AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Ven 27 Oct - 21:35

PRO A. POITIERS - SAINT-BRIEUC, CE SOIR (20 H) SALLE LAWSON-BODY Jouer son va-tout



Outsider, oui ! Victime expiatoire, non ! Tel pourrait être le leitmotiv des Briochins ce soir à Poitiers où les attend, dixit leur président, « une montagne ».

Encore faudrait-il savoir de quelle montagne il s’agit, et si cette dernière n’accouchera pas d’une souris. Mais force est de constater que les pensionnaires de Steredenn rentreront, très certainement, sur la pointe de leurs baskets ce soir, salle Lawson-Body, où l’on joue de plus en plus souvent à guichets fermés, pour le plus grand plaisir d’Olivier Lecat, qui a troqué à l’intersaison sa veste d’entraîneur-adjoint de l’équipe de France pour celle d’entraîneur (tout court ?) de Poitiers. « On est au-dessus de ce à quoi on pouvait prétendre, analysait, joyeusement hier, l’ancien passeur. Les gens reviennent. Ils ont retrouvé une équipe ambitieuse et nous avons d’ailleurs refusé du monde contre Cannes et Paris. Tout cela est lié à notre bon début de saison. Après une contre-performance face à Beauvais (NDLR : défaite 3-1 à domicile), nous avons enchaîné les bons résultats avec 13 points de pris sur 15 lors des cinq dernières rencontres (NDLR : une défaite 3-2 contre Paris, toujours à domicile) ».

Huit internationaux !

Solides à l’attaque avec le pointu brésilien Anderson Menezes, les Pictaviens peuvent également s’appuyer sur pas moins de huit internationaux (Pierre Pujol, Oliver Kieffer, Florian Kilama, Guillaume Samica, Brett Youngberg, Gustavo Porporatto, Kamil Baranek et Jose Luis Lobato) dans leur course vers l’objectif annoncé : obtenir un titre.
« C’est une équipe de très haut niveau, avoue d’ailleurs, un tantinet admiratif, le coach briochin Nenad Djordjevic. Leur principale qualité est leur ossature. Ils ont quatre internationaux français qui se connaissent très bien et qui ont l’habitude des grands matches. Ce sont des prétendants au titre ».

Autre chose que de la figuration

Prétendants au titre ou pas, les pensionnaires de Steredenn sont bien décidés à faire autre chose que de la figuration ce soir en terres poitevines. Forts de leurs deux succès face à Avignon et Nice, i ls joueront leur va-tout. « C’est vrai qu’on a encore des choses à améliorer, concluait Nenad Djordjevic. On joue encore par séquences. C’est vrai aussi que le match de demain (NDLR : aujourd’hui) dépendra en grande partie de l’état d’esprit de Poitiers. Mais nous n’avons rien à perdre, et une équipe qui n’a rien à perdre c’est toujours dangereux ! ».

STADE POITEVIN VB : 1. P.-M. Monneraye, 2. M. Sidibe, 3. H. Moulinier, 4. J. Kraemer, 5. G. Porporatto, 6. K. Baranek, 8. Y. Jaumel, 9. G. Samica, 10. A. Menezes, 11. F. Kilama, 12. B. Youngberg, 13. P. Pujol, 14. J. Lecocq, 17. O. Kieffer, 18. J.-L. Lobato. Entraîneur : O. Lecat.

SAINT-BRIEUC CAVB : 1. A. Polic, 3. V. Evtoukhovitch, 4. C. Tchouassi, 5. J. Anton, 6. V. Radovic, 8. E. Temgoua, 12. I. Knezevic, 13. B. Bunford, 15. P. Pesl (cap.), 16. V. Tupou, 18. T. Rossillol. Entraîneur : N. Djordjevic.
M.L

source le télégramme





La Voix du Nord - 27/10/2006

VOLLEY-BALL Allô Tourcoing ? Pour une victoire, passez-moi le 22 à Asnières !



Un comble depuis le début de championnat ! Incapable d’accrocher des succès de proximité dans le Nord, le TLM est obligé de s’exporter pour bien faire.


PAR ALEXIS BEUSCART
PHOTOS JPM


On se croirait en plein sketch de Fernand Raynaud. À l’époque, l’humoriste se crut obligé de demander une communication à l’étranger afin de joindre un correspondant se trouvant... en région parisienne. Si le fameux « 22 à Asnières » fit pleurer de rire nombre de spectateurs, la position du TLM, elle, n’a rien de folichon.
Mais avouez le comique de la situation : Tourcoing obligé de s’exporter vers les salles étrangères afin de trouver des succès à l’autre bout du fil ! « C’est notre réalité du moment que de bien jouer à l’extérieur, admet un Marcelo très... réaliste. Notre réalité, c’est le milieu de tableau. Ce n’est pas confortable mais ce n’est pas la chose la plus dure à changer. » Il est vrai qu’en chef des postes, télégrammes et télécommunications, l’entraîneur tourquennois sait qu’une série de victoires améliorait derechef le classement de ses protégés. Le retard de cinq points sur la quatrième place qualificative pour les play-off n’est pas rédhibitoire, surtout à dix-neuf journées de la fin de la saison régulière ! La friture sur la ligne ne vient pas de là...
On pourrait évoquer les aspects physique ou tactique des choses, Marcelo balaye ces raisons-là lorsqu’il évoque la dernière défaite face à Poitiers. « 90 % des gens qui sont sortis de la salle ont gardé l’image d’un 25-12 contre un adversaire fort. Presque personne n’a parlé du bon match fait précédemment et ça, ça me dérange. » Et de continuer : « Nous développons un bon niveau aux entraînements, il faut faire ce transfert en match, tout le temps. » L’infirmerie qui se désemplit (voir ci-contre) l’aidera forcément.

D’où peuvent alors provenir ces coupures qui, le temps d’un set, rendent le TLM parfaitement inaudible ? « Je pense qu’aujourd’hui nous devons travailler le mental pour éviter de craquer. Mais je ne suis pas psy..., en regretterait presque Marcelo. Nous avons une équipe mixte entre joueurs plus matures et d’autres moins matures. Pour que la mayonnaise prenne, il faut du temps et du vécu. » Et des victoires serait-on tenté de dire ! Le moral venant en gagnant, le TLM n’aura pas le droit à l’erreur à Asnières. Un match piège par excellence où le risque serait de retrouver l’équipe tourquennoise sans tonalité. « C’est le genre de match où l’équipe entre guillemets la moins forte veut battre l’équipe connue, analyse Marcelo. Asnières est un vivier du volley français, avec une formule entre anciens et très jeunes joueurs de talent . » Et l’entraîneur de citer successivement le passeur Bazin (5e meilleur serveur du championnat), Rouzier (5e attaquant), les centraux Pérez et Senger, et Bleuze, le capitaine, qui ont tous 25 ans ou moins. On pourrait y rajouter le Croate Juricic, de retour d’Italie, qui fait une première partie d’exercice intéressante au block.
Alors, Tourquennois, pour que la victoire soit simple comme un coup de fil, sonnez la révolte !t

source la voix des sports

Le TVB à Rennes : alerte maximum !
.


La météo est malheureusement très pessimiste par les temps qui courent. C'est un avis de tempête qui est annoncé pour aujourd'hui sur la Bretagne. Soit l'alerte maximum pour le TVB qui va affronter le Rennes Étudiants-Club dans une salle Courtemanche toujours très orageuse.

Rennes EC - Tours VB, ce soir, 20 h, à Courtemanche.


Les volleyeurs tourangeaux sont prévenus : s'ils veulent éviter les foudres de leur adversaire du jour, il va leur falloir hisser sérieusement leur niveau de jeu en guise de paratonnerre. Car le REC, qui n'est jamais qu'à quatre points du TVB et deux rangs derrière, est particulièrement compétitif cette saison.
Le club breton a tourné la page danoise (Lundtang et Knudsen sont partis) pour s'appuyer sur des joueurs des pays de l'Est : les Slovaques Kardos (passeur) et Nemec (réceptionneur), le Tchèque Hudecek (pointu) et le Bulgare Mihailov (réceptionneur). Un noyau dur parfaitement complété par l'expérimenté Strehlau (central), les jeunes Tuia (réceptionneur) et Nganga (central) et le libero estonien Esna.

Et, cette fois, la mayonnaise a bien pris si on en juge par les résultats : les Rennais ont tenu la dragée haute à Cannes (défaite 3-2 sur la côte d'Azur, le week-end dernier) et à Poitiers (défaite également 3-2, lors du match d'ouverture) et ils sont allés prendre un set à Beauvais (3-1). Des performances qui en disent long sur leurs possibilités, comme les victoires acquises à domicile sur Avignon (3-1) et Sète (3-0) ou à l'extérieur devant Asnières (3-2). Seule fausse note, la défaite enregistrée dans leur salle face à Toulouse. Encore faut-il préciser que les Bretons ont fait mieux que les Tourangeaux puisqu'ils ne se sont inclinés qu'en cinq sets.
C'est donc clair, le TVB va devoir s'employer s'il ne veut pas subir sa troisième défaite en championnat. En sachant qu'un succès lui permettrait de limiter la casse puisqu'il lui offrirait la possibilité de recoller au quatuor de tête, Beauvais et Cannes devant s'opposer.
Le tout est de savoir dans quelles dispositions d'esprit les hommes de Veljko Basic aborderont cette ultime confrontation avant la pause « coupe du monde », le championnat ne reprenant que le 9 décembre (réception de Beauvais pour le TVB). À coup sûr, leur entraîneur apprécierait comme un superbe cadeau une réhabilitation aux dépens des Rennais, dans la salle où il a évolué une vingtaine d'années.

source la nouvelle république

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 28 Oct - 10:10



La Voix du Nord - 28/10/2006
VOLLEY-BALL Tourcoing redresse la tête à Asnières et remporte son quatrième succès en cinq déplacements

Aucun match de gagné à domicile, trois emportés à l’extérieur (Nice, Saint-Brieuc et Avignon) en ne concédant aucun set après la rencontre inaugurale perdue à Tours, le TLM est vraiment l’équipe des paradoxes en ce début de saison.
Avec trois services manqués dans l’entame de match (un paradoxe de plus) les Télémistes montraient une certaine fébrilité qu’Asnières exploitait pour rester au contact à 6-6 avant d’essuyer un petit passage à vide, tant au filet qu’en réception. 6-10, 8-12, Asnières ne s’en laissait pas compter pour autant. Et cette résistance mentale avait le don de semer l’ombre d’un doute dans les esprits tourquennois pas si sereins que cela, puisque les joueurs des Hauts-de-Seine, tenaces, repassaient devant à 20-15 avec la perspective de franchir les premiers le poteau d’arrivée. 20-17 puis 23-18 et 25-18 en 22’, les affaires des Nordistes étaient loin de s’arranger avec cette première manche abandonnée, faute d’une plus grande rigueur collective. Marcelo faisait entrer Weick et Ateljevic dans son six majeur au lieu et place de Maréchal et Duhagon pour provoquer un électrochoc. Le TLM, revigoré, menait 0-2 puis 4-8 autour de son inusable capitaine Laurent Capet (34 ans). À 5-10, 7-13, Tourcoing paraissait avoir trouvé une assise plus solide. Les Asniérois, malgré tous leurs efforts, continuaient à courir après le score à 10-16, 12-20 avec un Weick arrogant ses partenaires. Cette envie partagée retrouvée permettait au TLM de prendre son envol à 13-23 pour conclure à 17-25 en 23’. La partie était relancée.
Ragaillardis, les Télémistes continuaient de presser et de bousculer leurs adversaires à trois sets. Un peu plus ancrés dans leurs certitudes, les hommes de Marcelo maintenaient leur marche en avant à 8-13. André Papin était contraint, à l’heure de demander un temps mort pour tenter de stopper l’hémorragie.
12-18, Asnières peinait à sortir la tête hors de l’eau. À 14-20, Tourcoing continuait de caracoler en tête et empochait le plus logiquement ce set à 20-25 en 24’malgré une tentative de retour francilienne. Enfin eux-mêmes, après quelques petites hésitations, quelques fioritures, les Tourquennois jouaient l’esprit un peu plus libéré. 0-3, 4-8, 6-11, 7-15 sur une série de trois services travaillés de Laurent Capet, puis 8-16, ça fleurait bon la délivrance face à une bonne formation de Pro A, en rien un gros morceau comme Tours, Paris, Poitiers tous trois vainqueurs du TLM, 10-18, 13-21 puis 14-23 et 17-25 en 21’, Tourcoing avait assuré l’essentiel. Mais il lui faut encore fournir bien du travail pour se hisser au sommet.t

JACQUES COUDURIER
ASNIÈRES - TOURCOING : 1 - 3 (25-18, 22’; 17-25, 23’ ; 20-25, 24’ ; 17-25, 21’). Arbitres : MM. Huynh et Horcholl.
TOURCOING : Six de départ Marechal, Duhagon, Tolar, Capet, Monneraye, Krnic, De Lamendoca (libero).

source la voix des sports


Photos NR, Dominique Bordier
A l’image de cette attaque du pointu Anderson-Menezes
contrée par le central hongrois de Saint-Brieuc, Bunford, les
Poitevins ont essuyé un cuisant revers dans leur salle face
aux promus bretons. Olivier Lecat semble perplexe.


Le terrible coup de massue
Stade Poitevin : 1 Saint-Brieuc : 3


Pour la première fois de la saison, le Stade Poitevin s'apprêtait hier à engager un match totalement déséquilibré sur le papier. Après avoir laminé Sète, Cannes, Tours et Tourcoing, poussé dans ses extrémités Paris, que pouvaient bien lui opposer les modestes promus briochins qui n'ont déjà plus la moindre chance d'intégrer le quatuor de tête ?

Normalement pas grand-chose si l'on en juge uniquement par le potentiel des deux formations. « Erreur », avait cependant rectifié Olivier Lecat, conscient que le climat d'euphorie risquait de jouer des vilains tours à son équipe. Face à un adversaire libéré de toute pression mais aussi d'un gros poids grâce à deux victoires importantissimes obtenues contre Avignon et Nice, le mot d'ordre martelé toute la semaine avait été vigilance.

Il était important de soigner l'entame, les Poitevins signaient un démarrage fulgurant. Deux blocks d'Anderson et Kieffer, un échange âprement disputé où Kilama s'illustrait d'abord en défense puis à la conclusion en attaque (4-1), ils asphyxiaient complètement les Bretons. Et leur avance grandissait à vue d'œil (9-3 après un contre de Kilama). Bref, ils semblaient partis pour un cavalier seul dans la première manche. Sauf que les joueurs de Saint-Brieuc, nullement déstabilisés, continuaient à s'appliquer quand les Poitevins se montraient pressés d'en finir. De moins en moins dans leur assiette, ils perdaient de leur superbe et se faisaient bientôt rejoindre puis dépasser à cause d'une kyrielle de fautes directes (15-17). Il devenait urgent de resserrer les boulons. Tchouassi leur offrait l'égalisation sur un plateau (21-21) mais une faute de fil redonnait de l'air aux Bretons (22-24) qui ne lâchaient rien (23-25).

Une révolte de trop courte durée

Dès lors, les Poitevins étaient condamnés à un sans-faute mais les Briochins en pleine confiance leur rendaient coup pour coup. Il fallait un contre énorme de Porporatto pour qu'ils virent en tête (5-4). Seulement, Anderson réalisait vite que l'affaire n'était pas gagnée (7-8) puis une faute grossière de Samica compliquait encore leur tâche (8-10). Il y avait le feu que tentait de circonscrire Kieffer au contre (11-11). Les Poitevins paraissaient trouver le bon rythme (15-12). Peine perdue, un arbitrage calamiteux et des fautes stupides les entraînaient en pleine tourmente (23-25).
Du coup, il n'y avait plus qu'à sauver les meubles. Enfin décisifs au service grâce à Pujol et sous l'impulsion de Samica, les Poitevins prenaient le large (5-1) et même s'ils n'étaient jamais complètement tranquilles (11-10, 15-13), ils emportaient le morceau (25-19).
Si les choses allaient mieux, l'édifice demeurait fragile comme on pouvait le vérifier sur un geste d'énervement de Samica sanctionné d'un carton jaune (3-5). Dans une ambiance de corrida, les Poitevins se révoltaient avec Baranek qui s'emparait du lance-flammes mais les Bretons restaient toujours aussi dangereux (7-9). Kilama défendu puis contré, la situation s'aggravait (14-16). Un nouveau moment d'affolement et c'était mission impossible (16-20). Saint-Brieuc tenait bon tandis qu'un sentiment d'impuissance se lisait dans les regards des protégés de Lecat. Ce diable de Tchouassi scellait le sort d'une rencontre qui va d'autant plus laisser des traces qu'il faudra attendre jusqu'au 9 décembre pour assister à un éventuel rachat. Seule petite consolation de la soirée, grâce à la lourde défaite de Tours à Rennes, le Stade Poitevin reste quatrième au classement.
Henri BRISSOT

A la salle Lawson-Body, Stade Poitevin - Saint-Brieuc : 1-3 (23-25 en 23' en 23-25 en 28', 25-19 en 25', 21-25 en 29'). 2.109 spectateurs. Arbitres MM. Guillet et Demiselle. Durée : 1 h 45'. Points marqués : 186 (92 à 94).
Pour Poitiers : 3 aces (Pujol 2, Baranek 1), 9 contres gagnants (Kieffer 4, Pujol 1, Porporatto 1, Anderson 1, Kilama 1, Youngberg 1), 59 attaques gagnantes (Samica 13, Anderson 13, Kilama 9, Baranek 7, Kieffer 6, Porporatto 5, Youngberg 4, Pujol 2), 34 fautes directes dont 14 au service.
Six de départ : Pujol (5) puis Jaumel, Porporatto (6), Kieffer (10), Kilama (10) puis Baranek (8) puis Youngberg (5), Samica (13), Anderson Menezes (14). Libero : Lobato

Pour Saint-Brieuc : 1 ace (Evtoukhovitch 1), 7 contres gagnants (Knezevic 2, Anton 2, Tchouassi 1, Bunford 1, Pesl 1), 52 attaques gagnantes (Tchouassi 19, Bunford 10, Pesl 8, Knezevic 6, Evtoukhovitch 6, Radovic 2, Anton 1), 21 fautes directes dont 9 au service.
Six de départ : Anton (3) puis Tupou, Bunford (11) puis Polic, Radovic (2) puis Evtoukhovitch (7), Pesl (9), Knezevic (8), Tchouassi (20). Libero : Rossillol.

source la nouvelle république


Photo d’archives NR, Jean Décosse
Veljko Basic a tout essayé, en haranguant ses
joueurs (comme sur notre cliché) ou en faisant
jouer Sébastien Frangolacci à la pointe. En vain.


Le TVB craque de nouveau
Rennes EC : 3 Tours VB : 0


Encore une fois les Tourangeaux ont laissé échapper le premier set et, derrière, ils ont joué de mal en pis. L'absence de Sébastien Ruette a pesé lourd.

Après la claque subie à domicile, samedi dernier, contre Toulouse, défaite 0-3, l'entraîneur Veljko Basic avait annoncé la couleur : « Nous jouons mieux à l'extérieur puisque nous avons remporté toutes nos rencontres. J'attends qu'on réédite nos prestations de Coupe d'Europe. Nous avons besoin de cela pour gagner. »
Et le match débutait sous les meilleurs auspices. L'ancien Briochin Hachemi et l'ex-Rennais Staelens avaient à cœur de briller en terre bretonne.
La rencontre n'en demeurait pas moins équilibrée. Tours prenait un premier avantage (11-14), le plan anti-Hudecek, meilleur atout rennais, fonctionnant à merveille. La réception n'était pas non plus à la hauteur des espérances récistes.
Mais les Tourangeaux n'étaient pas non plus exempts de tout reproche commettant quelques erreurs indignes d'une équipe de ce niveau. Le REC en profitait pour passer devant (21-18). Deux balles de set sauvées ne suffisaient pas à Tours pour empêcher les Rennais de s'octroyer le premier set (26-24).
Les Rennais repartaient sur des bases identiques au deuxième set, les nombreux changements apportés par Basic (Frangolacci remplaçant Hachemi) ne modifiaient pas la donne (10-6). La qualité des blocks rennais, notamment Nganga, empêchait Tours de recoller au score (16-13) malgré les efforts de Guemmadi.
Entré au cours de la première manche, le passeur de Kergret ne trouvait pas plus de solutions que Patin (22-18). À l'image d'un ensemble en manque de percussion et d'inspiration, Boskan ratait une dernière attaque facile. À 2-0 pour le REC, la tâche de Tours se compliquait.
D'autant plus que sur leur lancée, les Rennais faisaient une nouvelle fois la course en tête au début du troisième. Solides dans tous les domaines, ils écœuraient une formation d'Indre-et-Loire apathique et méconnaissable (11-6). Intenable, le meilleur contreur de Pro A, Strehlau, laissait l'adversaire tourangeau à distance (18-13).
Dans une ambiance survoltée, le REC infligeait donc au TVB un deuxième revers consécutif 0-3.

La fiche technique

Rennes EC - Tours : 3-0. (26-24, 25-22, 25-17). 1.200 spectateurs environ. Arbitres : MM. Debarre et Parville. Points marqués : 139 (76-63). Durée : 1h12' (1er set : 26', 2e set : 25', 3e set : 21').

Rennes EC. 2 aces (Strehlau, Kardos, 1) ; 14 contres gagnants (Strehlau, 5) ; 39 attaques gagnantes (Strehlau, 10) ; 17 fautes directes dont 10 au service.
Six de départ : Kardos (4), Strehlau (cap., 16), Hudecek (10), Nemec (3), puis Tuia (4), Mihaïlov (11), Nganga (7), puis Fuahea. Libero : Esna. Entraîneur : B. Grebennikov.

Tours. 3 aces (Saelens, 3) ; 6 contres gagnants (Hardy-Dessources, Guemmadi, 2) ; 37 attaques gagnantes (Guemmadi, 10) ; 21 fautes directes dont 10 au service.

Six de départ : Patin, puis de Kergret (1), Stancu (9), Hachemi (4), puis Frangolacci (3), Boskan (6), Guemmadi (12), Saelens (7), puis Hardy-Dessources (4). Libero : Valido. Entraîneur : V. Basic.

source la nouvelle république

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jojo21
National


Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 28 Oct - 12:20

Mais qu'est ce qui ce passe a Tours???
On pouvait bien se dire qu'ils allaient etre un peu moins fort en coupe d'europe avc le départ de Nikolov mais quand meme! De la a perdre autant de match en championnat ... Ils ont gardé tte l'ossature qui a quand meme été sur le toit de l'europe ya 2a!!
Le nouvelle entraineur y é peut etre pour quelquechose..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Copy
Medaillé d'or
Copy

Nombre de messages : 2518
Age : 49
Localisation : petite tribune
Date d'inscription : 21/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 28 Oct - 12:59

jojo21 a écrit:
Mais qu'est ce qui ce passe a Tours???
On pouvait bien se dire qu'ils allaient etre un peu moins fort en coupe d'europe avc le départ de Nikolov mais quand meme! De la a perdre autant de match en championnat ... Ils ont gardé tte l'ossature qui a quand meme été sur le toit de l'europe ya 2a!!
Le nouvelle entraineur y é peut etre pour quelquechose..

Leur nouveau pointu Sébastien Ruette est out , c'est Medhi Hachemi qui le remplace ; il n'a pas son rendement
Ca peut être une explication ,

Peut être la méthode Basic , qui fonctionnait bien à Rennes et à Paris ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno
Medaillé d'or
Bruno

Nombre de messages : 2670
Age : 29
Localisation : Jonchery
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 28 Oct - 14:39

Copyceltic a écrit:
jojo21 a écrit:
Mais qu'est ce qui ce passe a Tours???
On pouvait bien se dire qu'ils allaient etre un peu moins fort en coupe d'europe avc le départ de Nikolov mais quand meme! De la a perdre autant de match en championnat ... Ils ont gardé tte l'ossature qui a quand meme été sur le toit de l'europe ya 2a!!
Le nouvelle entraineur y é peut etre pour quelquechose..

Leur nouveau pointu Sébastien Ruette est out , c'est Medhi Hachemi qui le remplace ; il n'a pas son rendement
Ca peut être une explication ,

Peut être la méthode Basic , qui fonctionnait bien à Rennes et à Paris ?

La cause principale c'est la blessure de Sebastien Ruette, Medhi Hachemi est beaucoup trop juste pour jouer à ce niveau mais je pense que leur nouveau libero est en dessous par rapport à Mijic
Après c'est trop tot pour dire si c'est la methode Basic qui pose probleme perso je ne pense pas

Enfin bon l'autre grosse surprise de la 8e journée c'est St-Brieuc avec un festival de Tchouassi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jojo21
National


Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 28 Oct - 16:59

Moai je ne suis pas convaincu..
Meme avec Sebastien Ruette ils en ont perdu des matchs.Je lé est vu plusieurs fois jouer, le niveau de jeu est largement inferieur meme avec sa presence ( et non Hachemi) que la seule difference est le changement de pointu.. Je trouve sa incomprehensible. Boskan est l'ombre de lui meme, Hichem a eu des difficultés sur quelques matchs que sa ne lui est presque jamais arrivé depuis qu'il est a tours. Le centraux qui remplace sloboda n'est pas mauvais, ils ont etoffer leur banc...
Ou est passer leur serenité, leur qualité en defence ( valido n'est pas si mauvais que sa!). Avant, meme quand ils étaient moins bien (physiquement ou ...) ils avaient la force d'une tres grande equipe c'est a dire qu'il gagné quand meme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 28 Oct - 20:40

je suis comme toi jojo 21 je pense que tours sans nikolov (qui a peu d'équivalent en europe) haldane (ultra important dans un collectif), mijic (trés supérieur à valido) sloboda (absent temporairement) est une équipe moins forte que l'an dernier, surtout quand boskan(immense joueur) et hichem joue en dessous de leur valeur.

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 29 Oct - 11:31

Pro A. Saint-Brieuc vainqueur surprise à Poitiers (3-1) Ils n’ont pas fait les choses à... Poitiers !


Sacrés briochins ! Non contents d’avoir écarté Nice le week-end dernier, lors d’un match entre mal classés, voilà qu’ils torpillent le vaisseau pictavien dans son antre de Lawson-Body ! Une performance de premier plan qui aura très certainement étonné beaucoup de monde, excepté le Camerounais Constant Tchouassi promu pointu en lieu et place de Jean-Patrice Ndaki Mboulet (malade).

Face à l’armada poitevine forte de huit internationaux, on se demandait bien à quelle sauce allaient être mangés les pensionnaires de Steredenn, mais certains y croyaient visiblement plus que d’autres au sein de la formation entraînée par Nenad Djordjevic. « J’ai dit au coach qu’on pouvait gagner, se souvient ainsi Constant Tchouassi. Depuis notre victoire à Avignon (NDLR : 3-1, 5 e journée), il y a eu un déclic. On a beaucoup progressé en cohésion, en bloc défense et dans la relation passeur-attaquants. Contrairement au match à Montpellier (Saint-Brieuc s’était incliné 3-1 lors de la 6 e journée) où on était parti pour jouer, cette fois-ci on était venu pour gagner... »

Des visiteurs sereins

Débordés lors de l’entame de match (3-9), les visiteurs faisaient ainsi preuve de beaucoup de sérénité pour revenir progressivement dans le match et s’imposer trois sets à un au terme d’une rencontre au cours de laquelle leurs hôtes commirent pas moins de trois fois plus d’erreurs directes (33-11). Avec une moyenne de 4,90 fautes par sets depuis le début de la saison (chiffre CFVB), les partenaires de Pico Pesl caracolent même en tête d’une rubrique où Cannes en 2005-2006 et 2004-2005 (respectivement 5, 41 fautes par sets et 5,49), Tourcoing en 2003-2004 (5,93) et Paris en 2002-2003 avec 5,19 fautes et 2001-2002 avec 5,69 fautes, furent les lauréats à la fin du championnat !

« On est parvenu à les faire déjouer, se satisfaisait donc logiquement l’international camerounais (qui est quand même parvenu au passage à faire tourner en bourrique ni plus ni moins qu’Oliver Kieffer, le meilleur contreur de la Ligue en 2005-2006, et les internationaux Brett Youngberg et Gustavo Portoratto). Quand tu joues contre une équipe comme Poitiers qui t’est supérieure, ton salut passe de toute manière par peu de fautes... »

Une grosse marge de progression

Solidaires dans les phases défensives, un réaliste à l’attaque, les volleyeurs de la cité gentille profitèrent donc à plein de la relative maladresse locale mais ne comptez pas sur Constant Tchouassi pour dévaloriser la performance des siens : « on mérite notre victoire, avançait hier avec force le nº 4 briochin qui pouvait alors se laisser aller à quelques confidences. Nous avons une équipe solidaire avec des jeunes qui ont envie de se montrer, concluait ainsi le flegmatique attaquant briochin. Nous ne « choisissons » pas les matches qu’il faut gagner pour le maintien car on a encore une grosse marge de progression ».
Maël Louboutin

source le telegramme

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Mer 1 Nov - 10:42


Photo d’archives NR, Jean Décosse
Pensif, Veljko Basic se demande bien quels
remèdes il peut apporter à la situation
.


De quoi nourrir des inquiétudes

Bien sûr, la trêve va être la bienvenue pour un TVB à la dérive dans ses deux derniers matchs. Mais les problèmes vont-ils être résolus pour autant ?


On savait que ce début de saison serait difficile pour le TVB. Pour des tas de raisons qu'on a déjà expliquées en long, en large et en travers et qui sont essentiellement liées aux circonstances, sans qu'il y ait à remettre en question la valeur des joueurs.
Mais, malgré ses difficultés à retrouver le niveau de jeu qui avait fait sa force ces dernières années, le groupe tourangeau parvenait à passer les écueils les uns après les autres, sans trop de casse.

On mettra entre parenthèses les défaites concédées devant Paris en Supercoupe, Belgorod en Ligue des champions et Poitiers en championnat. Car, à chaque fois, le calibre de l'adversaire y était pour beaucoup. Et puis, au bout du compte, le match contre les Russes ayant été gagné sur tapis vert, le TVB ne s'en tirait pas trop mal.

On pouvait donc lancer le compte à rebours précédant la trêve, avec une certaine satisfaction. Surtout après la victoire obtenue en terre Asniéroise. Même si le TVB ne brillait pas de mille feux.
Mais voilà, c'était trop beau. Le forfait de Sébastien Ruette sur blessure est venu en rajouter une (mauvaise) couche. Et le TVB a encaissé coup sur coup deux défaites qui font très mal, devant Toulouse et à Rennes. Avec un scénario quelque peu identique, la perte du premier set, contre le cours du jeu, ayant entraîné la désagrégation de l'équipe.

« Je ne veux pas minimiser la valeur de Rennes, confirme Pascal Foussard. Mais on aurait dû mener deux sets à zéro et c'est l'inverse qui s'est produit. Je suis persuadé qu'avec Sébastien on gagnait ce match 3-0. Mais quand on gâche autant de ballons de relance qu'on l'a fait, six dans la première manche, trois dans la suivante, on peut dire qu'on s'est mis nous-mêmes dans de sales draps. Il ne s'agit pas d'enfoncer Mehdi (Hachemi), mais quatre points d'attaque c'est insuffisant pour un pointu. D'autant plus insuffisant qu'il n'a pas plus marqué au service ou au contre et que nos autres attaquants n'ont pas compensé. Il faut comprendre que face à de telles difficultés notre jeu devenait de plus en plus transparent pour l'adversaire qui en a profité un maximum. »

Trois revers en huit journées, le TVB ne nous avait pas habitués à cela lors des saisons précédentes où, au contraire, il gagnait tout. L'ennui, dans l'affaire, c'est que deux de ces défaites risquent de peser lourd in fine dans une formule où seuls les quatre premiers seront qualifiés pour se disputer le titre.
En outre, on aurait tort d'imaginer que la trêve va tout régler en permettant au TVB de se refaire une santé physique et mentale. Car il va être de nouveau privé de ses internationaux et il n'est pas sûr qu'il ait récupéré Ruette d'ici décembre. Le doute qui s'est installé n'est pas près de s'effacer si les conditions ne changent pas.
« C'est vrai qu'on peut nourrir des inquiétudes sur notre capacité à retourner la situation, reconnaît le manager du TVB. On ne lèvera vraiment le doute que si on peut se remettre au travail et si les joueurs retrouvent leurs repères. Ce qui ne va pas être le cas sans nos internationaux. Nos problèmes sont loin d'être en passe de se solutionner avec la trêve. Et, si on doit être privé trop longtemps d'un pointu de la trempe de Sébastien Ruette, il est certain que nos ambitions de début de saison en pâtiront. »

Pour l'heure, le TVB se consolera à peine en se disant qu'il n'est pas plus mal loti que Poitiers (trois défaites également, dont la dernière n'est pas non plus très brillante) et que Beauvais, qu'il recevra le 9 décembre, reste à portée de fusil.
Le championnat n'est certes pas encore joué, mais la tournure prise par les événements n'est vraiment pas rassurante.
Gérard MATHIEU

source la nouvelle république

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 9 Déc - 10:28



Voix du Nord - 09/12/2006
VOLLEY-BALL Toulouse pouvait dire « gagner », mais il s’agissait de « to loose »…


Les Anglicistes auront sans doute fait le rapprochement. Toulouse est ainsi la parfaite homonymie du verbe anglais « to loose », traduisez : perdre…

PAR DIDIER PARSY
PHOTOS JEAN-PASCAL MAREEL En l’état actuel des choses, les joueurs tourquennois nous pardonneront certainement le jeu de mots. Et puis, ils ne sont, pour l’heure, guère en situation de se plaindre, tant ils font preuve de médiocrité à domicile. Pour ce qui concerne en tout cas le résultat.
Toujours incapables de l’emporter dans leur antre, ils affichent maintenant un total de quatre défaites en autant de rendez-vous à la maison, là où, paraît-il, les choses sont tout de suite un peu plus faciles pour le groupe qui reçoit. Au total, la balance penche, une fois de plus, en défaveur des Nordistes : neuf rencontres, cinq défaites et quatre succès… Après, dans l’ordre, Paris, Montpellier et Poitiers, c’est maintenant Toulouse qui est parvenu à mettre les têtes télémistes dans le seau. En y ajoutant presque la manière, s’il vous plaît…

Croire au père Noël ?


Les volleyeurs de la ville rose lâchèrent ainsi la première manche (25-20), avant d’aligner deux sets au cordeau (25-27). C’était juste, certes, mais suffisant pour semer le doute dans les esprits adverses, encore chagrins, hier soir.
Et si le TLM, après avoir mené 5-1, puis 11-6, puis encore 16-11, et enfin 19-15, paraissait dominer l’acte IV, les télémistes se donnèrent des frayeurs pour finalement mériter le droit au set décisif (29-27)... Bref, rien de bien nouveau ; les promesses entrevues lors du Challenge de la Ligue s’estompèrent. Pfffitttt ! Plus de son, plus d’image, lors d’un tie-break que la gâchette Rejlek prit sagement en point de mire pour ne pas rater la cible (12-15).
Un film déjà vu, serions-nous tentés d’écrire. Encore une rengaine, des mines déconfites et quelques illusions détruites. Car qui croira encore aux chances tourquennoises de figurer dans le Top 4 à la fin de la saison ?
On aimerait très fortement y penser, mais à l’époque des guirlandes, et surtout des boules, même le père Noël a quitté les lieux… « C’est une équipe qui n’arrive pas à conclure, une équipe qui craque. Notre niveau de maturité ne permet pas de gérer notre avantage. Mais je continue à être croyant », avouait Marcelo après la partie. Car l’entraîneur du TLM est payé pour y croire, pour inculquer des convictions à ses hommes. Pour l’heure, la réponse des siens est bien trop timide pour que ces derniers puissent jouer les tout premiers rôles. Pas très rassurant pour la suite. Le père Fouettard n’a pas fini de se marrer…t

source la voix des sports


Jean-Patrice Ndaki Mboulet effectue sa grande
rentrée après deux mois
d'absence.Mikaël Le Corre.


Volley-ball : Les Briochins abordent un nouveau championnat
Pro A: Saint-Brieuc CAVB - Asnières (samedi 20 h).



Après une interminable coupure de six semaines, le championnat reprend ses droits.
Après un mois et demi sans championnat, les joueurs de de pro A vont retrouver ce soir le parfum de la compétition. « C'est presque un nouveau championnat qui débute » plaisantait l'entraîneur briochin Nénad Djordjevic.
Il est vrai qu'une cassure de cette durée, même si elle a été anticipée par les coaches change fatalement la donne. Pour Saint-Brieuc qui était monté régulièrement en puissance avec comme point d'orgue un succès à Poitiers, elle est arrivée au mauvais moment. Mais comme elle était programmée, il a fallu l'accepter. « Après dix jours de vacances, les joueurs ont repris le collier dès le 8 novembre, et nous avons refait quasiment une préparation de début de championnat avec une grosse charge de travail physique » explique N. Djordjevic. Les joueurs ainsi ont pu recharger les batteries et retrouver une fraîcheur physique. « Et, point positif, Ndaki Mboulet a pu, sans brûler les étapes retrouver tout son potentiel ».
La coupe de la ligue et le Master's de Steredenn ont permis de garder un contact avec la compétition et permettent à N. Djordjevic de tirer un bilan positif de cette période. « Sur 7 matches, on gagne 3 fois et on s'incline 3 fois 3-2 et une fois 3-1. Compte tenu du fait que j'ai volontairement fait tourner mon effectif pour ménager les gens très sollicités depuis septembre et donner du temps de jeu à ceux qui ont été moins utilisés, c'est un bilan très encourageant ». Ce qui lui permet d'aborder sereinement cette reprise même s'il a conscience que le sprint, avec d'ici Noël trois rencontres en treize jours face à Asnières, Toulouse et le REC s'annonce compliqué

Asnières sans états d'âme

Du côté d'Asnières, la reprise est également abordée dans la sérénité. « Le challenge de la ligue avec dans notre poule Tourcoing, le Paris Volley et Beauvais nous a permis de garder le rythme et de travailler en situation dans un contexte proche du championnat » confiait hier le coach parisien André Patin.
Mais pas question pour autant, malgré quatre victoires sur les briochins, en autant de rencontres la saison dernière, d'aborder ce déplacement la fleur au fusil. « Il ne faut pas oublier qu'ils ont battu Poitiers. Une équipe dont quatre de ses joueurs composent l'ossature de l'équipe de France qui a battu le Brésil, le champion du Monde. Donc comme j'ai dit à mon ami Nénad, vous êtes de niveau mondial ! ». Derrière la boutade se cache une volontaire prudence et un profond respect. « A force de se rencontrer, Asnières et Saint-Brieuc sont devenus un peu comme un vieux couple. On n'a plus de secret l'un pour l'autre. Cela se jouera donc ce soir sur des détails » conclut André Patin. Au complet, les deux formations ont hâte de rentrer dans le vif du sujet.

voila qui laisse augurer une rencontre spectaculaire. Ce qui ne sera pas pour déplaire au public attendu nombreux dans le cadre de la soirée Steredenn s'emballe.

SAINT-BRIEUC: 1. A. Polic, 3. V. Evtoukhovitch, 4. C. Tchouassi, 5. J. Anton, 6. V. Radovic, 7. JP Mboulet, 12. I. Knezevic, 13. B. Bunford, 15. P. Pesl, 16. V. Tupou, 18. T. Rossillol

ASNIERES : 1. JF Perez, 2. Y. Bazin, 3. A. Rouzier, 4. F. Roure, 5. K. Zorgui, 6. C. Beuze, 7. I. Juricic, 8. G. Patin, 9. V. Raicevic, 10. T. Senger, 11. E. Frontin.

source ouest france

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 10 Déc - 16:30

PRO A. SAINT-BRIEUC - ASNIÈRES : 2-3
Saint-Brieuc : retour raté



Absents des parquets depuis le 27 octobre pour cause de Championnat du monde au Japon, les Briochins ont raté leur retour, hier, à Steredenn, où ils ont pourtant mené 2 manches à 1 face à une combattive formation asnièroise.
C’est donc très logiquement déçu que l’entraîneur local, Nenad Djordjevic, analysait cette rencontre entre deux équipes qui évoluaient ensemble en Pro B l’an passé. « C’est l’équipe qui avait le plus envie de gagner qui a gagné, lâchait ainsi le coach yougoslave. Quand on a mené deux sets à un, on a cru que c’était plié et ensuite on n’a pas su réagir... »

Dès le départ...

Lents, empruntés, les locaux débutaient la rencontre par le mauvais bout et les visiteurs en profitaient pour faire la course en tête (4-8, 12-16). Le visage fermé de Julien Anton résumait l’état d’esprit d’un groupe qui, déjà, avait les plus grandes difficultés à faire face à l’enthousiasme adverse (18-25). C’est malgré tout les locaux qui menaient la danse dans le deuxième set. Avec Knezevic à la place de Tchouassi, les partenaires de Petr Pesl trouvaient une certaine sécurité en réception et N’Daki trouvait la faille (8-6, 16-13, 25-20). Bien en place en défense, les pensionnaires de Steredenn poursuivaient leur chemin lors de la troisième manche. Frontin, aux trois mètres, ne parvenait pas à remettre Asnières dans la course et N’Daki concluait de nouveau (8-6, 16-13, 25-21). Avec un set d’avance, on pensait les Briochins capables de conclure mais ce sont au contraire leurs hôtes qui forçaient la décision, grâce notamment à une qualité de services retrouvée (7-8, 12-16).
Solides au bloc à l’image de Juricic, les banlieusards parisiens revenaient logiquement à la hauteur de Briochins résignés (16-25).
Saint-Brieuc s’écroule
Dans ces conditions, le tie-break était écrit d’avance. Un raté de Bunford et un nouveau bloc de Juricic sonnaient le glas des espoirs bretons qui s’écroulaient complètement en fin de match sous les regards désapprobateurs d’un public local qui sera resté sur sa faim (8-15). Asnières bat Saint-Brieuc : 3 sets à 2 (18-25; 25-20; 21-25; 25-16; 15-8.
M. L.

NENAD DJORDJEVIC (entraîneur de Saint-Brieuc) : « Il y avait une opportunité de gagner dans le quatrième set mais les points ont défilé, on n’a pas su réagir et on n’a pas pu recoller. C’est comme ça, c’est la loi du sport. On ne s’est pas battu tous ensemble. Mais il n’y a rien de dramatique car on a perdu 3 à 2. On a pris un point et eux deux donc on est presque à égalité maintenant. »

ANDRÉ PATIN (entraîneur d’Asnières) : « Je suis forcément content puisqu’on a gagné et que Saint-Brieuc restait sur une très bonne performance à Poitiers. J’avais prévu un match serré comme c’est le cas tous les ans d’ailleurs. On a gagné à la fin. J’espère que ça va continuer ainsi. »


Source : le telegramme

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
garage gaudin
Rang: Administrateur
garage gaudin

Nombre de messages : 3634
Age : 62
Localisation : chaumont
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 10 Déc - 23:20

taylor a écrit:
PRO A. SAINT-BRIEUC - ASNIÈRES : 2-3
Saint-Brieuc : retour raté



Absents des parquets depuis le 27 octobre pour cause de Championnat du monde au Japon, les Briochins ont raté leur retour, hier, à Steredenn, où ils ont pourtant mené 2 manches à 1 face à une combattive formation asnièroise.
C’est donc très logiquement déçu que l’entraîneur local, Nenad Djordjevic, analysait cette rencontre entre deux équipes qui évoluaient ensemble en Pro B l’an passé. « C’est l’équipe qui avait le plus envie de gagner qui a gagné, lâchait ainsi le coach yougoslave. Quand on a mené deux sets à un, on a cru que c’était plié et ensuite on n’a pas su réagir... »

Dès le départ...

Lents, empruntés, les locaux débutaient la rencontre par le mauvais bout et les visiteurs en profitaient pour faire la course en tête (4-8, 12-16). Le visage fermé de Julien Anton résumait l’état d’esprit d’un groupe qui, déjà, avait les plus grandes difficultés à faire face à l’enthousiasme adverse (18-25). C’est malgré tout les locaux qui menaient la danse dans le deuxième set. Avec Knezevic à la place de Tchouassi, les partenaires de Petr Pesl trouvaient une certaine sécurité en réception et N’Daki trouvait la faille (8-6, 16-13, 25-20). Bien en place en défense, les pensionnaires de Steredenn poursuivaient leur chemin lors de la troisième manche. Frontin, aux trois mètres, ne parvenait pas à remettre Asnières dans la course et N’Daki concluait de nouveau (8-6, 16-13, 25-21). Avec un set d’avance, on pensait les Briochins capables de conclure mais ce sont au contraire leurs hôtes qui forçaient la décision, grâce notamment à une qualité de services retrouvée (7-8, 12-16).
Solides au bloc à l’image de Juricic, les banlieusards parisiens revenaient logiquement à la hauteur de Briochins résignés (16-25).
Saint-Brieuc s’écroule
Dans ces conditions, le tie-break était écrit d’avance. Un raté de Bunford et un nouveau bloc de Juricic sonnaient le glas des espoirs bretons qui s’écroulaient complètement en fin de match sous les regards désapprobateurs d’un public local qui sera resté sur sa faim (8-15). Asnières bat Saint-Brieuc : 3 sets à 2 (18-25; 25-20; 21-25; 25-16; 15-8.
M. L.

NENAD DJORDJEVIC (entraîneur de Saint-Brieuc) : « Il y avait une opportunité de gagner dans le quatrième set mais les points ont défilé, on n’a pas su réagir et on n’a pas pu recoller. C’est comme ça, c’est la loi du sport. On ne s’est pas battu tous ensemble. Mais il n’y a rien de dramatique car on a perdu 3 à 2. On a pris un point et eux deux donc on est presque à égalité maintenant. »

ANDRÉ PATIN (entraîneur d’Asnières) : « Je suis forcément content puisqu’on a gagné et que Saint-Brieuc restait sur une très bonne performance à Poitiers. J’avais prévu un match serré comme c’est le cas tous les ans d’ailleurs. On a gagné à la fin. J’espère que ça va continuer ainsi. »


Source : le telegramme
c'est marrant ce résultat me fait plaisir

_________________
VIVE le CVB52 HM!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Mar 12 Déc - 22:50


Malgré le match sérieux de Pico Pesl (à gauche) et la bonne rentrée d'Ivan Knezevic, les Briochins ont
essuyé une défaite évitable.
Mikaël Le Corre.


Volley-ball : les Briochins doivent se remettre au travail

Pro A. Saint-Brieuc CAVB - Asnières 2-3. Alors que les Briochins semblaient avoir le match en main,ils ont laissé filer le gain de la rencontre.
Agir ou réagir ! Visiblement, les Briochins sont plus à l'aise au pied du mur. Menés 1-0 par une solide équipe d'Asnières, un adversaire qui lutte dans les mêmes eaux qu'eux, les joueurs de Nenad Djordjevic ont ensuite su redresser la situation sous l'impulsion du bras ravageur de Ndaki Mboulet. Au point de mener 2 sets à 0.

« Les deux équipes étaient très proches, on aurait même très bien pu perdre 3-1, se satisfaisait André Patin le coach parisien,au triomphe modeste. Mais, malgré un excellent Pesl, on a su retrouver de l'agressivité, remettre notre jeu en place au début du 4e set. Une équipe ne prend que l'espace qu'on lui laisse, il fallait verrouiller. »

Bêtes noires des Briochins, les Asniérois se contentaient ensuite de soigner leur bloc-défense et de réciter leur jeu avec application face à un adversaire soudain moins inspiré, moins en réussite aussi. Et à l'exception de Pesl, leur capitaine, dépourvu de joueurs capables de sonner la révolte. De quoi provoquer un début de réaction d'un public nombreux face à tant de maladresse et de manque d'esprit de révolte. De quoi aussi énerver Djordjevic.

« Il faut toujours un perdant mais comment ne pas être déçu après un tel scénario. On était en manque d'agressivité face aux points qui défilaient. C'est l'équipe qui avait le plus envie qui a marqué son territoire. Et comme souvent Asnières a été plus courageux. »
Les banlieusards parisiens finissaient même la partie le pied au plancher face à des Bretons en totale perte de confiance (25-16 puis 15-8 au tie break). Le coach briochin se voulait même plus sévère : « La critique sera plus individuelle lundi, lors de la reprise de l'entraînement, mais ce soir chacun a joué pour sa « tronche », trop de garçons ne se sont pas mis au service du collectif. Il faut vite retrouver l'état d'esprit du mois d'octobre. Malgré la défaite, il n'y a rien de dramatique. »

À condition que les Briochins retrouvent plus de constance et d'agressivité, dès samedi prochain, à Toulouse.

Éric HORRENBERGER.

SAINT-BRIEUC - ASNIÈRES : 2-3

(18-25 en 21', 25-20 en 23', 25-21 en 24', 16-25 en 22', 8-15 en 12').

Arbitres : MM. Leconte et Debarre. Environ 1000 spectateurs.


SAINT-BRIEUC : 2 aces (Ndaki Mboulet et Bunford, 1) ; 9 contres gagnants (Bunford, 4), 54 attaques gagnantes (Ndaki Mboulet, 22) ; 18 fautes directes (dont 6 au service).
Six de départ : Tchouassi (2) puis Knezevic (3), Radovic (4) puis Evtoukhovith (4), Anton (2), Ndaki Mboulet (26), Bunford (8), Pesl (14). Libéro : Rossillol. Entraîneur : Nenad Djordjevic.

ASNIERES : 6 aces (Bleuze, 3) ; 11 contres gagnants (Perez, 5) ; 71 attaques gagnantes (Bleuze, 23) ; 27 fautes directes (dont 14 au service).
Six de départ : Perez (6) puis Senger (2), Bazin (6), Rouzier (19), Bleuze (26), Juricic (11) puis Roure, Frontin (18). Libéro : G.Patin. Entraîneur : André Patin.

source ouest france

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 16 Déc - 10:31



La Voix du Nord - 16/12/2006
VOLLEY-BALL Tourcoing-LM : à Rennes, pour enfin prendre le taureau par les cornes ?


À chaque jour suffit sa peine : c’est, actuellement, le credo tourquennois, tant il est vrai que les hommes du TLM surprennent depuis le début du championnat. De surprises en déconvenues, devrait-on ajouter. Et si le temps semble très long, tout autant que le tunnel dans lequel les Nordistes sont engagés, on aimerait les voir relever la tête au plus vite, histoire de sauver ce qui peut encore l’être.
Depuis le début de semaine, les discussions sont allées bon train dans le clan télémiste. Président, directeur général, entraîneur, entraîneur adjoint, manager général, directeur sportif… et joueurs ont ainsi décortiqué, disséqué, analysé les raisons d’une énième défaite enregistrée face à Toulouse.
Le coup, avouons-le, est venu brutalement ; car si l’on espérait enfin voir Capet et les siens se muer en vainqueurs, force fut tout de même de constater que le mal dont souffrent ces derniers est bien plus profond qu’on ne l’imaginait au départ.
« Nous avons tous parlé… et nous sommes encore en train de réfléchir », concède Marcelo qui n’en dira pas plus sur le contenu de ces conciliabules qui émaillèrent son début de semaine d’entraîneur. « Face à Toulouse, nous recherchions les trois points, mais l’histoire s’est répétée. L’équipe est capable de bien jouer, mais une faiblesse apparaît au moment décisif. Nous avons toujours eu l’occasion de remporter des sets, nous avons souvent eu la main pour le faire.
À l’arrivée, nos adversaires en ont toujours profité… et l’on retient beaucoup plus que c’est Tourcoing qui perd .
» Marcelo ne masque pas sa déception, mais il veut quand même trouver matière à positiver. « Je me mets peut-être plus de pression que je ne devrais ; la question est maintenant de savoir comment gagner le prochain match. La spirale de la défaite n’est liée qu’à nos rencontres à domicile. Il faut garder le moral et valoriser les choses positives. »

Savoir forcer… la chance !

Le positif de cette saison n’est, pour l’heure, que ces succès en Avignon, à Saint-Brieuc, à Nice et à Asnières, les quatre équipes… qui ferment actuellement la marche du classement de Pro A. Un minimum, si l’on tient compte des objectifs, majeurs, affichés en début de saison.
Pour une convalescence qui tarde à venir, Rennes pourrait très bien faire office d’antidote, mais les Bretons présentent un pedigree enclin à faire peur aux plus téméraires. Loin de ses bases, le TLM apparaît cependant beaucoup plus serein et ardent, comme il l’avait laissé entrevoir lors du Challenge de la Ligue.
« Mais entre la réalité du championnat et les promesses du Challenge de la Ligue, avoue Marcelo, la question est de confirmer.
Si Toulouse fut un accident, c’est un accident de trop, mais c’est la réalité du moment.
»
Le constat est on ne peut plus clair. « Maintenant, conclut-il, il faut tenter de faire mieux pour avoir un peu de chance . » La chance qui accompagne très souvent les grandes équipes.t

PAR DIDIER PARSY
PHOTO JEAN-PASCAL MAREEL

source la voix des sports


Vexés d'avoir perdu face à Asnières lors de la précédente journée, les hommes de Nénad Djordjevic
(au centre) tenteront de rectifier le tir, ce soir, à Toulouse
.

Volley-ball : Les Briochins sous pression à Toulouse

Pro A. Toulouse - Saint-Brieuc, ce soir (20 h). Après leur faux pas à domicile devant Asnières, le déplacement des Costarmoricains à Toulouse ne s'annonce pas tout rose.
On attendait la reprise avec impatience. La défaite face à Asnières n'a pas répondu aux attentes. Ce qui fait que la pression est à nouveau sur les épaules des Briochins au moment de se déplacer, ce soir, à Toulouse.

LE BILAN. Avec le succès à Poitiers pour le dernier match avant la trêve, l'espoir s'était installé dans le camp briochin. Une bonne gestion de la longue coupure, avec un excellent challenge de la Ligue et un comportement positif lors du Masters de Steredenn, avait encore renforcé cette confiance. C'est donc plein d'espoir que le club briochin abordait la reprise en recevant Asnières. Mais cet enthousiasme n'aura duré que trois sets. Avec à l'arrivée un manque à gagner de deux points au classement. D'autant plus ennuyeux que derrière, Avignon s'est totalement relancé et remet la pression sur des Briochins qui pensaient pouvoir enfin naviguer en eaux calmes.

L'ÉQUIPE. Le moins que l'on puisse dire c'est que Nénad Djordjevic n'a pas digéré la défaite face à Asnières le week-end dernier. « Plus que le résultat, c'est la manière qui m'est restée en travers de la gorge » rappelait hier le coach briochin. « Il ne suffit pas de se croire arrivé. En sport, c'est le terrain qui parle et qui donne la vérité. » Pour s'être cru trop beaux, alors qu'ils menaient 2 sets à 1, les Briochins ont laissé passer une occasion énorme d'engranger de précieux points et de garder à distance un adversaire direct dans la course au maintien. Ce soir à Toulouse, il faudra rassurer. Plus peut-être que le résultat, c'est la manière qui sera observée à la loupe. « Dans la pratique du sport de haut niveau, la valeur sportive ne suffit pas. Il faut savoir se surpasser. Avec deux maîtres mots, la combativité et l'envie ». Au terme d'une semaine de préparation où les choses ont été, individuellement et collectivement, abordées sans détour - « une bonne remise en question de temps en temps, ça fait du bien » - une réaction d'orgueil est attendue sur le plancher toulousain.

TOULOUSE. Bien calés en milieu de tableau, les Toulousains n'entendent pas s'arrêter en si bon chemin. Car leur objectif annoncé est de décrocher une qualification pour la coupe d'Europe. « La trêve nous a permis de bien récupérer physiquement et nerveusement de la première partie du championnat, et nous abordons cette seconde phase dans les meilleures conditions » confiait Josef Smolka, l'entraîneur des Spacer's. Le succès du week-end dernier à Tourcoing en est une confirmation.
Emmené par le second marqueur du championnat, le pointu Tchèque Filip Rejlek (20,22 points par match) et le cinquième contreur, le slovaque Pavel Bartik, le groupe toulousain impressionne. « Le passeur Tchèque Ondrej Boula et le libéro Rija Rafidison, c'est aussi haut de gamme » complétait Nenad Djordjevic, qui rappelait aussi que l'ossature du groupe étant en place depuis trois saisons, le collectif était particulièrement bien huilé. Dans un tel contexte, prendre un petit point serait considéré comme une bonne performance par le staff briochin. Et permettrait d'aborder la réception du REC, vendredi prochain, dans les meilleures conditions.

souce Ouest-France

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 17 Déc - 13:26



La Voix du Nord - 17/12/2006
VOLLEY-BALL Une victoire qui fait du bien au moral


Les Nordistes ont remporté une difficile victoire qui les replace dans la course aux 4 premières places. De bon augure avant le choc contre Beauvais vendredi prochain.
« Leurs résultats ne correspondent pas à la qualité de leurs joueurs. C'est un ensemble de qualité et expérimenté. On s’attend à une énorme bataille ». Alors que ses hommes réalisent leur meilleur début de saison depuis qu’ils sont en Pro A et qu’ils viennent de pousser au cinquième set les Parisiens, l'entraîneur rennais, Boris Grebennikov, n'affichait pas que des propos de circonstance à quelques minutes du coup d'envoi de la rencontre.
Avec un seul point d'avance sur son adversaire, il ne pouvait pas non plus fanfaronner.
Les premiers échanges confirmaient pourtant les locaux dans leurs bonnes intentions. Très rapidement, ils prenaient leurs distances, profitant de la fébrilité nordiste en réception (9-4) et de quelques fautes directes de service des visiteurs. Le coach Fronckowiak prenait alors son premier temps-mort, ce qui permettait à son ensemble de refaire surface et de revenir à un point (10-9). Les deux équipes faisaient alors jeu égal, la différence ne dépassant jamais un point (15-14). Mais les Rennais accéléraient (notamment avec le duo Hudecek-Nemec) et faisaient la différence en fin de set (25-19) pour remporter logiquement la manche.
Changement de décor au deuxième set. Après une entame équilibrée, Tourcoing faisait peu à peu la différence (6-9). Les attaquants se réveillaient, alors que les Rennais connaissaient une baisse de régime (10-15), mais revenaient ensuite trois fois à un point, avant de céder sur la fin (20-25). Cette débauche d’énergie ne les empêchait pas de repartir du bon pied au troisième set (11-8). Ils semblaient gérer leur avance sans trop de soucis, mais la fatigue de la rencontre à Paris, près de deux heures et demi, commençait à se faire sentir. Il n’en fallait pas plus à Tourcoing pour refaire surface (14-14), avant de prendre les devants en fin de set (20-25).
Déjà perceptible au 3e, le niveau de la partie baissait encore d’un cran au 4e, les deux formations multipliant les approximations. A ce jeu, Tourcoing prenait une nouvelle fois un mauvais départ (12-8) avant de revenir dans la partie grâce à cinq points consécutifs. Rennes perdait pied en fin de match (19-22), avant de réussir une fin de set époustouflante pour égaliser à 2-2. Menant 0-3 au tie-break, Tourcoing réussissait à maintenir cet avantage pour conclure (13-15).

source la voix des sports



PRO A. TOULOUSE - SAINT-BRIEUC : 3-0 Les Spacer’s nettement au-dessus


Battus à domicile par Asnières (2-3) lors de la dernière journée, les Briochins n’ont pu relever la tête, hier soir à Toulouse.
Pas de round d’observation dans ce match capital pour les deux équipes. Si deux fautes directes donnent l’avantage aux visiteurs, Slavev, Stanek et Rejlek remettent vite de l’ordre dans la maison toulousaine (9/7). Le service de Gendrey rend la réception briochine délicate tandis que Bartik commence à se montrer (16/13 au temps mort). Côté Saint-Brieuc, on ne lâche pas avec Tchouassi. Mais l’écart est maintenu à trois points jusqu’à ce que Pesl resserre (20/19 puis 22/22 sur contre de Radovic. Le temps mort, demandé par Smolka, est bénéfique : égalité à 25 mais Rejlek et Stanek mettent un point final à une manche très disputée où chacun a fait parler ses armes.
Toulouse facile
Les visiteurs ont-ils jeté tout leur venin ? Après un début serré, la réception visiteuse ne lâche rien avec son libero Rossillol alors que les locaux connaissent quelques ratés... Mais sur service de Rejlek, l’écart se creuse. Bartik en profite mais aussi Gendrey pour un 16/10 au deuxième temps mort puis 18/10. Le temps mort visiteur ne change rien : Rejlek et Boula en rajoutent et les efforts de Knezevic ne changent pas l’histoire. Stanek met un point final à ce second chapitre tandis que Bartik et Rejlek cumulent déjà un total de 24 points.

Sans lâcher complètement, les costarmoricains subissent en ce début de 3e manche sans que les locaux soient irréprochables. Le service de Boula sonne la charge. On passe à 12/7. Les fautes de service se succèdent alors dans les deux camps tandis que Bartik réussit une nouvelle série (16/10). Il suffit alors de gérer avec l’aide de Ndaki M’Boulet dont les frappes sont Out. Gendrey et à nouveau Bartik se font un plaisir de donner à leur équipe un 3/0 sans appel. Victoire donc aisée mais elle ne peut servir de référence, car sinon au premier set, l’opposition s’est étiolée au fil des points, n’obligeant pas Toulouse au surpassement.

A Toulouse (Palais des Sports) : Spacer’s battent Saint Brieuc : 3/0 (27/25 en 28mn) (25/16 en 23mn) (25/16 en 23mn)
Arbitrage de M. Daragon (Côte d’Azur) et Laurence Vidal (Midi -Pyrénées)

600 spectateurs environ 1h 14 de jeu pour 134 points joués (77 pour Toulouse et 57 pour Goëlo)

POUR SPACER’S : 17 fautes directes dont 8 de service - 53 attaques gagnantes (Bartik et Rejlek : 16 chacun) - 6 contres gagnants (Stanek : 3) Six de départ : Boula (2 points), Slavev (8), Stanek (12), Gendrey (4), Bartik (17), Rejlek (16) - Chedemail (Cap), n’a pas joué - Libero : Rafidison - Entraîneur : Joseph Smolka.

POUR GOËLO : 18 fautes directes dont 10 de servive, 1 ace (Bunford), 33 attaques gagnantes (Tchouassi : 10) - 5 contres gagnants (Bunford : 2) Six de départ : Anton, Tchouassi (10), Radovic (6) puis Evtoukhovitch, Knezevic (7) puis Ndaki M’Boulet (6), Bunford (7) puis Poljic, Pesl (Cap) (7) - libero : Rossillol - Entraîneur : Djorjevic.

source le télégramme

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Ven 22 Déc - 20:57



La Voix du Nord - 22/12/2006
VOLLEY-BALL TLM : vivra-t-on une courte soirée… pour mettre fin à la longue attente ?


Cela peut très certainement être une occasion de plus pour faire la fête. Une opportunité qui pourrait aussi permettre aux joueurs tourquennois de prendre réellement conscience de leurs possibilités trop souvent enfouies, pour l’heure, dans une litanie de doutes. D’une pierre, deux coups : cela redonnerait également le sourire aux supporteurs, eux qui furent si souvent oubliés depuis la fin du mois de septembre.

Tous les paramètres semblent requis pour que le TLM puisse goulûment profiter d’un appétit naissant, engendré à Rennes, samedi dernier. L’adversaire breton était redoutable et redouté. En apportant les premières réponses à « Courtemanche », les Tourquennois ont montré qu’ils avaient… le bras suffisamment long pour aborder la suite avec talent et sérieux.
Ce soir, c’est Beauvais. Le 18 novembre dernier, les Picards du Belge Alain Dardenne avaient subi la loi d’un groupe nordiste maîtrisant parfaitement son sujet. En quatre manches (31-29, 28-30, 25-17, 25-23), la bande à Marcelo laissait entrevoir de belles promesses. La chaleur du moment fut pourtant refroidie en Avignon, lors d’une phase finale plus amicale que génératrice d’espoirs ; ce fut ensuite le coup d’arrêt face à Toulouse, avant que Rennes ne vienne tout bonnement redonner de l’allant au TLM, maintenant contraint d’effectuer un sans-faute, ce soir.

Vraie lumière… ou blafarde lueur ?

Défaits à deux reprises lors de leurs trois dernières rencontres (face à Cannes et à Paris, 3-0), les Beauvaisiens sont toujours dans le « Top 4 », mais sont maintenant menacés par cinq équipes, respectivement placées à trois (Sète) et quatre points (Toulouse, Montpellier, Tourcoing et Rennes) derrière eux.
Autant dire que, dans une compétition plus que jamais resserrée, ouverte, indécise, les quatre premières marches du « podium » de la phase régulière s’achèteront à prix d’or. Aussi curieux que cela puisse paraître, et compte tenu de leur timide bilan, les Télémistes ont, finalement, conservé la chance d’avoir leur destin entre les mains.
Et c’est aussi pour cela que Marcelo n’eut guère l’intention d’en rajouter, hier. « Je n’ai pas trop envie de parler. J’espère simplement que nous accrocherons notre premier succès à domicile. Je veux gagner pour pouvoir passer un bon Noël. Les réponses, nous les donnerons sur le terrain.»
On aimerait très sincèrement le croire sur parole, tant ses promesses furent si souvent bafouées en ce début de saison. Son credo est simple, clair, réaliste. « Je suis persuadé que nous y arriverons », assène-t-il en guise de conclusion.

Car après la trêve, une guirlande de tests se profilera encore. La coupe d’Europe, le championnat et la coupe de France seront autant de rendez-vous que le TLM ne devra manquer sous aucun prétexte.
C’est la nuit la plus longue de l’année. Les Tourquennois doivent, ce soir, rétablir le courant pour pouvoir travailler, sereinement, dans une lumière qui soit autre chose qu’une blafarde lueur.
PAR DIDIER PARSY
PHOTO JEAN-PASCAL MAREEL

source la voix des sports




La Voix du Nord - 22/12/2006
« Tourcoing en volley, c’est l’exemple d’Auxerre en football. »


Comment avez-vous vécu le début de saison du Tourcoing-Lille Métropole ?

- « Avec déception, alors que j’étais assez confiant dans le climat, l’ambiance et le recrutement. Ces paramètres laissaient présager un début de saison plus porteur. J’espère que cette fatalité va être brisée face à Beauvais. On ne peut pas être champion de France de volley-ball en ne gagnant pas chez soi. C’est impossible ! Il manque peu de chose. C’est une équipe qui, sur le terrain, ne sait pas concrétiser son avance. Il faut qu’elle trouve la dynamique. Quand on consulte le classement, tout est encore possible. C’est dans leurs capacités à tourner la page qu’on juge les grandes équipes. »

D’un point de vue strictement municipal, pensez-vous que les résultats actuels peuvent nuire à l’image de la ville ?

- « Non, pas du tout ! Le challenge que j’avais engagé avec le regretté Pierre Dumortier est plus que jamais tenu. Avec une équipe solide, performante, un club avec des comptes équilibrés. Tout montre que Pierre Dumortier avait raison. Le rapport qualité/prix du volley-ball est excellent. De plus, je n’ai que des échos positifs de cette équipe, dans ses déplacements. Personne ne peut dire que c’est un échec. Dans la durée, le TLM est là. Au niveau financier, il n’y a que quatre équipes qui disposent de comptes équilibrés, et nous en faisons partie ! Ce championnat-là m’intéresse aussi… Tourcoing, en volley, c’est l’exemple d’Auxerre en football : une équipe toujours dangereuse qui peut avoir une saison difficile, mais qui n’en est pas ébranlée pour autant. Les résultats de l’équipe de France montrent aussi que toutes les équipes françaises progressent. Aujourd'hui, le championnat est plus relevé, passionnant, et nous le disputons crânement. »

La coupe d’Europe, la coupe de France, la seconde partie du championnat : qu’attendez-vous des joueurs tourquennois, dès la reprise ?

- « Qu’ils nous fassent la preuve qu’une bonne équipe est capable de surmonter un début de saison moyen. La balle est dans leur camp. Il y a un coup de fouet à donner. Il n’y a pas de malaise ; simplement, une réaction d’orgueil est attendue. »

PROPOS RECUEILLIS PAR D. P.

source la voix des sports


Tchouassi, Pesl, Anton (de dos), Ndaki Mboulet (en partie caché), Radovic, Rossillol, Djordjevic et Bunford (de gauche à droite) veulent mordre à pleines dent dans le derby. Histoire d'offrir un noël avant l'heure à leurs supporters. :Olivier Tanguy.

Volley-ball : les Briochins veulent fêter Noël avant l'heure

Pro A. Saint-Brieuc CAVB - Rennes EC (vendredi 20 h).

Les deux équipes penseront avant tout à augmenter leur capital points
Au delà de la nécessité d'engranger les points mis en jeu, il va régner ce soir (20 h, salle Steredenn), dans la tribune et sur le terrain, une ambiance particulière qui sied à un derby. A 24 h de la rencontre, l'entraîneur briochin et quelques-uns de ses joueurs nous font part de leur approche.

Nénad Djordjevic: « Un derby est un match où il faut savoir répondre présent. » « Rennes est une équipe que l'on connaît très bien. On se rencontre souvent en matches de préparation, ou pendant des périodes sans championnat. Et je dois reconnaître que nos rencontres sont toujours équilibrées. Nous les avons par exemple joués quatre fois en amical la saison dernière et nous l'avons chaque fois emporté. En championnat de pro A la saison 2002-03, nous l'avons emporté 3-1 à Steredenn devant plus de 3000 spectateurs. Qui dit derby dit public nombreux et motivé. Cela amène les joueurs à se transcender à l'image de Mehdi Hachemi qui avait ce jour là fourni, et de loin, sa meilleure prestation sous le maillot briochin. Il peut aussi y avoir un peu de pression, mais quand on est joueur professionnel, et que l'on travaille en assouvissant sa passion on n'a pas le droit d'utiliser cet argument si on n'est pas à la hauteur ce jour J. Pensons alors à ceux qui se lèvent à 6 h du matin pour aller travailler pour gagner un simple SMIC. Un derby c'est un match où il faut être là. Cela va être pour moi un match vérité. On va savoir sur qui on va pouvoir compter pour la suite. »

Constant Tchouassi: « Il nous faut des points. » « Un derby, c'est une ambiance un peu différente. Rennes est un adversaire que l'on connait bien, mais on ne doit pas gamberger plus que cela. On est dans une situation où il nous faut engranger des points. Il y en a deux ou trois points à prendre contre Rennes. Derby ou pas, il nous les faut ! »

Julien Anton: « Nous des joueurs de pro B ? » C'est une ambiance différente, mais que ce soit Rennes ou un autre, nous aurons à coeur de montrer à notre public et à nos dirigeants que lors des deux derniers matches nous n'avons connu qu'un simple trou d'air. On aimerait tous leur offrir la victoire comme cadeau de Noël. Surtout que notre motivation sera décuplée par le fait que le président Rennais nous a rabaissés au rang de joueurs de pro B. Nous aimerions aussi lui montrer qui nous sommes vraiment... »

Piko Pesl : « Un contexte spécial. » « Un derby c'est toujours un contexte spécial. Mais au bout il y a des points et c'est cet objectif que l'on doit garder bien présent dans notre esprit sans nous laisser distraire par tout le reste. Contre Rennes le coup est parfaitement jouable. A nous de nous en convaincre. »

Bela Bunford: « Pour le public. » « Le fait qu'il y ait un mot spécial pour définir ce type de match montre son importance. Mais pour nous joueurs qui n'avons pas de racines ici, l'effervescence est plus au niveau du public. En plus du fait qu'il nous faut prendre des points au classement c'est pour eux que nous aimerions gagner. »

J.P Ndaki M'Boulet: « J'adore! » « Derby ? C'est le genre de rencontres que j'adore. Avec Cannes, jouer Nice, Montpellier ou Sète avait cette saveur. Il y a de l'électricité dans l'air et pour les joueurs çà provoque une puissante décharge d'adrénaline. J'ai hâte d'y être! »


SAINT-BRIEUC: 1. A. Polic, 3. V. Evtoukhovitch, 4. C. Tchouassi, 5. J. Anton, 6. V. Radovic, 7. Ndaki Mboulet, 12. I. Knevevic, 13. B. Bunford, 15. P. Pesl, 16. V. Tupou, 18. T. Rossillol

RENNES EC: 1. C. Strehlau, 2. S. Tuia, 3. F. Mativet, 4. F. Nganga, 5. D. Mihaylov, 6. M. Kardos, 7. A. Weyl, 8. M. Goddefroy, 9. O. Hudecek, 10. M. Nemec, 11. C. Fuahea, 13. S. Esna, 14. J. Canet.

source Ouest-France

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Sam 23 Déc - 16:58



La Voix du Nord - 23/12/2006
VOLLEY-BALL Beauvais a mangé la dinde… Tourcoing a pris les marrons


On se doute bien que les Beauvaisiens ne l’ont pas fait exprès. Mais à 20-23, et plus encore à 22-24 dans la troisième manche, les couverts de fête étaient mis pour ces Picards que l’on voyait bien vaincre en trois manches.

Tout alla ensuite très vite. Au point que le TLM parvint à retourner la situation en sauvant trois balles de match, en s’octroyant trois balles de set, puis en réduisant la marge à la quatrième (31-29)...
Tourcoing revenait de très loin ! C’est ce qu’on se dit encore plus fort dans l’acte IV, lorsque Maréchal et ses camarades parvinrent à revenir à la hauteur de Jokanovic et des siens (25-23). Re-manche décisive, comme face à Toulouse… et re-défaite (12-15)... comme face à Toulouse et le reste. La liste est, maintenant, malheureusement longue.
Une cinquième défaite à la maison que l’on peut qualifier de logique, même si le grand mérite des Télémistes fut tout de même de s’accrocher, avec ce qu’il leur restait d’énergie, aux branches du sapin que l’on aurait bien aimé voir ceint des guirlandes du succès.

La loi du plus fort

On n’y accrochera finalement que… les boules et un point ; le père Noël tourquennois est une nouvelle fois bien chiche avec ces supporteurs que l’on qualifierait de patients, tant ils s’évertuent, contre vents et marées, à encourager leurs favoris.
Bref, le BOUC s’est, hier soir, offert une belle dinde, les Télémistes ne devant finalement se contenter que des marrons. Maigre butin, encore et toujours, à l’approche des fêtes, mais aussi à deux semaines d’une coupe d’Europe que les Nordistes disputeront en Bavière, à l’abri - peut-être - de toute cette pression inhérente aux matchs à domicile qu’ils ne savent pas négocier.
Mais Marcelo, même déçu, est toujours debout. Hier soir, il était enclin à maintenir à bout de bras ce sapin qui tombe peu à peu en décrépitude. Fier entraîneur, en vérité, que cet homme, pro jusqu’au bout des ongles, qui croit plus que jamais en des lendemains qui chantent. Et l’on ne le blâmera pas de tirer le positif d’une situation de plus en plus périlleuse.
« L’histoire s’est répétée. Nous avons été constamment menés, mais nous nous sommes sortis les tripes. Nous sommes toujours aussi peu à l’aise à domicile. Beauvais aurait même mérité de l’emporter en trois sets. Mais nous avons eu une réaction d’orgueil, de fierté. La situation est difficile ; Beauvais est maintenant à six points. » Et les espoirs deviennent maintenant artificiels. Hier soir, c’est la loi du plus fort qui a parlé.
PAR DIDIER PARSY
PHOTOS JEAN-PASCAL MAREEL


LES RÉACTIONS

« Nous sommes frustrés de ne pas avoir pris les trois points dès le troisième set car, à ce moment-là, nous méritions de gagner. Capet et Duhagon sont alors venus pousser au service et nous perdons à cause de notre fébrilité en réception. Derrière, ça a été dur de nous remettre en route dans le quatrième set. Au final, nous avons donc juste quelques regrets… » Alain DARDENNE, entraîneur de Beauvais.

« La plus grosse frustration, c’est d’avoir joué de façon trop retenue dans les deux premiers sets. Nous n’y avons pas montré notre jeu.
On avait l’impression que nous avions peur. Après, nous nous sommes expliqués. Nous nous sommes dit que nous n’avions plus rien à perdre, qu’il fallait tout lâcher
. » Philippe BARCA-CYSIQUE, réceptionneur-attaquant du TLM.

« Nous gagnons un point mais, surtout, nous perdons encore chez nous. Beauvais était plus fort au contre et nous, nous n’avons pas été performants en attaque, au moins lors des deux premiers sets. Nous arrivons à servir, à défendre, mais nous n’avons pas la lucidité derrière de mettre le point. Ce sont des petits trucs frustrants. » Cyrille WEICK, passeur du TLM.

LES STATS DE LA RENCONTRE

TOURCOING – BEAUVAIS : 2-3 (23-25 en 27’, 23-25 en 26’, 31-29 en 31’, 25-23 en 26’, 12-15 en 14’). Arbitres : MM. Baklouti et Deregnaucourt. 1 000 spectateurs environ. Points marqués : 231 (114/117). Durée : 2 h 04’.

- TOURCOING : 6 aces (Barca-Cysique 3, Duhagon 1, Capet 1,
Maréchal 1), 12 contres gagnants (Monneraye 3, Tolar 3, Capet 2, Krnic 1, Weick 1, Maréchal 1, Songolo 1), 63 attaques gagnantes (Maréchal 12, Tolar 11, Barca-Cysique 11, Ateljevic 10, Monneraye 9, Duhagon 5, Capet 2, Songolo 2, Weick 1), 24 fautes directes (dont 13 au service).
SIX DE DÉPART : Weick (2) puis Maréchal (14) puis Krnic (1), Tolar (14), Songolo (3) puis Monneraye (12), Duhagon (6) puis Barca-Cysique (14), Capet (cap., 5) puis Maréchal puis Duhagon, Ateljevic (10) puis Krnic puis Duhagon puis Maréchal. Libero : Paulinho. Entraîneur : Marcelo.

- BEAUVAIS : 3 aces (Vasilev 2, Jokanovic 1), 17 contres gagnants (Szczesniewski 7, Lica 6, Javurek 2, Hoho 1, Bencic 1), 73 attaques gagnantes (Lica 32, Hoho 17, Vasilev 10, Javurek 8, Szczesniewski 3, Jokanovic 3), 33 fautes directes (dont 21 au service).
SIX DE DÉPART : Jokanovic (4) puis Bencic (1), Szczesniewski (10), Javurek (cap., 10), Vasilev (12), Hoho (18) puis Gorosito, Lica (38). Libero : Anot.
Entraîneur : Alain Dardenne.

source la voix des sports


PRO A. SAINT-BRIEUC CAVB - RENNES EC : 2-3 Saint-Brieuc échoue de nouveau au port

Battus il y a quinze jours par Asnières, après avoir pourtant mené deux manches à une, les Briochins se sont une nouvelle fois pris les pieds dans le tapis, hier soir à Steredenn. Forts de deux sets d’avance à la pause, les partenaires de Pico Pesl n’ont pas su contenir le retour rennais et devront se contenter finalement d’un seul et unique point.
Solides lors des deux premières manches, les locaux auront donc une nouvelle fois manqué de munitions pour finir une rencontre en trois actes. « Ça s’est joué sur plein de petits détails, analysait le coach, Nenad Djordjevic. On a bien joué pendant les deux premiers sets. Ensuite, on a manqué de lucidité et d’expérience. Eux n’ont rien changé... ».
Impuissant en attaque
Dominés en tout début de match (4-8, 9-12), les pensionnaires de Steredenn n’allaient pourtant pas tarder à profiter d’une certaine apathie visiteuse pour refaire leur retard (16-14, 20-15). Bunford et Ndaki concluaient au block (25-19). Solides en réception autour de Thibaut Rossillol, les locaux profitaient des nombreuses erreurs visiteuses pour empocher la seconde manche (25-22).

Saint-Brieuc victime du réveil rennais

Solides lors des deux premières manches, les locaux auront donc une nouvelle fois manqué de munitions pour finir une rencontre en trois actes. « Ça s’est joué sur plein de petits détails, analysait le coach, Nenad Djordjevic. On a bien joué pendant les deux premiers sets. Ensuite, on a manqué de lucidité et d’expérience. Eux n’ont rien changé... »
Dominés en tout début de match (4-8, 9-12), les pensionnaires de Steredenn n’allaient pourtant pas tarder à profiter d’une certaine apathie visiteuse pour refaire leur retard (16-14, 20-15). Bunford et Ndaki concluaient au block (25-19). Solides en réception autour de Thibaut Rossillol, les locaux profitaient des nombreuses erreurs visiteuses pour empocher la seconde manche (25-22).

Avec deux sets d’avance à la pause, on pensait les Briochins capables de conclure, mais Tuïa, nouvellement rentré, et les Rennais faisaient paradoxalement la course en tête. Les différents changements apportés par Nenad Djordjevic n’y changeaient rien (21-25). La quatrième manche était la copie conforme de la précédente avec Rennes bien en place au block et Saint-Brieuc impuissant à l’attaque. Ndaki ne parvenait, lui non plus, à renverser la vapeur (22-25).
Dans ces conditions, la fin était écrite d’avance. Rennes serrait le jeu au block et le capitaine Strehlau, impeccable tout au long de la partie, concluait la rencontre (15-12).


Djordjevic : « On s’est précipité »

NENAD DJORDJEVIC (entraîneur Saint-Brieuc) : « Pendant deux sets, il y a eu chez nous de l’intensité et de la prestance. Et puis, au moment où il fallait commencer à jouer, on a déjoué. A part Pico (Pesl), on ne dispose pas de joueurs d’expérience qui peuvent mettre les points aux moments importants. Par exemple, transformer un point après une défense. En fait, on a vécu le même match que face à Asnières. Il n’y a rien de dramatique mais c’est dommage. Un point, c’était le minimum
espéré, mais on est passé à côté de la victoire. On s’est précipité, on a voulu la jouer trop perso et ça s’est joué tactiquement sur deux-trois postes clés.
»

CONSTANT TCHOUASSI (Saint-Brieuc) : « On a fait une bonne entame de match et puis, petit à petit, on a perdu en lucidité. C’est ce qui nous a été préjudiciable. Eux ont su mieux jouer après les deux premiers sets. Ils nous ont mis en difficulté, notamment en réception. Malgré tout, on a produit plus de jeu que lors de nos deux dernières sorties et on va pouvoir s’appuyer là-dessus pour avancer et se fixer des objectifs. »

PICO PESL (Saint-Brieuc) : « C’est chaque fois pareil : la moitié du temps, on est bons, l’autre moitié, pas bons du tout.
Après les deux premiers sets, on a changé d’options tactiques, de système de jeu et commis beaucoup trop de fautes directes, surtout en attaque. Après deux sets de plaisir, c’est devenu la catastrophe
. »

BORIS GREBENNIKOV (entraîneur Rennes) : « Le premier set nous a échappé parce que Saint-Brieuc était plus motivé. On a réagi à partir de la fin de la deuxième manche. Heureusement que j’ai des joueurs de qualité qui peuvent prendre des initiatives. C’était notre septième tie-break de la saison et seulement le deuxième transformé. On travaille beaucoup sur le mental à l’entraînement et ça a porté ses fruits. »

CHRISTIAN STREHLAU (Rennes) : « On a été trop gentils au début. Ensuite, on les a gênés au service et à l’attaque pour finalement prendre l’ascendant. Les derbys sont souvent accrochés, le niveau a tendance à tomber. Là, ce n’était pas trop vilain. Il fallait absolument gagner ce match et on a montré des ressources morales pour l’emporter. Ce sont deux points qui nous font très plaisir. »

Recueilli par Laurent Rivier et François Le Fur


Salle Steredenn, Rennes bat Saint-Brieuc 3-2 (19-25,22-25,25-21,25-22,15-12).
1.700 spectateurs environ
. Arbitres : MM. Raillon (Ille-de-France) et Demiselle (Basse-Normandie).

SAINT-BRIEUC : Radovic (5), Anton (4) (puis Evtoukhovitch, 2), Tchouassi (11) (puis Knezevic, 1), Ndaki Mboulet (34), Bunford (13) (puis Polic), Pesl (cap.) (12). Libero : Rossillol.
63 attaques gagnantes (Ndaki Mboulet, 30), 16 contres (Ndaki Mboulet et Bunford, 4), 1 ace (Pesl), 7 échecs au service (Ndaki Mboulet et Bunford, 2), 26 fautes directes.

RENNES : Strehlau (cap.) (20), Kardos (1) (puis Weyl), Mihaylov (8) (puis Godefroy; Tuia, 8), Hudecek (22), Fuahea (3) (puis N’Ganga, 8), Nemec (10). Libero : Esna.
65 attaques gagnantes (Hudecek, 21), 9 contres (Strehlau, 4), 6 aces (Mihaylov, 2), 12 services ratés (Hudecek, 3), 23 fautes directes.

source le télégramme

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno
Medaillé d'or
Bruno

Nombre de messages : 2670
Age : 29
Localisation : Jonchery
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 31 Déc - 2:07

Jean Michel Roche est le nouvel entraineur de Nice VB

vu sur multisport

Citation :
C'est bien Jean Michel Roche qui va prendre la relève...il était prêt à toute éventualité depuis quelques temps dans un club pro....
Il va récupérer une sale situation: opota et kapfer se sont attrapés dans le vestiaire et ont failli en venir aux mains, Kasica eu aussi des mots avec certains joueurs et Kapfer voudrait partir...
Pour Roche, il va falloir plutôt être calme et sérieux pour tenter de sauver le navire

Nice va donc très mal, vraiment dommage pour Amine qui vient juste d'arriver et pour Guntis qui n'avait déjà pas besoin de connaitre une année galere en + de ses blessures Shit
J-M Roche laisse donc un beau merdier à Rezé...un peu comme partout où il passe, meme si son depart pourrait faire revenir le passeur titulaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SEV
Medaillé d'or
SEV

Nombre de messages : 2448
Localisation : Nogent
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 31 Déc - 2:20

Bruno a écrit:
Jean Michel Roche est le nouvel entraineur de Nice VB

vu sur multisport

Citation :
C'est bien Jean Michel Roche qui va prendre la relève...il était prêt à toute éventualité depuis quelques temps dans un club pro....
Il va récupérer une sale situation: opota et kapfer se sont attrapés dans le vestiaire et ont failli en venir aux mains, Kasica eu aussi des mots avec certains joueurs et Kapfer voudrait partir...
Pour Roche, il va falloir plutôt être calme et sérieux pour tenter de sauver le navire

Nice va donc très mal, vraiment dommage pour Amine qui vient juste d'arriver et pour Guntis qui n'avait déjà pas besoin de connaitre une année galere en + de ses blessures Shit
J-M Roche laisse donc un beau merdier à Rezé...un peu comme partout où il passe, meme si son depart pourrait faire revenir le passeur titulaire


Pour avoir eu Amine au téléphone samedi apres midi, rien n est encore defini. Pour le moment c'est le capitaine de l equipe qui se charge des entrainements.
Les joueurs eux memes ne savent pas qui sera l'entraineur. Et tout ce qu on lit sur multisport n 'est pas toujourd vrai. Maintenant faut attendre pour savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 31 Déc - 14:29

SEV a écrit:
Et tout ce qu'on lit sur multisport n 'est pas toujours vrai. Maintenant faut attendre pour savoir.

comme sur tout les forums, mais c'est vrai que certains se la jouent sur multisport

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nicho
National


Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 31 Déc - 15:04

Bruno a écrit:
Jean Michel Roche est le nouvel entraineur de Nice VB

vu sur multisport

Citation :
C'est bien Jean Michel Roche qui va prendre la relève...il était prêt à toute éventualité depuis quelques temps dans un club pro....
Il va récupérer une sale situation: opota et kapfer se sont attrapés dans le vestiaire et ont failli en venir aux mains, Kasica eu aussi des mots avec certains joueurs et Kapfer voudrait partir...
Pour Roche, il va falloir plutôt être calme et sérieux pour tenter de sauver le navire

Nice va donc très mal, vraiment dommage pour Amine qui vient juste d'arriver et pour Guntis qui n'avait déjà pas besoin de connaitre une année galere en + de ses blessures Shit
J-M Roche laisse donc un beau merdier à Rezé...un peu comme partout où il passe, meme si son depart pourrait faire revenir le passeur titulaire

pour dire ça je suppose que tu connais bien jeff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylor
Medaillé d'or
taylor

Nombre de messages : 6642
Localisation : le centre court de wimbledon
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 31 Déc - 16:00

nicho a écrit:
Bruno a écrit:
Jean Michel Roche est le nouvel entraineur de Nice VB

vu sur multisport

Citation :
C'est bien Jean Michel Roche qui va prendre la relève...il était prêt à toute éventualité depuis quelques temps dans un club pro....
Il va récupérer une sale situation: opota et kapfer se sont attrapés dans le vestiaire et ont failli en venir aux mains, Kasica eu aussi des mots avec certains joueurs et Kapfer voudrait partir...
Pour Roche, il va falloir plutôt être calme et sérieux pour tenter de sauver le navire

Nice va donc très mal, vraiment dommage pour Amine qui vient juste d'arriver et pour Guntis qui n'avait déjà pas besoin de connaitre une année galere en + de ses blessures Shit
J-M Roche laisse donc un beau merdier à Rezé...un peu comme partout où il passe, meme si son depart pourrait faire revenir le passeur titulaire

pour dire ça je suppose que tu connais bien jeff.

Je ne sais pas pourquoi tes messages, nicho sont toujours blessants et donneurs de leçons. Laisse bruno vivre sa passion tranquille, il a le mérite d'animer le forum et d'apprécier le cvb en particulier et le volley en général. Ta carriére de volleyeur te donne des compétences, alors partages les plutôt que de venir avec tes messages pleins de sous entendus blessants et vexants. J'apprécie beaucoup des gens comme toto qui partage ses connaissances du volley en toute simplicité contrairement à toi qui se la raconte

_________________
"pour être un champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait."
                     Sugar Ray Robinson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno
Medaillé d'or
Bruno

Nombre de messages : 2670
Age : 29
Localisation : Jonchery
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 31 Déc - 16:16

taylor a écrit:
nicho a écrit:
Bruno a écrit:
Jean Michel Roche est le nouvel entraineur de Nice VB

vu sur multisport

Citation :
C'est bien Jean Michel Roche qui va prendre la relève...il était prêt à toute éventualité depuis quelques temps dans un club pro....
Il va récupérer une sale situation: opota et kapfer se sont attrapés dans le vestiaire et ont failli en venir aux mains, Kasica eu aussi des mots avec certains joueurs et Kapfer voudrait partir...
Pour Roche, il va falloir plutôt être calme et sérieux pour tenter de sauver le navire

Nice va donc très mal, vraiment dommage pour Amine qui vient juste d'arriver et pour Guntis qui n'avait déjà pas besoin de connaitre une année galere en + de ses blessures Shit
J-M Roche laisse donc un beau merdier à Rezé...un peu comme partout où il passe, meme si son depart pourrait faire revenir le passeur titulaire

pour dire ça je suppose que tu connais bien jeff.

Je ne sais pas pourquoi tes messages, nicho sont toujours blessants et donneurs de leçons. Laisse bruno vivre sa passion tranquille, il a le mérite d'animer le forum et d'apprécier le cvb et le volley en général. Ta carriére de volleyeur te donne des compétences, alors partages les plutôt que de venir avec tes messages pleins de sous entendus blessants et vexants. J'apprécie beaucoup des gens comme toto qui partage ses connaissances du volley en toute simplicité contrairement à toi qui se la raconte
D'abord merki taylor

Je vais repondre à nicho, non je ne connais pas jeff mais sur ce que j'ai lu il n'y a pas si longtemps il était en mesentante avec roche et aurait quitté le club.
Après j'ai dit que le depart de roche pourrait le faire revenir mais j'en sais rien j'ai peut-être tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nicho
National


Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 18/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Dim 31 Déc - 21:54

Bruno a écrit:
taylor a écrit:
nicho a écrit:
Bruno a écrit:
Jean Michel Roche est le nouvel entraineur de Nice VB

vu sur multisport

Citation :
C'est bien Jean Michel Roche qui va prendre la relève...il était prêt à toute éventualité depuis quelques temps dans un club pro....
Il va récupérer une sale situation: opota et kapfer se sont attrapés dans le vestiaire et ont failli en venir aux mains, Kasica eu aussi des mots avec certains joueurs et Kapfer voudrait partir...
Pour Roche, il va falloir plutôt être calme et sérieux pour tenter de sauver le navire

Nice va donc très mal, vraiment dommage pour Amine qui vient juste d'arriver et pour Guntis qui n'avait déjà pas besoin de connaitre une année galere en + de ses blessures Shit
J-M Roche laisse donc un beau merdier à Rezé...un peu comme partout où il passe, meme si son depart pourrait faire revenir le passeur titulaire

pour dire ça je suppose que tu connais bien jeff.

Je ne sais pas pourquoi tes messages, nicho sont toujours blessants et donneurs de leçons. Laisse bruno vivre sa passion tranquille, il a le mérite d'animer le forum et d'apprécier le cvb et le volley en général. Ta carriére de volleyeur te donne des compétences, alors partages les plutôt que de venir avec tes messages pleins de sous entendus blessants et vexants. J'apprécie beaucoup des gens comme toto qui partage ses connaissances du volley en toute simplicité contrairement à toi qui se la raconte
D'abord merki taylor

Je vais repondre à nicho, non je ne connais pas jeff mais sur ce que j'ai lu il n'y a pas si longtemps il était en mesentante avec roche et aurait quitté le club.
Après j'ai dit que le depart de roche pourrait le faire revenir mais j'en sais rien j'ai peut-être tort.

désolé d'avoir blessé bruno, mais pour dire que Roche laisse dans un beau merdier et laisser penser à ceux qui lisent ces propos que Roche à mis en péril ce club, c'est qu'il doit connaître de près la situation de ce club nantais car si je parle de ce club c'est que je n'en suis pas très loin et connais un peu certains joueurs. excusez moi si je vous ai offusqué par mon propos "choquant et moralisateur" .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feldrin
Espoir
Feldrin

Nombre de messages : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   Mar 2 Jan - 20:14

taylor a écrit:
SEV a écrit:
Et tout ce qu'on lit sur multisport n 'est pas toujours vrai. Maintenant faut attendre pour savoir.

comme sur tout les forums, mais c'est vrai que certains se la jouent sur multisport

Bof, pas vraiment je trouve. Au final, les infos sont souvent confirmées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)   

Revenir en haut Aller en bas
 
saison 2006/2007 PRO A (VADIM,GUNTIS,JEAN STEPH)
Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Calcio (saison 2006/2007)
» NBA Saison 2006-2007
» Infos Colomiers (2009-2010)
» Coupe UEFA 2006/2007
» Transferts Albi (2007-2008)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du CVB 52 HM :: Equipes :: Ligue B-
Sauter vers: