accoutumée Barca Cysique (Capet) et Krnic (Weick) laissent leur place pour l’entame du deuxième set. Celui-ci sera plus accroché (9-9, 13-13) mais plus présents au contre (4, 11 au total contre 7 à Tourcoing), les locaux empochent encore la deuxième manche (25-23). Dominés, les Tourquennois vont pourtant se rebeller après la pause. Mieux placés en défense et plus efficaces en attaque (10 pt pour le duo Ateljevic-Capet), ils prennent les commandes du troisième acte (5-8, 12-15, 14-16). Malheureusement pour eux, ils ne parviennent pas à conserver ce rythme et se remettent alors à commettre des fautes. Encore au coude à coude dans la dernière ligne droite (19-19, 21-21), les visiteurs craquent définitivement sur un contre de Slavev et une faute directe de Nicolas Maréchal. « C’est vraiment rageant car nous étions bien partis et puis ça me fait mal de perdre deux fois contre la même équipe (3-2 à l’aller pour Toulouse), je déteste ça », pestait encore Laurent Capet à l’issue du match. Une réaction est attendue, ce mercredi à Léo-Lagrange. La fin de saison en dépend… •
JULIEN CARRÈRE


LA FICHE

TOULOUSE - TOURCOING-LILLE MÉTROPOLE : 3-0 (25-17, 25-23, 25-22).
– Arbitres : MM. Huynh et Bernard.
• TOULOUSE : 52 points marqués : 5 aces (Stanek 2) ; 11 contres gagnants (Stanek 6) ; 36 attaques gagnantes (Sapinart 12) ; 17 fautes directes (dont 9 au service).
Six de départ : Slavev (15), Stanek (13), Sapinart (14), Bartik (1), Boula (5), Zukhov (4) puis Gendrey, Rafidison (l) Entraîneur : J. Smolka •

TOURCOING : Tourcoing : 45 Points marqués : 0 ace ; 7 contres gagnants (Tolar 2) ; 38 attaques gagnantes (Capet 10) ; 23 fautes directes (dont 12 au service).

Six de départ : Duhagon (4), Ateljevic (9) puis Marechal (8), Tolar (5) puis Weick (1), Montméat (2) puis Songolo (3), Barca Cysique (1) puis Capet (10), Krnic (1) puis Monneraye (1), De Mendonca (l) Entraîneur : M. Franckowiak

PROCHAIN MATCH – TLM - RENNES, mercredi 4 avril (20 h, salle Pierre-Dumortier).


source/saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Vds_vds1maritime_26_03_07

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
Copy
Medaillé d'or
Copy

Nombre de messages : 2518
Age : 49
Localisation : petite tribune
Date d'inscription : 21/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 31 Mar - 14:36

Merci Taylor pour la revue , je suis un peu en retard saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 31 Mar - 14:49

Copy a écrit:
Merci Taylor pour la revue , je suis un peu en retard saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg

vieux motard que jamais, saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_win

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
badgone
Champion du monde
badgone

Nombre de messages : 526
Age : 30
Localisation : Colombey
Date d'inscription : 27/01/2006

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 31 Mar - 14:52

taylor a écrit:
Copy a écrit:
Merci Taylor pour la revue , je suis un peu en retard saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg

vieux motard que jamais, saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_win
Il faut avouer que celle la n'est plutot pas mal!chapeau france
Revenir en haut Aller en bas
Copy
Medaillé d'or
Copy

Nombre de messages : 2518
Age : 49
Localisation : petite tribune
Date d'inscription : 21/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 31 Mar - 18:10

taylor a écrit:
Copy a écrit:
Merci Taylor pour la revue , je suis un peu en retard saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg

vieux motard que jamais, saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_win

Allez Taylor Arrow c'est bien moisi
Revenir en haut Aller en bas
Macapuf
Medaillé d'or
Macapuf

Nombre de messages : 1292
Age : 45
Localisation : Suède
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 31 Mar - 18:48

Je dirais même que celle-ci est très forte, comme la motard de Dijon!! saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg
Revenir en haut Aller en bas
Chicard
Rang: Administrateur
Chicard

Nombre de messages : 936
Age : 45
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 31 Mar - 21:43

Macapuf a écrit:
Je dirais même que celle-ci est très forte, comme la motard de Dijon!! saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_mrg
En tant que représentant du pays de la moutarde et du pain d'épices, je ne puis qu'acquiescer saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Icon_win

_________________
saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Reklama_en
Revenir en haut Aller en bas
Skiman
Junior


Nombre de messages : 24
Localisation : Narbonne
Date d'inscription : 04/02/2006

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Narbonne   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptySam 31 Mar - 22:44

Narbonne mène 2 set a 1 à Aix et Aix mène 11 a 10 dnas le 4ème set.
Quelqu'un a des news de Dunkerque / Alès ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.uvbn.com
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyDim 1 Avr - 10:32

PROA. ASNIÈRES - SAINT-BRIEUC : 3-2
Les Briochins craquent sur la fin



Même battu hier soir à Asnières (3-2), Saint-Brieuc a empoché un précieux point de bonus qui lui permet d’éviter la place de premier relégable (détenu par Nice). « C’est le point positif de la soirée, déclare l’entraîneur Nenad Djordjevic. Mais nous avons eu les occasions pour nous imposer ici. Asnières a eu quelques services de haut niveau qui nous ont fait mal lors du tie-break ».

Avant ce dénouement, ses hommes avaient enlevé assez facilement le set initial (21-25), puis étaient revenus au contact des banlieusards parisiens lors d’une quatrième manche où ils sont déjà passés près de la défaite (21-19) avant d’égaliser (27-29). Le pointu Jean-Patrice Ndaki-Mboulet (34 attaques victorieuses) permet à son équipe de tenir tête dans le bras de fer qui oppose les deux finalistes du championnat de France de Pro B la saison passée. Le set décisif débute de la meilleure manière pour les Briochins (2-6). Mais ils voient les Parisiens revenir au contact, grâce notamment à un brillant Antonin Rouzier (12-12). Le final est haletant. L’attaquant parisien place plusieurs attaques gagnantes et un ultime contre qui donne la victoire aux siens. « Ce match s’est joué à rien », conclut Djordjevic.

Asnières bat Saint-Brieuc 3 à 2 (21-25 en 23', 25-18 en 23', 25-20 en 24', 27-29 en 27', 18-16 en 17').
Arbitres : MM. Daragon et Lecourt.
Spectateurs : 400.

ASNIÈRES. Perez, Bazin, Rouzier (Roure), Bleuze, Juricic, Frontin (Senger). Libéro : G. Patin. Entr. : A. Patin.

SAINT-BRIEUC. Anton (Evtoukhovitch), Radovic, Ndaki-Mboulet, Knezevic, Bunford (Polic), Pesl (Tchouassi). Libéro : Rossillol. Entr. : Djordjevic.

source / le telegramme

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyDim 8 Avr - 10:01

Volley-ball : Les affaires briochines ne s'arrangent pas
Pro A. Saint-Brieuc - Toulouse : 1-3.


Battus dans leur salle, les Briochins ont perdu toute marge de manoeuvre à trois journées de la fin du championnat. Ils sont 12ème à l'issue de cette 23ème journée.
Nice et Saint-Brieuc battus, Avignon vainqueur : c'est le statu quo dans le bas de tableau du championnat de pro A. A dix jours de la fin, le suspense reste entier pour les deux places de relégués. Et les Briochins n'en savent pas beaucoup plus après la rencontre d'hier soir. Défaits face à des Toulousains supérieurs, ils joueront leur avenir lors des trois dernières journées face à Rennes, Beauvais ou Sète.

Trois rencontres qu'ils devront aborder moins tendus qu'hier soir... Submergés par la pression au coup d'envoi, les partenaires de Pesl surnageaient difficilement face à des Toulousains pour leur part complètement relâchés (10-10). Ces derniers ne tardaient pas à faire leur break grâce à l'efficacité de Zhukov au service (11-15). Ndaki Mboulet tentait bien de recoller mais ce n'était pas suffisant pour compenser une réception locale défaillante (15-21). Toulouse empochait logiquement la mise du premier set (22-25).

Au pied du mur, les Briochins réagissaient dès le changement de côté. Pesl montrait l'exemple, rapidement suivi par Ndaki Mboulet (4-1). Et malgré un sursaut des Toulousains (9-7), Saint-Brieuc reprenait confiance et retrouvait son jeu. La seconde partie du set tournait même à la démonstration. Efficaces au service, présents au bloc, les Briochins sonnaient la révolte. En pleine réussite, Ndaki Mboulet donnait le tournis aux grands gabarits visiteurs. Le score était sans appel : 25-12.

Mais les compteurs à peine remis à zéro, l'équipe des bords de la Garonne reprenait sa marche en avant (1-5). Avec Slavev et Stanek à la manoeuvre. Deux éléments déterminants face au collectif costarmoricain (5-8). Saint-Brieuc faisait mieux que de la résistance et s'accrochait aux basques du 4e de pro A (16-16, 21-21). Mais un ace toulousain laissait les Bretons à deux longueurs dans la dernière ligne droite (22-24). Un avantage déterminant pour reprendre l'avantage (23-25).

Cette fois-ci, les hommes de Josef Smolka ne se laissaient plus surprendre. Au-dessus physiquement, Sapinart et ses partenaires reprenaient leur course en tête. Et malgré leur bonne volonté et leur évidente envie de bien faire, les hommes de Djordevic avaient la plus grande peine à soutenir l'allure (10-13, 13-17). La dernière accélération toulousaine était fatale (20-25).

Céline GOURMELON.

SAINT-BRIEUC - TOULOUSE : 1-3

(22-25 en 23', 25-12 en 21', 23-25 en 27', 20-25 en 25').

800 spectateurs environ.

SAINT-BRIEUC : 7 aces (Ndaki Mboulet, 3), 13 contres gagnants (Bunford, 5), 48 attaques gagnantes (Ndaki Mboulet, 25), 28 fautes directes (dont 8 au service).

Six de départ : Anton (3) puis Evtoukhovitch, Radovic (11) puis Polic, Ndaki-Mboulet (31), Knezevic (5), Bunford (8), Pesl (10), Libéro : Rossillol. Ent : N. Djordjevic.

TOULOUSE : 5 aces (Boula, 2), 7 contres gagnants (Zhudov, 3), 43 attaques gagnantes (Slavev, 21), 22 fautes directes (dont 11).

Six de départ : Slavev (23), Boula (2), Stanek(8), Zhukov (11) puis Gendrey, Bartik(10), Sapinart (13). Libéro : Rafidison. Ent : J. Smolka.

source Ouest-France


Une défaite au goût amer

Dans cette course indécise, les hommes de Djordjevic auraient pu prendre de l’avance, si seulement ils étaient parvenus à mieux gérer les moments clés d’une rencontre où, chose surprenante, ils marquaient plus de points que leur hôte (90-87). « Ça s’est joué à très peu de chose », soupirait d’ailleurs le pointilleux local, Jean-Patrice Ndaki Mboulet, meilleur marqueur d’une partie que les Toulousains débutaient mieux que les locaux (7-8, 11-16). Percutants à l’attaque, les Spacer’s profitaient de l’adresse de leur passeur pour contourner le block briochin et Sapinard, ayant remplacé Reljek, s’en donnait à cœur joie. La rentrée d’Evtoukhovitch ne changeait pas le court du set (22-25).
Sur de meilleures bases
Loin de se démobiliser, les hommes du président Francillet repartaient sur de meilleures bases lors du second set. Plus agressifs au service, à l’image de Ndaki Mboulet, Rodovic mais aussi Anton, ils récoltaient les fruits de leur travail au block par l’intermédiaire de Ndaki Mboulet, Pesel puis Bunford (8-6, 16-10). Et comme Rossillol et Knezevic tenaient la baraque derrière, Saint-Brieuc revenait logiquement à une manche partout (25-12).

L’occasion était alors belle pour les « Bleu et Jaune » de forcer la décision mais un nouveau block d’Anton était insuffisant pour décrocher Toulouse. Et un ace de Boula, à 22-23, faisait des ravages dans les esprits briochins. Toulouse concluait à 25-23 sur une attaque de Bartik accrochant le fil.

Des regrets

C’est donc menés deux manches à une que les partenaires de Pico Pesel entamaient la quatrième manche. Après un premier break sur un service de Boula suivi d’un deuxième, signé Sapinard, les Toulousains s’envolaient vers la victoire mais une réaction d’orgueil permettait aux pensionnaires de Steredenn de revenir à 19-19. Insuffisant néanmoins puisque le libero adverse Rafidison sortait le grand jeu en défense avant que Slavev ne conclue une partie qui laissera très certainement des regrets aux Briochins.
SAINT-BRIEUC - TOULOUSE : 1-3 (22-25, 25-12, 23-25, 20-25). Salle Steredenn, 800 spectateurs environ. Points marqués : 177 (90 + 87). Saint-Brieuc : 7 services gagnants (Ndaki Mboulet, 3), 48 attaques gagnantes (Ndaki Mboulet, 25), 13 contres gagnants (Bunford, 5), 20 fautes directes (dont 8 au service). Six de départ : Anton (3) puis Polic, Radovic (11), Ndaki Mboulet (31), Knezevic (5), Bunford (8) puis Evtoukhovitch, Pesl (cap., 10). Libéro : Th. Rossillol. Entraîneur : N. Djordjevic. Toulouse : 5 services gagnants (Boula, 2), 55 attaques gagnantes (Slavev, 21), 7 contres gagnants (Zhukov, 3), 22 fautes directes (dont 11 au service). Six de départ : Slavev (23), Boula (2), Stanek (8), Zhukov (11) puis Gendrey, Bartik (10), Sapinart (13). Libéro : R. Rafidison. Entraîneur : J. Smolka.


JOSEF SMOLKA (entraîneur de Toulouse) : « Saint-Brieuc a fait un deuxième set sans faute au cours duquel on a été mis en difficulté en réception. On a bien réagi lors des manches suivantes en étant agressifs, combatifs, concentrés ».

NENAD DJORDJEVIC (entraîneur de Saint-Brieuc) : « Cela s’est joué sur un rien, comme à Asnières (2-3). On était bien en place mais Toulouse est quand même quatrième du championnat, ça joue et c’est solide... ça va être chaud jusqu’au bout ! »

source le telegramme

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyLun 9 Avr - 19:25

Volley-ball : Francillette : « le derby oui mais des points d'abord »

Pro A. Saint-Brieuc - Toulouse : 1-3. Saint-Brieuc joue son maintien en trois matches et dix jours. Son président, Frédérick Francillette prône la lucidité.

Frédérik Francillette, le sprint est lancé dans la course au maintien. Dès mardi, le Saint-Brieuc Côtes-d'Armor se déplace à Rennes pour un derby qui s'annonce particulier ?

« Nous nous rendons à Rennes, chez notre meilleur ennemi, peut-on dire. Ce match n'aura malheureusement pas la saveur d'un derby traditionnel, ni d'une vraie fête du volley breton. Le contexte de la course au maintien prime sur toutes les autres considérations. Dommage. On ira à Rennes en quête d'un maximum de points. Ce derby c'est d'abord ça. »

La défaite de samedi face à Toulouse rend la situation du club plus difficile encore. Le maintien se jouera sur un fil. Peut-être à moins ?

« Nice est derrière nous. Ils sont dans la peau du chasseur. Nous avions connu cela, il y a trois ans, et on avait fini par lâcher... Souhaitons qu'ils en fassent de même, qu'ils s'usent et qu'ils craquent. De notre côté, il importe donc d'utiliser l'expérience d'il y a trois ans. Restons lucides et le plus serein possible. A l'heure actuelle, malgré nos difficultés, nous sommes encore devant Nice. Même si nous perdons tout et qu'on ne prend aucun point sur les trois derniers matches, on pourra se maintenir si Nice ne fait pas mieux. Alors, accrochons-nous d'abord à ça et si l'occasion de prendre des points se présente, soyons prêts à le faire. Des équipes comme Rennes ou Beauvais semblent plus accessibles pour nous que Toulouse... »

Finalement, on a le sentiment que le maintien se jouera plus au mental. C'est un vrai bras de fer à distance qui s'est engagé, y compris avec Avignon ?

« Oui, en plus de la fraîcheur physique qui sera indispensable dans la répétition des matches sur dix jours, l'aspect psychologique s'annonce déterminant. On sait que ça va être très compliqué mais il reste trois matches et il faut s'accrocher. Nice est comme nous. Il n'a pas un calendrier facile puisqu'ils iront à Asnières et à Rennes et recevront Toulouse. Aujourd'hui, on peut cependant tourner les problèmes dans tous les sens. Il est difficile de dire si nous parviendrons à nous en sortir. Ce qui est sûr actuellement c'est qu'on est devant Nice et qu'on s'accroche à ça. Ne nous prenons pas la tête dans un stress négatif. Positivons. »

Les derniers résultats ont pu ébrécher cette solidarité que vous réclamez. C'est un risque ?

« Il ne faut pas penser un instant qu'un joueur va sauver la partie à lui seul. Ce sera tout le monde ou personne. J'invite donc tout le monde : joueurs, dirigeants, supporters à se serrer les coudes et à y croire car on a de quoi s'en sortir. Notre salut ne passera que par là avec des garçons qui savent bien jouer et qui l'ont démontré et avec les plans de jeu de Nenad Djordjevic. Qu'on fasse notre boulot. On verra ensuite mais on ne peut pas y aller en ordre dispersé, surtout pas lorsqu'on pratique un sport collectif, ça ne marcherait pas. »

On ne peut quand même pas s'empêcher d'avoir des regrets.

« C'est vrai qu'on a eu la possibilité de tuer la saison et d'assurer déjà notre place en Pro A mais le sport de haut niveau se joue sur de toutes petites choses. Contre Toulouse par exemple, on a encore eu la possibilité de prendre un point. Nous pouvons aussi regretter d'avoir raté le coche face à Asnières. Cela dit, pensons à l'avenir et aux trois matches qui viennent. Même si c'est forcément tendu, nous n'avons pas le couteau sous la gorge. C'est le sport, il y a des vainqueurs et des vaincus. A nous d'être du bon côté. »


Propos recueillis par

Philippe PERON et Lisa VALETTE.

source/Ouest-France


PRO A. SAINT-BRIEUC CAVB - TOULOUSE (1-3) A qui perd gagne...

Les Briochins méritaient mieux, samedi, face à Toulouse, quatrième du championnat. La quatrième défaite de suite des joueurs de Nenad Djordjevic n’a pas eu d’incidence au classement puisque le premier relégable Nice s’inclinait sur le même score contre Poitiers. Saint-Brieuc se déplace dès demain à Rennes, son destin toujours en main, avec la ferme intention de le conserver.

Comme d’habitude, Saint-Brieuc a commis peu de fautes directes. Comme d’habitude, Saint-Brieuc a pu compter sur son pointu Jean-Patrice Ndaki Mboulet volontaire et efficace en bout de filet (31 points). Mais, Toulouse, en position de se qualifier pour les play-offs, s’est montré plus fort et a obtenu sa quinzième victoire de la saison. Les joueurs de J. Smolka faisaient la course en tête lors du premier set avec de bonnes défenses et une bonne vision du jeu du passeur Ondrej Boula. Ils trouvaient des solutions pour déstabiliser les Briochins. Mention spéciale avec un grand « S », à l’image de superbes smashes du réceptionneur-attaquant Bojidar Slavev, du central Lubomir Stanek et du pointu Stéphane Sapinart, très percutants. Malgré la perte de la première manche (25-22), les locaux étaient montés d’un ton et cela se confirmait lors du deuxième round. Ils donnaient la leçon à des Toulousains dépassés grâce à de bonnes séries de services et en étant infranchissables au block (quatre contres de suite signés Ndaki Mboulet, Pesl et Bunford permettaient au SBCAVB de mener 22-10). Bela Bunford, suite à un ace et Vladimir Radovic concluaient la manche (25-12) ! Le sort de la partie allait en fait se jouer sur un détail : un ace de Boula offrait aux visiteurs une balle de troisième manche, conclue 25-23 par Pavel Bartik.

Ce « détail » allait psychologiquement faire la différence car Toulouse maîtrisait son adversaire dans le quatrième acte (25-20) avec notamment des défenses héroïques du libéro Rija Rafidison. « On a continué à bien jouer », analysait le central Briochin Radovic. « Mais, Toulouse est encore monté en puissance pendant que nous sommes restés au même niveau de jeu. Nous sommes tombés face à une très bonne équipe avec un bon passeur. »

« Pas le temps de pleurer »

« On a eu de bonnes chances de prendre au moins un point mais on a eu des problèmes en contre-attaque », regrettait le réceptionneur-attaquant Ivan Knezevic. « On doit très vite oublier cette déception. On n’a pas le temps de pleurer : on doit être concentrés pour le match à Rennes et être encore meilleurs. »
Demain, Saint-Brieuc se déplace en effet chez son voisin rennais. Toujours au dessus de la ligne de flottaison, les Briochins ne veulent pas cogiter, surtout à trois journées de la fin. Radovic affirme : « À Rennes, on va gagner ! »
F. L. F.


Sous les yeux de l’entraîneur rennais

Le Rennes EC ayant joué mercredi dernier à Tourcoing (1-3) en match avancé de la 23 e journée, son entraîneur Boris Grebennikov était présent dans le palais des sports de Steredenn pour observer les Briochins en prévision de la rencontre de demain. « Saint-Brieuc a une obligation de résultat mais nous aussi », a-t-il déclaré. « C’est un derby. C’est la formation qui aura les nerfs les plus solides qui gagnera. »
source le telegramme

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
SEV
Medaillé d'or
SEV

Nombre de messages : 2448
Localisation : Nogent
Date d'inscription : 13/03/2006

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyLun 9 Avr - 19:54

Des nouvelles de la Tunisie.

VOLLEYBALL
Super play-off - Tournoi de Sfax

Invincible EST
Nette domination des «Sang et Or» tout au long du tournoi, synonyme d’une option sérieuse pour le titre

L’Espérance de Tunis a terminé en apothéose le premier tournoi du super play-off organisé à Sfax.
Hier, à l’occasion de son dernier match, l’EST a livré une excellente prestation contre le CS Sfaxien qu’elle a battu en trois sets (26-24, 25-19, 25-22), malgré la volonté et le courage des locaux soutenus par un public venu en masse. Mais l’EST paraissait invincible hier. Le mélange joueurs expérimentés à l’instar de Ghazi Guidara, Khaled Belaïd, le Serbe Novac, Marouen El Fehri et jeunes talents très prometteurs comme Hichem Kaâbi et Skander Ben Tira a bien réussi sous la houlette de Mounir Gara.
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyMer 11 Avr - 22:05

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 102343b_1


La Voix du Nord - 11/04/2007
VOLLEY-BALL
Après deux victoires consécutives, le TLM chute dans l’Oise



Le TLM souhaitait confirmer ses deux dernières victoires à Beauvais (10e). Mais, c’était sans compter sur l’orgueil des Beauvaisiens.
Grâce à un bloc solide et de bons services de Krnic, le TLM prenait le match par le bon bout, (6-8). Pourtant, son adversaire revenait à sa hauteur (13-13).
Les équipes restaient au coude à coude et le malheureux Montméat se voyait refuser un point litigieux sur service (16-16). Hoho redonnait dans la foulée l’avantage au BOUC. Tourcoing comptait pour la première fois deux points de retard. Marcelo Fronckowiak tentait alors de remotiver ses hommes. L’entrée de Maréchal pour servir n’y changeait rien. Le Beauvaisien Lica offrait sur un ace trois balles de set à Beauvais. La première était suffisante et Beauvais remportait la première mise grâce à Lica.

Le second set démarrait bien pour le TLM, qui comptait rapidement une légère avance (3-5). Beauvais, fébrile à ce moment du match ne voulait pas lâcher, sans toutefois pouvoir enchaîner les points. Dans le même registre, le TLM n’arrivait pas à prendre ces distances. Une grosse altercation en le passeur Knirc et son entraîneur Fronckowiak n’arrangeait rien. Une nouvelle erreur, incompréhensible de Montméat confirmait le tout (19-13). Marechal, malheureux ne trouvait pas le terrain et offrait six balles de match à Beauvais qui n’en demandait pas tant. Tourcoing en sauvait deux, mais un service trop long de ce même Maréchal était de trop pour les visiteurs.
À la pause, les chances nordistes semblaient compromises. Pourtant Tourcoing repartait bien (3-6). Songolo signait rapidement son entrée en jeu pour maintenir l’écart (5-8), qui se creusait même (6-11), mais Vasilev le réduisait à lui seul avec trois aces consécutifs (10-11).
Le coude à coude se poursuivait et le TLM reprenait 2 points (17-19). Beauvais paraissait, à son tour, au plus bas mais Lica réduisait l’écart (19-21).
Krnic impressionnant au service continuait le travail nordiste. Le BOUC se réveillait mais deux balles de set revenaient dans l’escarcelle des Tourquenois.
La première était manquée, pas la seconde grâce à un beau contre de Tolar.
Tout semblait alors possible entre deux équipes qui alternaient le bon et le mauvais. Beauvais craquait en premier sur une erreur de Javurek (3-5). Maréchal n’en profitait pas pour faire le break. Et Beauvais revenait puis doublait son adversaire sur un beau contre du passeur Jokanovic (7-6). Le mal était fait Tourcoing ne parvenait pas à réduire de manière substantielle l’écart (19-16). Au contraire, Lica donnait 4 points d’avance aux Beauvaisiens. Tolar manquait alors un service pour donner six balles de match au BOUC (24-18). Et Marechal sur un nouveau loupé donnait la victoire à Beauvais. •


LA FICHE

BEAUVAIS OUC - TOURCOING : 3-1 Sets : 25-21 (23’), 25-20 (21’), 23-25 (24’), 25-19 (22’) Arbitres : MM. Lambert et Vanherpe.
900 spectateurs
BEAUVAIS : 42 attaques gagnantes (Lica, Vasilev, 12), 15 contres (Javurek, Szczeniewski, 4), 6 aces (Vasilev, 3), 20 fautes, dont 14 au service.
- Six de départ : Jokanovic (1), Javurek (11), Szczeniewski (8), Vasilev (17), Hoho (10), Lica (16).
Libero : Anot.
Entrés en jeu : Quiévreux, Bencic (1).

TOURCOING : 52 attaques gagnantes (Barca-Cysique, 10), 10 contres (Tolar, 3), 3 aces (Montméat, Tolar, Maréchal), 35 fautes dont 20 au service.
Six de départ : Krnic (3), Montméat (5), Tolar (13),Duhagon (6), Barca-Cysique (11), Ateljevic (7).
Libero : De Mendoca.
Entrés en jeu : Maréchal (9), Capet (4), Songolo (7)

source la voix des sports

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Csttvolley1ter_20070410

Volley-Ball :
Saint-Brieuc réussit un beau coup en vue du maintien
Pro A. Rennes EC - Saint-Brieuc (1-3).


Les Briochins ont signé une victoire importante dans la course au maintien. Côté rennais, les play-off s'éloignent.
« Ne pas commettre d'erreurs, pas de fautes directes ». Tel était le message de Boris Grebennikov avant la rencontre. Autant l'écrire toute de suite, le coach rennais n'a pas été entendu. En effet, dès l'entame du premier set, les Rennais ont commis un nombre incroyable de fautes, et ont fait preuve de beaucoup trop d'approximations dans le jeu pour pouvoir prétendre s'imposer.

Services manqués, combinaisons obscures et fautes directes à répétition, le niveau de jeu n'est vraiment pas au rendez-vous. Du coup, les hommes de Nenad Djordjevic prennent leurs marques à Courtemanche. Et contrairement à leurs rivaux du soir, ils hissent leur niveau pour faire la course en tête. Longtemps, Samuel Tuia, le meilleur Rennais, hier soir, réussit à maintenir un écart raisonnable. Mais dans son duel à distance avec Jean-Patrice Ndaki-Mboulet, c'est le Costarmoricain qui s'impose et permet à son équipe de prendre un avantage décisif (11-16). Après un temps mort à caractère d'urgence, les Rennais réagissent, bien sûr. Beaucoup d'énergie dépensée pour simplement revenir à deux petites longueurs (18-20). Mais encore une fois, les fautes directes et particulièrement les services manqués (13 sur ce premier set !) ont fait la différence. Et à ce petit jeu, c'est Saint-Brieuc qui s'impose logiquement (20-25).

Au deuxième set, le scénario se répète. Mais cette fois, ce sont les Briochins qui ont commis le plus de fautes. Et se sont mis en difficulté pour finalement s'incliner (25-21).

À égalité, les deux équipes vont finalement lâcher les chevaux au troisième set. Et du coup, le spectacle monte d'un cran. Tout comme l'intensité de la rencontre. Dès lors, on retrouve, par instant, la qualité du jeu rennais. Ce qui permet aux locaux de prendre trois points d'avance (13-10). Mais Saint-Brieuc, lui aussi, se retrouve à ce niveau du jeu. Grâce à Pesl inspiré et Ndaki-Mboulet impressionnant au filet, les Costarmoricains reviennent au score17-17. Sur leur lancée, les deux mêmes hommes continuent de faire souffrir le contre rennais. Et justement sur un contre de Pesl, Saint-Brieuc s'offre le troisième set (22-25).

Dès l'entame du quatrième set, quelques sifflets montent des gradins de Courtemanche après plusieurs services ratés. Mais grâce à un Tuia retrouvé, les Rennais prennent le contrôle des opérations. Jusqu'à, encore une fois, mener 13-11 en milieu de set. Et là, tout s'écroule côté rennais puisque les joueurs de Boris Grebennikov encaissent un cinglant 6-0 pour se retrouver menés 13-17. La réaction attendue par le public ne tarde pas (21-21). Et le match devient de plus en plus fou. Les Rennais réussissent même à sauver trois balles de match, à s'offrir une balle de set (26-25). Mais Saint-Brieuc, qui, sur ce match, a prouvé que sa place est bel et bien en Pro A, parvient à s'imposer sur la quatrième balle de match. Un exploit des plus logiques au vu de la rencontre. En revanche, côté rennais, avec une sixième défaite consécutive, difficile de prétendre encore accrocher les play-off.


Nicolas CARNEC.


RENNES - SAINT-BRIEUC : 1-3

(20-25 ; 25-21 ; 22-25 ; 26-28)

1100 spectateurs environ. Arbitre : MM. Verecke et Lecourt.

Points marqués : 192 (93-99)

Durée : 1h41 (1er set : 23'; 2e set : 24'; 3e set : 24'; 4e: 30')

RENNES : 4 aces (Nganga, 3) ; 9 contres (Nganga, 3) ; 60 attaques (Hudecek, 21) ; 39 fautes (21 au service)

Six de départ : Godefroy (3) puis Weyl ; Strehlau (cap, 7), Hudecek (23), Mihaylov (11) puis Nemec, Tuia (21), Nganga (11) puis Fuahea (2). Libero : Esna. Entraîneur : B. Grebennikov.

SAINT-BRIEUC : 2 aces (Ndaki-Mboulet, Pesl, 1) ; 11 contres (Bunford, 4) ; 47 attaques (Ndaki-Mboulet, 26) ; 20 fautes (8 au service).

Six de départ : Anton (2), Radovic (5) puis Polic ; Ndaki-Mboulet (28), Knezevic (6) ; Pesl (10) puis Tupou ; Bunford (9) puis Evtoukhouvitch. Libéro : Rossillol. Entraîneur : N. Djordjevic.

source ouest france


saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 20070411_Voi10_W001A

Volley PRO A.Maintien en vue pour Saint-Brieuc


Les Briochins ont remporté de haute lutte le derby, hier soir, à Rennes. Dynamisés par un Jean-Patrice N’Daki Mboulet tonitruant, ils ont fait un énorme pas vers le maintien. Pour les Rennais, par contre, les play-offs se sont éloignés à jamais.
Contrairement aux Rennais, visiblement crispés par l’enjeu, les Briochins ont attaqué la partie sans sourciller. Julien Anton et Jean-Patrice Mboulet se sont trouvés comme larrons en foire dès leur premier ballon et le Camerounais a enfilé les points au poste 4 (sept lors de ce premier set). Mais les joueurs de Djordjevic ont surtout profité de la fébrilité des locaux, pas du tout réglés au service et en réception. Avec un Maxime Godefroy imprécis à la passe, Hudecek, Nganga et Tuia ont manqué de cartouches pour arroser le camp adverse. Une aubaine dans ces conditions pour le contre briochin parfaitement animé par Ivan Knezevic et Bela Bunford.

Que d’erreurs au REC !

Après une première manche remportée avec aisance, les Costarmoricains ont embrayé avec la même ardeur. Toujours confrontés à de nombreux déchets au service (8 fautes directes lors du second set), les Rennais se sont cependant accrochés avec Dany Mihaylov et Hudecek. Mais tout a basculé à 15 partout lorsque le terrible Francis N’Ganga a sévi trois fois de suite au block. A lui seul, il a fait douter des Briochins dont la mécanique a commencé à connaître quelques ratés.
Phénoménal N’Daki Mboulet
Mais cette pâle impression n’a pas duré. Visiblement Djordjevic a su trouver les mots aux vestiaires pour remobiliser ses troupes et en particulier N’Daki Mboulet, lequel a crevé l’écran lors du troisième set (10 attaques gagnantes). Comme Petr Pesl lui a emboîté le pas en attaque et que le block n’a rien cédé, les Briochins ont repris la main, empochant un troisième set synonyme déjà de contrat minimum pour eux, à savoir un point. Seulement, les Costarmoricains avaient les dents longues, hier soir, à Rennes, et ils ont tiré profit au maximum du non-match des locaux, gangréné par un service défaillant (22 fautes directes). Leur hargne et leur énorme envie de se sauver ont fait la différence, avec encore pour finir un énorme N’Daki Mboulet. 20-25 en 23’, 25-21 en 24’, 22-25 en 25’, 26-28 en 28’. Arbitres : MM. Merengue et Delcourt. Durée du match : 1 h 41 1.100 spectateurs.

RENNES : 4 aces (N’ganga 3), 9 contres (N’ganga 3), 60 attaques (Hudecek 21), 39 fautes (dont 22 au service). Six de départ Godefroy (3) puis Weyl, Strehlau (7), Hudecek (23), Mihaylov (11), puis Nemec, Tuia (21), N’ganga (11), puis Fuahea (2) ; libéro Esna.

SAINT-BRIEUC : 2 aces, (Mboulet, Pesl), 11 contres (Bunford 4), 47 attaques gagnantes (Ndaki Mboulet 28), 20 fautes dont 8 au service. Six de départ : Anton (2), Radovic (5) puis Polic, Ndaki Mboulet (28), Knezevic (6), Pesl (10), puis Tupou, Bunford (9) ; libéro Rossillol.
S. Gorjeu


Paroles

JEAN-PATRICE NDAKI MBOULET (Saint-Brieuc) : « Je me suis dit que je devais tout donner ce soir quitte à dormir mercredi toute la journée. Le maintien est en bonne voie, nous allons jouer les deux derniers matchs avec ce même état d’esprit. Il faut encore prendre des points ».
NEDAD DJORDJEVIC (Saint-Brieuc) : « Nous avons fait un petit pas vers l’avant ce soir. C’est important désormais de bien récupérer pour bien jouer le dernier match devant notre public à Saint-Brieuc face à Beauvais. Nous ne sommes pas encore à l’abri ».
BORIS GREBENNIKOV (Rennes) : « Nous n’avons pas su gérer la pression. Il y a trop eu de fautes personnelles ce soir. L’absence de Kardos nous a fait mal. Mihaylov est resté sans ballon alors que Hudefek a été surchargé. Chapeau néanmoins au Goélo. Ils ont mieux géré le stress que nous ».

source/le telegramme

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyJeu 12 Avr - 22:35

Volley-ball : Saint-Brieuc fait un pas vers le maintien

Pro A. Rennes EC - Saint-Brieuc (1-3). Vainqueurs du derby, les Briochins ont pris l'ascendant sur leurs adversaires directs. Reste à assurer définitivement le maintien, samedi, face à Beauvais.

« Au classement, on réalise une bonne opération, d'autant que nos adversaires directs dans la course au maintien ont perdu. » C'est avec un sourire malicieux, au lendemain de la victoire de son équipe à Rennes (1-3), que Nénad Djordjevic commente les résultats de la 24e journée. Et s'il se réjouit de l'écart creusé sur Nice (battu à Asnières 3-1), l'entraîneur briochin se félicite plus nettement de « la grosse claque » prise par les Avignonnais à Poitiers (3-0). « Pour eux, c'est presque plié. A moins d'un miracle, ils ne reviendront pas. »

Voilà donc Saint-Brieuc revenu dans l'allure avec désormais trois points d'avance sur le premier relégable (Nice), alors qu'il avait lâché prise devant Toulouse quatre jours plus tôt. « Cela ne veut pas dire qu'on est sauvé pour autant, prévient le technicien serbe. On prend une option sur le maintien, mais elle n'est pas définitive. Mathématiquement, rien n'est fait. Il faut gagner le prochain match à domicile face à Beauvais, et si possible avec un score maximal (3-0 ou 3-1) pour engranger les trois points. Si on y parvient, l'affaire sera dans la poche car la dernière journée ne changera pas rien à la donne. Au décompte final, la différence se fera au nombre de victoires (actuellement 8 pour Saint-Brieuc, 6 pour Nice et Avignon). Si on veut se mettre définitivement à l'abri, il faut donc battre Beauvais. »

Et montrer les mêmes dispositions tactiques que celles affichées mardi à Courtemanche. « Bien en place et concentrés, on a réussi à perturber le jeu rennais, notamment à la réception. Le REC a commis deux fois de fautes directes que nous (39 contre 20). Il a forcé son service en prenant beaucoup de risques et en visant notre jeune libero Thibault (Rossillol) pour essayer de le déstabiliser. Globalement, notre service a été plus performant (21 contre . Les joueurs se sont montrés à la hauteur du rendez-vous. »

Dans ce match à enjeu, intense à défaut d'être spectaculaire, l'entraîneur de Saint-Brieuc salue également la performance de son pointu, Jean-Patrice Ndaki Mboulet, impressionnant en attaque (28 points). « Il a fait un très bon match, même s'il a commis deux fautes directes majeures en fin de set, au 2e à 23-21 et au 4e à 24-22. Malgré cela, il a été un des artisans de notre belle victoire en terre rennaise, se satisfait Nénad Djordjevic, fier du devoir accompli. Physiquement, l'équipe est en forme. Elle est pleine de jus. J'espère que cette belle santé va se prolonger samedi contre Beauvais. Il ne faut surtout pas relâcher la pression. L'objectif est toujours le même depuis le début de la saison : laisser deux équipes derrière nous au soir du 17 avril. »
Loïc TACHON.

source/Ouest-France


PRO A. RENNES EC - SAINT-BRIEUC CAVB (1-3) Saint-Brieuc frappe fort !

Saint-Brieuc a obtenu sa huitième victoire de la saison sur le parquet de Rennes, mardi. Alors qu’il ne reste que deux journées, les joueurs de Nenad Djordjevic sont en position de force pour renouveler leur bail en Pro A.

ILS LA VOULAIENT TELLEMENT.
Le central Vladimir Radovic l’avait prédit samedi soir après la défaite « rageante » face à Toulouse (1-3) qui aurait pu laisser beaucoup de regrets aux Briochins : « À Rennes, on va gagner ! » Eh bien, Saint-Brieuc est en effet sorti victorieux de la bataille fratricide contre le voisin Rennais. Succès trois sets à 1 (25-20, 21-25, 25-22, 28-26), synonyme de trois points importantissimes : les partenaires de Julien Anton ont su mieux gérer le stress émotionnel que leurs adversaires, qui pouvaient encore prétendre aux play-offs concernant les équipes classées entre la 5 e et la 8 e place avant la rencontre. Certes, la formation de Boris Grebennikov a fait bien pâle figure en commettant beaucoup trop de fautes directes (39 dont 22 au service), mais c’est Saint-Brieuc qui a su la mettre en situation d’échec, lui opposant un collectif concerné, solidaire, présent dans les moments importants. Les Costarmoricains ont été bons au service, solides en bloc-défense et ont pu une nouvelle fois compter sur leur pointu « Jipé » Ndaki Mboulet, auteur d’un match énorme (28 attaques gagnantes). « On était venu pour prendre trois points », déclare le capitaine réceptionneur-attaquant Pico Pesl.
« Ça a été difficile même si on a bien maîtrisé le premier set. On a fait beaucoup de bêtises lors de la deuxième manche. C’était dur psychologiquement mais on a réussi à faire des blocks à des moments importants avec Bela (le central Bela Bunford, meilleur contreur de la partie avec 4 blocks) et on n’a pas lâché en contre-attaque. C’était très important pour nous et pour l’ambiance dans le groupe ».

« VERY NICE » !
Saint-Brieuc a donc mis à profit cette 24 e journée pour faire une « très bonne » opération au classement en obtenant dans la salle Courtemanche son quatrième succès de la saison à l’extérieur. Dans le même temps, les deux derniers Nice et Avignon ne prenaient en effet pas de points respectivement à Asnières (1-3) et à Poitiers (0-3). Les Asniérois d’André Patin ont de leur côté fait d’une pierre deux coups contre les Niçois en remportant les trois points nécessaires à leur maintien, désormais assuré. Ils obligent les Azuréens à vaincre impérativement lors de leurs deux derniers matches contre Toulouse et à... Rennes, pour espérer.

LE MAINTIEN DÈS SAMEDI ?
Si les Briochins savent très bien que « c’est loin d’être fini », dixit Pico Pesl, ils ont la possibilité d’ôter tout suspense au championnat face à Beauvais dès samedi à Steredenn. « On a pris une bonne option mais il n’y a rien de définitif », lâche aussi Nenad Djordjevic qui souhaite éviter bien sûr une frayeur en disputant un match de la mort à Sète lors de l’ultime journée, mardi 17. « L’objectif de cette semaine était de gagner les deux rencontres à Rennes et contre Beauvais pour pouvoir évoluer chez les Sétois sans pression », confie Pesl. « On a donc rempli la moitié du contrat mais il faut encore une victoire ! On devra jouer notre jeu, aller à fond jusqu’au bout. Chaque point comptera ».
François Le Fur

Source/le telegramme


Volley-ball :
Le REC n'a pas abdiqué en vue des play-off


Pro A : Rennes EC - Saint-Brieuc (1-3). Les Rennais conservent une petite chance de se qualifier pour les play-off. À condition de gagner largement leurs deux derniers matches.

C'est la dégringolade pour le REC. Cinquièmes, le 27 février, après leur probant succès face à Beauvais, les Bretons ont, depuis, concédé six revers de rang. Les voilà désormais en 10e position, soit leur plus mauvaise place depuis le début de saison. Dans le contenu, les défaites honorables concédées face à Paris ou Cannes n'ont pourtant rien à voir avec celles infligées par Tourcoing et Saint-Brieuc (3-1), mardi soir.Ces deux dernières déconvenues ont mis en lumière les carences rennaises actuelles : trop de fautes, beaucoup trop de fautes. Le service cristallise les déceptions. « Mihaylov, Godefroy et Nganga ne doivent pas rater leurs services tactiques. Derrière, Hudecek et Tuia hésitent à servir fort et à prendre des risques », souligne Jean-Yves Le Roux. Difficile de remporter un set quand on donne déjà 13 points à l'adversaire sur l'engagement (dans la première manche).
Le mal posé, le plus important est d'en trouver les causes. Boris Grebennikov et Francis Nganga évoquent la pression, cet enjeu des play-off qui paralyse. Le président rennais estime, lui, que son équipe traverse tout simplement un coup de moins bien passager dans le jeu. « C'est le même match qu'à Tourcoing, avec 39 fautes directes. On n'a pas su mettre de rythme et s'exprimer. On a donné la victoire à Saint-Brieuc, c'est frustrant. Le jeu fonctionne moins bien, c'est faible, mais cela peut revenir ». Un retour qui coïnciderait avec celui de Marek Kardos ? Le passeur slovaque, après s'être échauffé sans jouer, mardi soir, pourrait retrouver le terrain, samedi, à Montpellier. Mihaylov, Hudecek, Strehlau et Tuia auraient alors quelques jours pour retrouver des automatismes, après l'intérim Maxime Godefroy, qui fait ce qu'il peut.Si la perspective des play-off s'est éloignée, elle n'a pas encore disparu de l'horizon breton, puisque Tourcoing et Montpellier se sont inclinés dans le même temps que le REC. Le Roux avait annoncé qu'il faudrait six points au cours des trois derniers matches. Après le zéro pointé de mardi, le carton plein est désormais obligatoire. À Montpellier, il faudra se remettre à jouer, pour gagner sur un score large, sous peine de vivre un dernier match face à Nice sans passion, mardi prochain. « Ce n'est pas fini, on y croit toujours, espère Le Roux. On n'a pas envie que cette belle saison se termine en queue de poisson ».

Arnaud BODIN

Source/Ouest France

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Images?q=tbn:ANd9GcSVFnGy1vrvlv1USI5RopR7Z1zTy3-kF39ti1KPfecFkQ6aNzKZsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Severine_bremondsaison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0600753144879saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0602527939193saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 0886978984425
Revenir en haut Aller en bas
SEV
Medaillé d'or
SEV

Nombre de messages : 2448
Localisation : Nogent
Date d'inscription : 13/03/2006

saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 EmptyVen 13 Avr - 15:55

Du coté de la Tunisie et d'Amine.

Première destination : la Pologne
Le championnat d’Afrique des nations prévu en Afrique du Sud au cours de la deuxième quinzaine du mois de septembre 2007, qualificatif pour la onzième Coupe du monde au Japon deux mois après, et le tournoi de qualification au cours du mois de décembre (période exacte et lieu non encore confirmés) pour les Jeux olympiques de Pékin, constituent les deux plus importantes échéances pour l’équipe de Tunisie.
La DTN continue à mettre en place un programme de préparation riche et varié qui sera mis en application le 1er juin pour se poursuivre jusqu’à l’entame de la CAN 2007.
Les trois premières semaines du cycle de travail seront consacrées au volet physique entre Aïn Draham et Tunis, au terme desquelle l’équipe de Tunisie effectuera sa première sortie pour prendre part à un tournoi international de grande envergure dans la ville de Zérardov, en Pologne.
Le début du mois de juillet sera caractérisé par une série de rencontres et de tests d’application face à l’Inde qui a récemment confirmé son arrivée.
Côté effectif, Jacob Antonio, le sélectionneur national, comptera sur la même ossature des deux derniers matches et fera appel au professionnel de Chaumont puis de Nice, le libéro Aymen Bessrour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   saison 2006/2007  PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH) - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel est le meilleur moment pour pêcher à la mouche ?[Saison, Horaire]
» [Rallye Marmande-Meilhan 2007]CR de Yoyo
» TRISAPIN 2007
» dosseret xmax 2007
» [Foulées JP Moureau 2006] CR de Phil84

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du CVB 52 HM :: Equipes :: Ligue B-
Sauter vers: